ACTUALITÉ

AC/DC : Pour qui sonne le glas de l'enfer ?

Par Alex Gand | Publié le
AC/DC : Pour qui sonne le glas de l'enfer ?

Live at River Plate secoue la vidéo musicale : 3 éditions (Blu-ray, DVD et coffret DVD limité avec goodies), 32 caméras HD, 200 000 fans déchaînés, et tous les titres du groupe australien le plus hard rock de la planète. L’autoroute vers l’enfer est ouverte !

Coincés dans l’espace-temps depuis les années 70, disputant la légende de plus grand groupe de Rock’n’Roll de tous les temps encore vivant sur cette terre avec les Rolling Stones, AC/DC continue de lever des masses de fans de par le monde au cours de tournée titanesques. La mort de Bon Scott, leur chanteur originel, crucifié pour la gloire du Dieu Rock, n’a pas altéré leur popularité, bien au contraire.

Le 11 mai 2011 demeure donc une date importantissime pour nombre de fans de Rock gras et de Boogie électrifié, riffs plombés trempés dans la distortion. Car c’est bien à cette date que Columbia Records sort en grande pompe, et en 3 éditions, le AC/DC - Live at River Plate.

Le groupe australien a fait les choses en grand et propose, outre la traditionnelle édition DVD, ce qui s’annonce comme deux poids lourds des ventes de vidéos musicales : un Blu-ray en 5.1 et en 1080p, et surtout son frère de l’enfer, l’édition limitée  (contenant T-Shirt, DVD du programme et affiche du Black Ice Tour). Le tout dans des prix situés à 17,99 € pour le DVD, 19,99 € pour la version Blu-ray et 36,99 € pour l’édition limitée DVD. Vous trouverez toutes les informations en cliquant sur les visuels ci-contre.

 

AC/DC - Live at River Plate - Blu-ray
 
AC/DC - Live at River Plate - DVD

AC/DC - Live at River Plate (Édition Limitée) - DVD

Véritables dieux en Amérique du Sud (seul Iron Maiden semble tenir la comparaison en termes de records), les AC/DC ont tout raflé : records de longévité, de tournées, de taux de remplissage des stades. Et quoi de mieux pour officialiser cette renommée que d’offrir aux fans transis un témoignage de leurs trois concerts sold-out à River Plate, en pleine Argentine ?

Comme toujours avec les monstres du Hard Rock, tout est démesuré : 32 caméras HD, 200 000 fans déchaînés, des explosions, et l’ensemble des symboles forts d’AC/DC présents pour le meilleur (canon, cloche de l’enfer…), et uniquement le meilleur !

La Playlist fait la part belle aux glorieux morceaux du groupe première période : de Dirty Deeds Done Dirt Cheap à Highway to Hell, le fan de base en aura pour sa sueur et plongera dans les puissantes 70s à coup de riffs sanglants. Les mains tremblantes, il pourra alors trouver via sa télécommande des titres de la seconde partie de la carrière d’AC/DC, d’Hells Bells à The Jack en tête de liste.

David Mallet aux manettes n’est pas un inconnu aux yeux des fans d’AC/DC. Il est celui qui avait réalisé Plug Me In, ainsi que No Bull et Live at Donington. L’homme s’attaque souvent à des pointures, puisque Genesis, Queen (période Paul Rodgers) ou encore David Gilmour comptent parmi ces victimes.

Ne cachons pas notre joie de fan de pouvoir découvrir aussi, dans les bonus, les acteurs des tournées d’AC/DC, ceux de l’envers du décor avec des interviews des techniciens (Roadies, préparateurs de guitares etc.) et du groupe lui-même.

AC/DC risque bien de pulvériser les records de ventes une fois de plus en nos contrées (n’oublions pas qu’en temps de crise du disque, nos australopithèques préférés avaient déjà vendu plus de 500 000 CD de leur Black Ice) et on est prêt à prendre les paris que ce Live at River Plate va lui aussi faire monter le mercure tout en haut de la cash machine…

Well, ce n’est que justice : It’s a Long Way to the Top, et AC/DC l’a payé cher, ce petit voyage en haut des cieux, la place du groupe est donc toujours quelque part tout en haut des Hits, quels qu’ils soient.

 

Le prochain rendez-vous, pour les premières mises en orbite du groupe australien est déjà fixé pour le 31 août, avec la sortie du film concert Let There Be Rock de 1979 en Blu-ray collector et DVD collector chez Warner Bros.

Commentaires
Avatar

Commissaire Juve
Le 10 mai 2011 à 16:56

Le double DVD "Family Jewels" m'a laissé un mauvais souvenir. Compilation de clips où les chansons étaient majoritairement interprétées en playback. Même Angus Young faisait n'importe quoi sur sa gratte.

J'imagine que ce blu rectifie le tir.

Avatar

Baptiste
Le 13 mai 2011 à 20:24

En tous cas le DVD vaut le coup, l'image est nickel, le son aussi, et l'ambiance est folle.

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus