ACTUALITÉ

AVANT-PREMIERE - Caligula, le choc de l'excès

Par Giuseppe Salza | Publié le
AVANT-PREMIERE - Caligula, le choc de l'excès

Un Saint-Valentin coquin, avec toutes les infos et les visuels sur Caligula de Brass/Guccione, qui sort fin avril chez Métropolitan en deux versions et deux montages



Dans cet âge des films de cul du samedi soir sur les TV à péage et du DVD de Baise-moi en kiosque, l’imagerie du sexe n’est plus shocking comme autrefois. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Chaque fois que le cul a été associé à l’Art et à la politique, le résultat a été ravageur.

Et dans ce domaine, Métropolitan s’apprête à déchaîner l’événement coquin du printemps. Celui qui fut défini par l’un de ses auteurs comme un kolossal porno-idéologique, sort le 24 avril en DVD. Et il n’y aura pas un, mais deux Caligula de Tinto Brass & Bob Guccione : une édition single et une version longue en double DVD collector.

Caligula


Caligula est l’une de ces oeuvres hyperchargées de légendes urbaines - ou plutôt cinématiques. Si on croît Tinto Brass, la genèse remonterait aux temps de Orange mécanique, un film qui aurait dû être réalisé par le cinéaste italien… avant que Kubrick rentre dans la partie.

Faute de Anthony Burgess, Brass récupérera un autre ténor de la littérature, Gore Vidal - et bien sûr les deux fous furieux du cinéma British, Malcolm McDowell et Peter O’Toole. John Gielgud et Helen Mirren rejoignent aussi l’équipe.

Caligula


Et à partir de là, c’est le foutoir le plus complet. Tournage monstre où tous les exces sont permis. Sortie à scandale et ciseaux bien aiguichés de la censure. Interditions à outrance. Et au milieu de tout cela, le co-producteur Bob Guccione qui se sens grugé, et qui se met à tourner des montagnes de scènes additionnelles et à remonter le patchwork, et en y intégrant au choix - selon la version - quelques minutes de pur hardcore. Pas content du tout, Tinto Brass (entre-temps viré du projet) change le titre de sa fonction, pour dévenir le metteur en scène des prises de vues. Gore Vidal retire son nom du générique, et tout le monde porte plainte contre tout le monde.

Que voulez-vous qu’on vous dise ? On ne fait plus de films pareil…

Face à l’enormité des versions et sous-versions, l’éditeur vous propose le beurre et l’argent du beurre… à condition que vous soyez disposés à acheter les deux :

Caligula (Édition Prestige) - DVD
 
Caligula (Édition Collector - Version Intégrale) - DVD


- Voulez-vous une version 20ème anniversaire ? Optez pour Caligula, dans un montage de 100’.

- Vous voulez la soi-disante version intégrale de 160’, avec toutes les prises de vues additionnelles de Bob Guccione ? Caligula est la galette (sur deux DVD) qui vous faut.

Que vous choisissiez single ou double, le codage audio (5.1 dans toutes les sauces) et les bonus principaux sont les mêmes : making of d’une heure, diaporama, etc. Enfin, presque. Seul Caligula devrait proposer une interview en VOST à Tinto Brass, selon les renseignements qui nous sont parvenus.

Pas besoin d’attendre le 24 avril pour profiter du lien Internet vers le site officiel de Tinto Brass : il vous suffit de cliquer ici. En bon italien que je suis, je ne saurais assez vous conseiller de faire un saut sur Tintostar pour admirer les graces des Serena Grandi, Francesca Dellera, Katarina Vasilissa ou Stefania Sandrelli.

Maintenant, si seulement Métropolitan, Seven7 ou quelque bonne âme se décidait à sortir en DVD La chiave, Miranda, Paprika et les autres raffinements de notre Tinto…

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus