Notre corps (2023) : le test complet du DVD

Réalisé par Claire Simon

Édité par Blaq Out

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 23/04/2024
Critique

La caméra suit plusieurs patientes dans un grand hôpital. Un documentaire instructif et émouvant, chaudement recommandé !

Notre corps

Une cinéaste a été autorisée à filmer la rencontre de patientes et de soignants dans un hôpital parisien.

Notre corps, sélectionné pour le Prix du documentaire à Berlin, le Prix Lumière et le Prix Louis Delluc, récompensé par le Prix Jean Vigo, est l’oeuvre de Claire Simon, réalisatrice d’une vingtaine de films, téléfilms et séries. Une filmographie essentiellement composée de documentaires, mais aussi de quelques fictions, comme Les Bureaux de Dieu, sur le thème du Planning familial, salué à Cannes en 2008 par le Prix SACD.

L’idée de Notre corps, comme la réalisatrice le rappelle dans le premier plan, c’est celle de la productrice Kristina Larsen qui venait de passer deux ans à l’hôpital. Tourné à l’intérieur de l’hôpital Tenon, construit en 1878 dans le XXe arrondissement de Paris, le film suit plusieurs patientes dans les services que l’établissement destine aux femmes, de la manière la plus réaliste possible : la caméra s’insinue partout, dans les cabinets de consultation, dans les blocs opératoires, dans les salles d’accouchement…

La déambulation de patients ou de soignants dans les longs couloirs de l’hôpital sert de trait-d’union entre les scènes. Se succèdent : la demande d’interruption de grossesse d’une jeune fille de 15 ans, l’assistance à deux patientes transgenres, à une jeune femme souffrant d’endométriose, à des patientes atteintes d’un cancer, l’une du sein, l’autre de l’utérus et des ovaires. La caméra capte des moments particulièrement émouvants : l’annonce à une femme encore très jeune que l’intervention qu’elle va devoir subir lui ôtera toute chance d’avoir un enfant ; à une femme âgée que, faute d’avoir eu les effets positifs espérés, le traitement de son cancer va devoir s’arrêter…

Notre corps

La caméra nous fait aussi suivre la mise au point d’un protocole au cours d’une réunion pluridisciplinaire de soignants, le parcours d’un couple confronté à l’infertilité : prélèvement d’ovocytes, sélection des spermatozoïdes les plus mobiles, injection intracytoplasmique des spermatozoïdes (ICSI). Nous entrons dans le bloc opératoire pour assister à l’ablation d’une lésion de l’endomètre par une équipe assistée d’un robot sophistiqué commandé par le chirurgien par une manette rappelant celle d’une console de jeu vidéo, à un accouchement et à la venue au monde de jumeaux par césarienne.

Notre corps met en avant l’individualité de chacune des patientes, souligne l’écoute bienveillante des soignants, mais capte aussi, à l’entrée de l’hôpital, un revers de la médaille avec les protestations de l’association Stop aux violences obstétriques et gynécologiques (Stop VOG), en un temps où le professeur Émile Daraï, spécialisé dans la prise en charge de l’endométriose à Tenon, à la suite de la plainte de 32 femmes, était mis en examen, fin novembre 2022, pour violences volontaires par personne chargée d’une mission de service public. Une délicate affaire, toujours en attente d’être jugée au moment où nous écrivons ces lignes…

Claire Simon semble avoir réussi à faire oublier la caméra à toutes celles et ceux qu’elle observe dans des situations particulièrement délicates. C’est un des atouts de Notre corps qui, sans le moindre temps mort, soutient l’attention pendant plus de 2h30. L’édition DVD devrait permettre l’élargissement mérité de l’audience d’un film qui n’a fait que 20 000 entrées lors de sa sortie en salles au dernier trimestre de 2023.

Notre corps

Présentation - 2,5 / 5

Notre corps (169 minutes) tient sur un DVD-9, un DVD-9 logé dans un boîtier épais de 14 mm, glissé dans un fourreau.

Le film est proposé avec le choix entre deux formats audio, Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo.

Piste d’audio description Dolby Digital 2.0.

Sous-titres pour malentendants.

À l’intérieur du boîtier, un livret de 12 pages. Rien sur le film, mais une présentation, dans les grandes lignes, de l’institution hospitalière en France, de l’IVG, des violences sexistes et sexuelles, des violences obstétricales et gynécologiques, de la transition de genre, de l’endométriose, du syndrome des ovaires polykystiques, des accouchements, des cancers et de l’auto-gynécologie. Avec des adresses utiles et, « pour aller plus loin », la recommandation de livres ou de documentaires.

Bonus - 0,0 / 5

Aucun supplément vidéo.

Notre corps

Image - 5,0 / 5

L’image numérique, au ratio de 1.78:1, bien définie, déploie des couleurs naturelles, soigneusement étalonnées.

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby Digital 5.1, avec une alternative 2.0 stéréo, restitue clairement les échanges entre patientes et soignants, les bruits ambiants, l’accompagnement musical d’Elias Boughedir, discret, jamais intrusif. Pas de grande différence en les deux formats proposés.

Crédits images : © Dulac Distribution

Configuration de test
  • Vidéo projecteur SONY VPL-VW790ES
  • Sony UBP-X800M2
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 24 avril 2024
La documentariste Claire Simon a saisi des moments du parcours de patientes dans les services d’un hôpital parisien pour réaliser ce film émouvant, sans temps mort, sélectionné dans plusieurs festivals. Chaudement recommandé !

Lire les avis »

Multimédia
Notre corps
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)