ACTUALITÉ

Disquaire Day 2013 : le come-back du 33 tours

Par Giuseppe Salza | Publié le
Disquaire Day 2013 : le come-back du 33 tours

Ce samedi 20 avril se déroule en France et dans le monde la nouvelle édition du happening en soutien des disquaires indies et du LP. Une quête du Graal avec 219 disques vinyles rares ou inédits – dont quelques BO événementielles – 1 DVD, et plusieurs concerts et showcases.


Credit photo : JM Vialtel

Dès les premières heures de ce samedi 20 avril, d’étranges attroupements vont se former devant les portes de 186 disquaires français, une espèce autrefois en voie de disparition et qui semble revenir à la mode. La raison : mettre la main sur des disques à tirage limité, parfois numéroté, Picture Disc, ou même Glow-in-the-Dark, édités exclusivement pour cette occasion. Et comme les vendeurs ne disposent que d’une sélection de ces 219 disques vinyles, les passionnés habitant les grandes villes vont migrer chez les autres disquaires pour trouver leur bonheur. Le Disquaire Day tient autant d’une quête indianajonesque du Graal que de la redécouverte des lieux qui ont bâti la musique moderne. 

À l’époque du dématérialisé et du streaming, le Disquaire Day apparaîtrait presque comme le baroud d’honneur d’une époque révolue : celle du disque vinyle et du disquaire indépendant. Et pourtant… Le chiffre d’affaires du 33 tours est en progression depuis 5 années consécutives et l’objet vintage est redevenu trendy. 

Les artistes de renom n’ont pas hésité à s’associer à ce happening de résistance en sortant des éditions exclusives ou rares : Mylène Farmer, IAM, Benjamin Biolay, Eiffel ou La Femme pour la France,  et David Bowie, les Rolling Stones, Pink Floyd, Linkin Park ou Orchestral Manoeuves in the Dark sur la scène internationale. Des concerts, DJ sets et showcases sont prévus dans plusieurs villes françaises. La liste complète est accessible sur le site de la manifestation.

 

« Il y a une certaine beauté et un certain romantisme à aller chez un disquaire. Nous devons tout notre respect au disque, que nous pouvons toucher avec nos mains et qui a joué un rôle central dans nos carrières et dans nos vies, pour éviter que la musique ne devienne qu’une denrée numérique jetable ». Ce sont les mots de Jack White, parrain officiel du Disquaire Day 2013 et ex tête pensante des White Stripes. Et il les met en pratique tous les jours avec Third Man Records, son propre label indie qui a fait l’impasse sur le CD et est revenu au vinyle. 

L’acte de flâner dans les bacs d’un disquaire et de faire des découvertes musicales, a failli disparaître de nos gènes. En 20 ans, 90% des magasins de disques ont fermé leurs portes. C’est l’héritage que nous a laissé le CD Audio, avec sa normalisation des genres et l’effacement de l’identité du support. Résultat : il a été balayé à son tour par le MP3. Aux Etats-Unis, et en VO dans le titre, le Record Store Day a pris vie en 2007 pour soutenir ce qui restait des disquaires. Les rockstars s’y associent, et le « RSD » s’internationalise et devient un happening annuel, chaque 3e samedi d’avril.

Et en France ? Le Calif, qui regroupe les labels indépendants et qui se donne pour mission de soutenir un réseaux de disquaires et la pluralité de l’offre musicale, s’associe au RSD et organise la 1e édition du Disquaire Day en 2011. En ce jour, les 103 magasins participants réalisent un chiffre d’affaires de 300 000 €, plus du double des recettes d’un samedi normal. En 2012, les recettes grimpent à 600 000 €. Les ventes de platines vinyles et de préamplis repartent aussi chez les magasins d’électronique. Pour cette édition 2013, les records devraient tomber.


 

Le come-back du vinyle

Le vinyle revient-il à la mode ? Les chiffres confirment que ce n’est pas une mode passagère. Aux Etats-Unis, le LP a enregistré en 2012 une progression des ventes (4,6 millions d’albums) pour la 5e année consécutive, tandis que le CD a chuté en dessous de la barre de 200 M. Même son de cloche au Royaume-Uni, où 389 000 LP ont été vendus. Les ventes en France ne sont pas connues car les statistiques ne collectent pas les données des disquaires indépendants. Cependant, MPO, le seul centre de pressage du vinyle en France, affirme que les volumes annuels ne cessent d’augmenter.

Bien sûr, le vinyle reste une niche. Il représente à peine 1,5% du marché de la musique en Amérique du Nord, et les ventes des albums à succès ne comptent que 20 000 à 30 000 exemplaires écoulés. L’addition est aussi lourde pour les portefeuilles : les albums neufs coûtent environ le double de leurs équivalents sur CD ou en dématérialisé. La rançon de pressages confidentiels mais aussi le coût des éditions collectors avec galettes audiophiles à 180 g et packaging en luxueux gatefolds.

Toutefois, le come-back du vinyle bénéficie aux disquaires indépendants, qui réalisent environ 2/3 des ventes des albums neufs. Les labels indie (comme Born Bad Records ou Fargo en France) se sont aussi engouffrés dans la brèche, en utilisant le 33T comme véhicule amiral pour leurs dernières productions. Le marché immergé de l’occasion a aussi le vent en poupe : les éditions vintage reviennent en force dans les salons spécialisées, les brocantes ou les happening groove. Les Majors ne sont pas insensibles à cette résurrection et ont relancé les machines à vinyles pour les nouveautés phares ou pour des repressages pointus à 180g qui rappellent le soin des meilleurs DVD collectors de japanimation ou du cinéma d’auteur.

 

Les inédits de Disquaire Day 2013

218 disques plus 1 DVD, le film culte de Paul Newman De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des marguerites (dont nous parlons dans cet article à part). C’est la riche moisson des disques inédits ou repressages rares réservés à la France pour le Disquaire Day 2013, auxquels s’ajouteront 150 titres en provenance notamment des autres éditions localisées du RSD. En voici quelques uns :

France. Les stars sont de retour : Mylène Farmer est attendue au tournant avec « Je te dis tout », un 45 T en Picture Disc édité à 900 exemplaires, et qui devrait partir vite. Benjamin Biolay et Johnny Hallyday participent aussi avec des 45 tours. Sur le front indie, les Bérurier Noir reproposent à 300 ex leur cover de « L’Empereur Tomato Ketchup », inspiré d’un film japonais 1971 quasi invisible. Et le band indie à sensation du moment, La Femme, sort samedi son album « Psycho Tropical Berlin » en double LP à 1500 copies avec jaquette alternative. Toujours sur le front électro, signalons l’inévitable single « Titanium » tiré du dernier album de David Guetta et édité en 45 T Picture Pisc à 1000 exemplaires.

  

 

Reste du monde. Double actualité chez David Bowie : pour son 40e anniversaire, le single « Drive-in Saturday » ressort en Picture Disc, avec 300 exemplaires prévus pour la France. 600 copies sont attendues pour « Bowie 1965! », un EP 4 titres vintage. Parmi les raretés, attention à « Pretty Vacant » des Sex Pistols avec une version country & western du tube enregistrée live en septembre 2008, et, surtout le mix mono de 1977, sorti auparavant juste dans un promo disc américain ultrarare. 3500 exemplaires pour la planète Pistols et 500 pour la France. Et pour les fans des pierres qui roulent, Mercury réedite « Five by Five » de 1964, le deuxième EP (5 titres) dans la discographie des Rolling Stones.

  

Parmi l’actualité plus récente, le RSD américain recevra l’édition limitée du 10ème anniversaire d’ « Elephant », l’album emblématique des White Stripes : 2 LP, rouge et noir pour le 1er et blanc pour le 2e. Placebo sort « B3 », un EP 30 cm avec 5 titres, dont des versions studio inédites. Coldplay relance son « Hurts Like Heaven » de 2012 en coffret, avec le 45 T en Picture Disc plus un comic de la série Mylo Xyloto. Du côté des Flaming Lips, « Zaireeka » arrive en coffret 4 LP, tandis que « Ready to Die » de Notorious B.I.G. est réédité après 10 ans d’épuisement. A signaler aussi des sorties très limitées pour les Pink Floyd, Kate Bush (250 exemplaires), les Simple Minds (100 ex) ou Orchestral Manœuvres in the Dark (75 copies uniquement !). 

Les fans des années 70 (avec de l’argent à dépenser) devraient craquer pour le concert one-shot de réunion des mythiques Cream, qui se déroula à Londres en mai 2005. Warner Music le réédite en triple-LP de couleur crème, dans une version remastérisée à mi-vitesse. 1500 exemplaires sont prévus, mais seulement 50 sont alloués à la France ! « The First Five » ressort en LP les 5 premiers albums d’Emerson, Lake & Palmer. Edités en Picture Discs en coffret numéroté de 1250 exemplaires, ce monstre est normalement réservé aux USA, mais une poignée de copies pourraient traverser l’Atlantique.

  

 

Des BO collector

Enfin quelques conseils dans l’univers vidéo de DVDFr. Barclay sort le BO de « Reservoir Dogs » de Quentin Tarantino en vinyle coloré édité à 500 copies, et bien entendu avec une version pink ! A l’occasion du 20e anniversaire de la comédie culte de Richard Linklater sur la drug culture « Dazed and Confused » (sortie en DVD sous le titre Génération rebelle en France), la BO ressort en double LP numéroté en couleur … herbe. Attention, seulement 50 exemplaires sont réservés pour l’hexagone. 

  


Poltergeist a la réputation d’être l’un des films les plus poisseux de l’histoire du cinéma. Cela n’empêche pas Mondo Records de rééditer la BO de Jerry Goldsmith en vinyle « glow-in-the-dark ». Ce disque est réservé au Disquaire Day américain, mais souvent des disquaires courageux arrivent à importer quelques exemplaires.

Nous n’avons jamais vu la série  « The Girl from U.N.C.L.E » avec Stefanie Powers, visiblement un spin-off au féminin des Agents très spéciaux, mais la réédition en LP de la BO épuisée depuis longtemps donne envie de la connaître davantage !

 

* Disquaire Day 2013 : samedi 20 avril dans 65 villes françaises, plus la Belgique, la Suisse et le Luxembourg. A l’étranger, des éditions localisées du Record Store Day ont lieu au Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Australie, Canada et bien sûr aux Etats-Unis.

Ceux qui se trouvent à Londres ce samedi 20 devraient faire un détour par la Berwick street de Soho, immortalisée par la couverture de « (What’s The Story) Morning Glory » des Oasis et qui accueillera un street-concert de plusieurs artistes, dont The Wire.

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus