ACTUALITÉ

Quatre classiques en format extra-large

Par Giuseppe Salza | Publié le
Quatre classiques en format extra-large

Des vraies bombes pour les cinéphiles et les passionnés du 7ème Art. Editions Montparnasse lance des coffrets-écrin de La Splendeur des Amberson et 3 autres classiques. Présentation et détails complets de ces packs hors-norme



Peut-on aujourd’hui produire des DVD hors-norme sur des classiques du cinéma, sans disposer pour autant des moyens de bord d’un StudioCanal ou Gaumont/Columbia, ni de la richesse du patrimoine d’un Arte Vidéo ?

La Splendeur des Amberson (Édition Collector) - DVD
 
La Captive aux yeux clairs (Édition Collector) - DVD


La réponse à la question arrive dès ce jeudi, avec l’atterrissage sur les bacs de 4 films de la RKO, et pas des moindres - La Splendeur des Amberson d’Orson Welles, Soupçons d’Alfred Hitchcock, La Captive aux yeux clairs de Howard Hawks, et pour finir L’Impossible Monsieur bébé de Frank Capra. Quatre coffrets grand luxe, au vrai sens du mot. Editions Montparnasse, qui a supervisé le tout, veut refaire le succès cinéphile de Citizen Kane, qui a vendu environ 10.000 exemplaires. Mais pour ces quatre nouveaux titres, EM s’est associé à un allié de poids : la revue « Les Cahiers du Cinéma », qui ont collaboré étroitement à l’édition des titres et à l’assemblage des bonus.

Soupçons (Édition Collector) - DVD
 
L'Impossible Monsieur bébé (Édition Collector) - DVD


En attendant les critiques, voici une exhumation complète de cette collection hors catégorie :

Format

Impossible ne les pas remarquer, ni de les ranger dans un coin de l’étagère. Avec leur format carré extra large, les 4 coffrets RKO ont tout pour plaire et séduire. S’agit-il du cadeau de Noël par excellence pour les cinéphiles délaissés par la politique « contemporaine » des éditeurs, et par la mémoire courte des programmeurs (qui semblent ignorer que le cinéma existait déjà avant Marilyn et Marlon Brando) ?




En plein style boîte chinoise, le DVD se trouve à l’intérieur d’une écrin digipacké au format jewel, qui offre une jaquette (différente du visuel du coffret) du plus beau effet.




L’innovation, cependant, est ailleurs. Le coup de coeur de chaque coffret est constitué par son livret grand format, à l’heure actuelle le plus luxueux dans l’histoire de la Z2. Introduits par une phrase célèbre (Truffaut pour Hitchcock, Cocteau pour Orson Welles, etc.), les livrets présentent un texte biographique rédigé par les « Cahiers », et la filmographie. Un vaste choix de photos et affiches de l’époque, et une mise en page de qualité complètent l’ensemble.

 



Contenu

Le format 5.1 trahit-il l’esprit des films d’époque ? Editions Montparnasse laisse le soin de la réponse - et surtout le choix - aux spectateurs. Chaque disque offre à la fois la VO et la VF remixées en 5.1 (mais sans effets trop artificiels, nous l’avons constaté sur La Splendeur des Amberson) et les pistes originales en mono. Les sous-titres français, comme c’est le cas chez les classiques de l’éditeur, ne sont pas imposés.

 


L’argumentaire des bonus s’appuie largement sur les archives et les compétences des « Cahiers ». Le mieux est de s’en rendre compte de personne, en consultant les fiches. Les 4 RKO recèlent des petits trésors qui raviront les cinéphiles. Sur La Splendeur des Amberson, une rare interview radiophonique d’Orson Welles par Peter Bogdanovich, est greffée sur une piste audio du disque. Soupçons met à contribution le corréspondant US de la revue, et offre également une courte rencontre avec la fille d’Hitchcock. L’Impossible Monsieur bébé ressort l’une des rares interviews d’Howard Hawks. Et La Captive aux yeux clairs présente le film en deux versions (le coffret inclut deux DVD pour l’occasion). D’autres bonus sont présent ici et là : il suffit de creuser..



Pari tenu ?

Même si elle detient pas les droits sur les classiques des Majors, Editions Montparnasse vise à imposer son art et sa manière de présenter les chefs-d’oeuvre (petits ou grands) de l’Hollywood d’autrefois. Avec ces 4 coffrets RKO, et un prix public tout juste inférieur à 2000, le public des cinéphiles lui devrait être acquis.

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus