ACTUALITÉ

Dolby ATMOS, DTS:X, Auro-3D : poussez les murs et montez le son !

Par Stéphane Leblanc | Publié le | Mis à jour
Dolby ATMOS, DTS:X, Auro-3D : poussez les murs et montez le son !

Il est loin le temps des premiers home-cinema et du son Dolby Surround qui nécessitait 4 enceintes… il en faut 10 de plus désormais ! Faisons le point sur la guerre du son…

Amplificateur 11.2
Amplificateur 11.2 ou 7.2.4

IL ÉTAIT UN SON

L'histoire de la vidéo a été, par deux fois, le champ de bataille de formats techniques. À l'époque des bandes magnétiques, le conflit entre Bétamax, V2000 et VHS a vu la victoire techniquement peu glorieuse de la VHS. Plus tard, à l'ouverture de l'ère haute définition, la guerre HD DVD contre Blu-ray fut âpre mais cette fois encore, un seul format s'en est vraiment sorti : notre chère galette bleue, le Blu-ray.

Ce que le grand public sait moins, c'est qu'en parallèle, une guerre du son a lieu depuis l'arrivée du DVD, principalement entre Dolby et DTS pour savoir qui occupera le plus de galettes avec sa technologie sonore maison.

LE MULTICANAL

Dolby Digital

Le premier en place, à l'époque de la VHS fut Dolby avec son Dolby Surround qui permettait, en branchant son magnétoscope sur un ampli compatible, de profiter d'un son réparti sur 4 canaux (gauche, droite, arrière gauche, arrière droite). Le système VHS n'étant capable que d'une diffusion stéréo, les canaux arrières sont mélangés (matricés) dans les canaux gauche et droite, puis répartis (dématricés) sur les bonnes enceintes par l'amplificateur.

La variante Pro Logic ajoutera à ce matriçage un canal central à placer entre les deux enceintes principales (et plutôt detiné à la restitution des dialogues) et des signaux réservés à un caisson de graves (ou basses). Ce sont les premières expériences de son 5.1 (le .1 désigne les basses toujours comptées à part), mais avec une qualité de restitution au ras des pâquerettes.

Puis, le LaserDisc est arrivé, et avec lui, l'AC3 (toujours Dolby) et ses 6 canaux complets et indépendants ("discrete" en anglais) et non plus matricés. Avec l'arrivée du DVD, l'AC3 prendra le nom de Dolby Digital qui verra naître une seule amélioration en cours de route : le Dolby Digital EX, permettant de matricer un 6ème canal venant se placer à l'arrière de l'auditeur, entre les canaux arrières gauche et droit et en face de l'enceinte frontale centrale.

LA GUERRE DU SON

DTS - Premier logo
Le premier logo DTS

C'est à cette même époque du DVD que la société DTS, jusque là cantonnée dans les salles de cinéma, fit son arrivé avec son encodage éponyme (également en 5.1) doté d'une capacité de restitution plus élaborée avec un taux de compression moins destructeur et donnant au spectacle une qualité dynamique plus importante. Dans ses premières heures, le DTS a aussi connu des variantes 6.1 (DTS-ES) et autres débits variables, rendant l'achat de certains films digne de la quête du Graal.

LE SON HD

Bien que faisant beaucoup de progrès en bataillant à coups d'évolutions et demandant à chaque fois aux spectateurs technophiles de changer d'amplificateur, ces encodages sonores sont dit "destructifs" ou "à perte", c'est à dire que l'on perd certaines informations sonores par rapport au mixage original voulu par le réalisateur et diffusé en salles.

Dolby TrueHD - DTS-HD Master Audio

Avec la capacité de stockage du Blu-ray 5 fois supérieure à celle du DVD, Dolby et DTS ont pu lancer chacun leurs nouvelles armes "lossless" (sans perte) : le Dolby TrueHD et le DTS-HD Master Audio, capables de restituer 7.1 canaux tout en restant fidèles au mixage original. Par rapport au 6.1, le 7ème canal permet de scinder le canal arrière central en deux canaux distincts, dans le but d'améliorer encore la directivité des effets. Pour palier au manque de place sur certains disques (plusieurs langues, bonus, etc…), Dolby et DTS ont également livré au même moment deux versions "dégradées" de ces nouvelles technologies avec le Dolby Digital Plus et le DTS-HD High Resolution Audio qui proposent également du 7.1, mais dans des profondeurs et débits réduits.

Dolby Digital Plus - DTS-HD High Resolution Audio

UN SON QUI COLLE AU PLAFOND

Depuis 4 ans, une nouvelle course sonore s'est enclenchée, avec pour objectif cette fois de conquérir… le plafond ! En effet, maintenant que le son est capable de littéralement entourer le spectateur sur un plan horizontal, la seule évolution possible pour rendre l'immersion sonore encore plus probante est de jouer sur le plan vertical. L'intérêt est double :

  • permettre d'entendre une action qui se passe au-dessus de la tête (passsage d'avion, missile ou simplement dans une autre pièce) ;
  • permettre de gagner une "troisième dimension sonore" autorisant les ingénieurs du son à "placer" les sons dans n'importe quel endroit de la salle.

On se retrouve alors dans une veritable demi-sphère acoustique (comme dans la réalité) et avec 3 nouveaux formats sonores capables de vous envoyer au septième ciel du son immersif :

1. DOLBY ATMOS

Dolby ATMOS

Pour reproduire cette "réalité sonore", Dolby a tiré une nouvelle le premier avec son Dolby ATMOS qui s'appuie donc sur des enceintes placées au-dessus du spectateur pour générer son effet vertical. En conjonction avec des algorithmes spécifiques, le Dolby ATMOS est capable de "simuler" la présence des sons où de les "projeter" où bon lui semble.

Configuration 7.1.4

Sur les 128 canaux du Dolby ATMOS possibles en salles, le nombre est limité sur les Blu-ray à du 7.1.4 (ou 11.1), le .4 étant réservé à 4 enceintes spécifiques placées au plafond. Si l'installation 7.1 a déjà été une source de conflit au sein du ménage, sachez qu'il existe aussi des enceintes spéciales, à placer comme les autres sur le plan horizontal et qui enverront le son vers le plafond, jouant ainsi sur la réflexion des ondes. Les signaux ATMOS sont encodés sur des pistes Dolby Digital TrueHD, Dolby Digital Plus ou encore PCM.

2. DTS:X

DTS:X

La réponse de DTS à l'ATMOS s'appelle DTS:X. Il est capable, lui aussi, de projeter le son à n'importe quel endroit de l'auditorium.

Avec le DTS:X, le nombre de sources sonores est virtuellement infini en salles mais également en home-cinema. Par contre, le nombre d'enceintes n'étant pas inifini, surtout chez le particulier, les amplificateurs DTS:X fonctionnent sur une base 7.1.4 comme l'ATMOS ou même 7.2.4 (avec un second caisson de basses), mais avec la possibilité de s'adapter à n'importe quelle configuration existante (2.0 au 7.1 en passant par le 5.1 ou même une barre sonore) en diffusant le son dans toute la pièce grâce aux fameux algorithmes. Les signaux DTS:X sont transportés par une piste DTS-HD Master Audio.

3. AURO-3D

Auro-3D

Comme si ce n'était pas déjà assez, un troisième acteur vient de débarquer sur Blu-ray, l'Auro-3D. Conçu par la société belge Galaxy Studios, ce système, qui demande encore une fois d'avoir un amplificateur compatible, place l'environnement sonore sur 3 niveaux : une première couche classique en 7.1, une seconde couche de 5 canaux au-dessus de la première et enfin une troisième couche avec un seul canal aussi appelé "voix de Dieu". Ce 7.1.4.1 ou 13.1 peut se configurer en d'autres combinaisons (9.1, 10.1, 11.1) grâce à ses algorithmes maison qui assureront tout de même une diffusion optimale du mixage original sur un nombre réduit d'enceintes. Les signaux Auro-3D sont embarqués sur une piste PCM.

Auro-3D

L'ARBITRE : L'ULTRA HD BLU-RAY

Bien que ces 3 formats audio soient déjà présents sur quelques Blu-ray actuels (voir ci-dessous), c'est bel et bien du côté de l'Ultra HD Blu-ray que les yeux se tournent pour leur pleine exploitation. Certains studios se sont d'ores et déjà exprimés en faveur de l'un ou l'autre. Et avec son année de retard sur Dolby, le DTS:X ne semble pas attirer les foules, tandis que l'ATMOS aurait déjà en poche Warner, Sony Pictures, Fox, Universal et MGM. L'Auro-3D quant à lui, ne fait pas partie du cahier des charges de l'Ultra HD Blu-ray et restera donc une option. L'avenir et un amplificateur universel nous diront qui avait raison…


Dolby ATMOS Liste des Blu-ray avec piste Dolby ATMOS :

American Sniper (Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale) - Blu-ray
Everest (Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook) - Blu-ray
Gallows (Blu-ray + Copie digitale) - Blu-ray
Les Minions (Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale - Édition boîtier métal) - Blu-ray
Game of Thrones (Le Trône de Fer) - Saison 1 (SteelBook édition limitée - Blu-ray + Magnet Collector) - Blu-ray
Game of Thrones (Le Trône de Fer) - Saison 2 (SteelBook édition limitée - Blu-ray + Magnet Collector) - Blu-ray
Gunman - Blu-ray
Invincible (Blu-ray + Copie digitale) - Blu-ray
Jupiter : Le destin de l'Univers (Blu-ray + Copie digitale) - Blu-ray
Mad Max : Fury Road (Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale) - Blu-ray
M:I-5 - Mission : Impossible - Rogue Nation (Blu-ray + Blu-ray bonus) - Blu-ray
Ninja Turtles (Combo Blu-ray + DVD) - Blu-ray
Roger Waters The Wall - Blu-ray
Taken 3 (Combo Blu-ray + DVD - Édition Limitée boîtier SteelBook) - Blu-ray
Terminator Genisys - Blu-ray
Transformers : L'âge de l'extinction - Blu-ray
We Are Your Friends - Blu-ray

DTS:X Liste des Blu-ray avec piste DTS:X :

Crimson Peak (Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook) - Blu-ray

Auro-3D Liste des Blu-ray avec piste Auro-3D :

Pixels (Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale) - Blu-ray

Commentaires
Avatar

jean-marc
Le 7 janvier 2016 à 17:59

Faut bien ça dans un 30 m². 

Avatar

Ludo_88
Le 10 janvier 2016 à 22:50

Autant j'ai été dans les premiers a bricoler un décodeur Surround (une enceinte arrière) pour décoder mes premiers Laserdisc Dolby Surround (quand on avait compris le principe phase / hors phase de l'encodage analogique, ce n'était pas très compliqué de fabriquer un petit décodeur, que certains mags d'électronique expliquaient aussi), a acheter un décodeur Pioneer a ajouter à son ampli stéréo (qui faisait juste centrale et arrière), a acheter le premier ampli décodeur AC-3 (Kenwood KR-V990, une daube sonore) et être séduit par le 5.1 (même si le passage PCM -> Dolby Digital marquait une perte dans la définition sonore du fait de la compression), autant le 6.1 et le 7.1 ne m'ont pas convaincu plus que cela, et je crois que ces nouveaux formats sont plus destinés aux grande salles de cinéma, et encore...

Non, le 5.1 c'est bien, c'est d'ailleurs comme cela que la majorité des bandes son sont mixés. Et encore, quand les ingénieurs du son font l'éffort. Car je trouve que les effets deviennent de plus en plus rares. D'ailleurs, la TNT a pratiquement abandonné la diffusion 5.1. Signe que les gens se foutent de plus en plus du son et de sa qualité. D'un autre coté, quand on voit la bouse sonore que l'on vend maintenant sur CD et téléchargement... Compression dynamique à fond, utilisation d'autotune à tous les étages... Et pire, dernièrement un CD d'une grande chanteuse qui sentait la compression MP3 à 48 ko/s sur 8 bits passés deux fois dans un téléphone des années 70 !

Le son devient vraiment le parent pauvre. Et on habitue les gens à la médiocrité sonore. Désolé, j'ai dévié là...

Avatar

Guillaume (DVDFr)
Le 11 janvier 2016 à 10:04

Non Ludo_88 tu n'as pas dévié et tu as en grande partie raison. Dans un petit volume l'ajout de nombreuses enceintes pose question tant sur la pertinence que sur le côté pratique (sans parler du WAF).

A titre personnel l'intérêt que je peux voir à ces nouveaux formats c'est leur possibilité de gérer ton nombre d'enceintes effectif. Certes le son est codé sur 11.1, 12.1 ou 13.1 canaux mais la restitution s'adapte au mieux à ton installation sonore. Ce n'était pas le cas - à ma connaissance - des 7.1 existant où si tu n'es qu'en 5.1 tu perds les effets répartis sur les deux canaux supplémentaires.

J'imagine que l'étape d'après - pour ceux pour qui le son compte - ça va être de savoir quel ampli / lecteur réparti le mieux le son sur les enceintes existantes à moins que la norme n'impose un mode de fonctionnement.

Quant au son sur CD on est hélas très loin des impératifs de qualité d'antan, la faute à un secteur qui a mise sur les soneries pour mobiles plutôt que sur le haut de gamme sonore pour faire du chiffre. Résultat les gens écoutent leur musique dans de mauvaises conditions, sur des casques bas de gamme, dans les transports en commun (moi aussi ça m'arrive j'avoue) et en pensant que c'est la norme (argz). Quand on entend que certains titres sont meilleurs dans Guitar Hero que sur CD...

 

Avatar

Giuseppe Salza
Le 11 janvier 2016 à 10:31

Je pense que le marché des barres de son (le seul en forte progression) a une chance de ramener l'esprit du Home Cinema dans les salons. Certains puristes pourront tordre le nez, mais c'est le seul segment HD en ces dernières années qui a fait preuve d'innovation - à la fois technologique, architecturale et ergonomique. Les barres de son Dolby Atmos avaient la cote au CES.

Avatar

Remy Dailleurs
Le 11 janvier 2016 à 15:43

@Giuseppe , J'ai une barre de son YSP2200 que je trouvais pas trop mal jusqu'a ce que j'ecoute un ensemble séparé (Onkyo ou Pionner je ne sais plus )  Dolby Atmos avec deux enceintes au plafond  , sans me considerer comme un puriste j'ai pris une sacré claque quand meme , la spatialisation , la qualité des effets , des dialogues etc n'a rien mais alors rien à voir avec ma barre Yamaha... et j'ai trouvé l'ensemble séparé identique voir dans certains cas meilleurs que le cinéma Pathé près de chez moi ( Toulon ) , perso c'est le genre de système qui me donnerait envie d'investir dans les bluray

Avatar

Giuseppe Salza
Le 12 janvier 2016 à 10:21

@Rémy, les ensembles séparés gardent bien sûr une forte avancée sur le rendu dynamique. Je voulais dire que les barres de son ont bénéficié dernièrement de beaucoup plus d'innovation que les enceintes traditionnelles, qui se heurtent aux difficultés pratiques d'être disposées et câblées à 6 ou 8 endroits différents dans la pièce.

Ces obstacles ont contribué à la faible diffusion des home cinéma et à la prolifération du son des "enceintes télé", qui ne motivent pas certains éditeurs vidéo à produire des pistes VF sophistiquées, et les chaînes TV à aller au delà du 2.0. Mais les barres de son, qui sont de plus en plus évoluées, pourraient briser la malédiction du "mauvais son" et démocratiser le son multicanal dans les maisons.

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus