ACTUALITÉ

La deuxième vie de Don Vito Corleone

Par Giuseppe Salza | Publié le
La deuxième vie de Don Vito Corleone

Paramount et l’archiviste Robert A. Harris ont arraché les négatifs de la saga du Parrain d’une mort certaine. La trilogie arrive en Blu-ray, dans les conditions voulues par Coppola



Paramount Pictures a accepté une offre qu’elle ne pouvait pas refuser : sauver la saga du Parrain de la désintegration.

Le Parrain 1

« Contrainte par les bonnes manières » serait peut-être une description plus appropriée : face aux réticences de la Major, effrayée par l’ampleur des moyens et de l’addition, une intervention directe de Steven Spielberg et ses amis s’est révelée nécessaire, afin que Paramount se lance dans une des retaurations les plus massives de l’histoire du cinéma. Comme le dit l’archiviste légendaire Robert A. Harris, en charge du projet, il s’en est fallut de peu pour que les films du Parrain s’effritent à jamais.

Le Parrain - Trilogie - Blu-ray

Le Parrain - Trilogie, qui sort cette semaine aux Etats-Unis et arrive en France le 5 novembre prochain, est la première restauration d’une nouvelle génération : recréer dans les salons les mêmes conditions que l’effet salle d’origine et sans compromis. Impossible d’y parvenir avec les moyens du DVD : seul le Blu-ray avait la précision et la définition nécessaires pour transcrire la vision de Coppola.

Robert A. Harris s’est entouré de Gordon Willis, le chef-opérateur des trois Parrain et de Allen Daviau, qui a photographié E.T. et L’empire du soleil. Les trois experts ont imposé le fait que le Blu-ray puisse retranscrire le grain de la pellicule d’origine, car il joue un rôle clé dans la narration visuelle des films. Le grain était absent de la trilogie en DVD, trop petit pour être capté par les encodeurs.

Le Parrain 1

Autre opération nécessaire : respecter les tons sombres de l’image du premier film. Gordon Willis avait volontairement sous-exposé de nombreuses scènes du Parrain 1 pour renforcer l’aura mythologique de Don Vito Corleone. Or, ces séquences ont toujours « troué » le DVD. Avec le Blu-ray, il a fallu reconstituer des noirs « plus noirs que noir ».

Mais bien avant la restitution du style visuel d’origine, il fallait arracher la saga du Parrain à la mort lente de l’argentique. Si Le parrain 3 - le plus récent - était dans une condition potable, le négatif du 1er film était apocalyptique : il manquait 20 minutes et il était arraché à plusieurs endroits. L’équipe des archivistes réalisa vite que toute restauration argentique était désormais impossible, et qu’il fallait vite procéder à une sauvegarde numérique - photogramme par photogramme - en se basant sur de multiples sources, pour sauver Le parrain du néant. Un documentaire sur le Blu-ray, est consacré aux efforts titanesques de Robert A. Harris.

Le Parrain 3

Chaque film a été encodé (en AVC/H.264) sur BD-50, à un débit extrêmement élévé, refusant ainsi tout compromis. Robert A. Harris clame qu’il aurait été impossible de porter la saga du Parrain en HD DVD : pas assez d’espace et, surtout, pas assez de débit.

Les Blu-ray nord-américains offrent l’audio de chaque film remasterisé en Dolby TrueHD 5.1 (plus les pistes mono d’origine, ainsi que les commentaires de Coppola). L’ensemble des bonus est concentrée sur le 4ème BRD du coffret. Les spécifications de l’édition française devraient être assez similaires.

Le Parrain - Trilogie sera vendu au prix conseillé de 59,99 euros. Et cette fois-ci, nous pouvons affirmer, sans le moindre argumentaire marketing fallacieux, que la grande saga de Don Vito Corleone, sera visible dans les salons comme elle ne l’a jamais été auparavant.

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos

Accès aux fiches DVDFR citées dans l'article :

(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus