ACTUALITÉ

RIP Filmedia : 12 films (+12) avant le déluge

Par Giuseppe Salza | Publié le | Mis à jour
RIP Filmedia : 12 films (+12) avant le déluge

Hommage à l’un des fleurons de la vidéo en France, avec une liste de ses titres significatifs en DVD & Blu-ray avant qu’ils ne disparaissent…

Zombies
Zombie, George A. Romero (1978)

Filmedia a arrêté son activité, et avec elle c'est un bout de l'édition vidéo française qui disparaît. Ce label qui a édité environ 960 DVD et Blu-ray au cours de son existence, était la reincarnation d'Opening Editions, l'une des premières sociétés indépendantes du secteur, et connue pour sa collection "Les Films de ma vie" créée Claude Berri et Jean-François Davy, qui avait marqué la génération VHS.

Véritable "touche à tout" de la vidéo, le catalogue de Filmedia est une caverne d'Ali Baba où l'on retrouve des classiques hollywoodiens de série B, des films de genre (beaucoup de zombies…), des nanars, des bijoux d'auteur inattendus et quelques véritables pièces de collection. Pour rédiger cet article, nous avons découvert dans le catalogue Filmedia des titres dont nous ne suspections pas l'existence… Fan du Blu-ray, l'éditeur avait consacré à ce format un tiers de ses sorties. Filmedia a aussi connu plusieurs distributeurs (Sony, Aventi, Seven 7, Arcadès, Zylo et d'autres encore…) et quelques rééditions multiples sous des codes barres différents. Si vous êtes intéressés par le classique de pirates À l’abordage (32,38 € pour l'édition Seven 7), surveillez l'onglet gauche de nos fiches : il y aura parfois une autre édition plus abordable (13,13 € pour le Blu-ray distribué par Arcadès).

Les actifs les plus appétissants de Filmedia seront cédés aux plus offrants, mais plusieurs droits vidéo repartiront chez les ayants droit, en laissant un trou béant dans les éditions vidéo - et une porte ouverte aux spéculations en marketplace pour les films rares.

Pour rendre hommage à Filmedia, nous avons sélectionné 12 oeuvres significatives dans leur catalogue - avec leurs prix actuels, plus une liste-bis de 12 autres titres. 

Bandolero, Raquel Welch
Bandolero !, Andrew V. McLaglen (1968)

L'esprit Filmedia en 12 titres :

À l'abordage - Blu-ray
 À l'abordage (Against All Flags, 1952)
de George Sherman. Blu-ray : 13,13 €. Aussi en DVD

Un bon film de pirates en Technicolor avec Errol Flynn, tiré d'une copie remasterisée. Dommage pour le master 1080i.

African Queen (Ultimate Edition) - Blu-ray
 African Queen (1951)
de John Huston. Blu-ray : 5,48 €. Aussi en DVD

La légendaire épopée africaine d'Humphrey Bogart et Katharine Hepburn reprend vie dans cette édition restaurée par Paramount en 2009. Le long documentaire rétrospectif sur les coulisses du film est passionnant.

 

Les Anges de l'enfer - DVD
 Les Anges de l'enfer (Hell's Angels, 1930)
de Howard Hughes. DVD : 17,14 €

L'un des premiers kolossals du cinéma parlant, qui préfigure la grande passion de Howard Hughes pour l'aviation (Scorsese en parle dans Aviator). Plusieurs bonus sont présents sur le DVD.

Bandolero ! - Blu-ray
 Bandolero ! (1968)
d'Andrew V. McLaglen. Blu-ray : 5,09 €. Aussi en DVD

L'un des derniers western old school avant le courant crépusculaire. Solide, et Raquel Welch est une bombe. Une longue présentation par Patrick Brion en bonus, et un prix attrayant en marketplace (à l'heure où nous écrivons). 

Beignets de tomates vertes - Blu-ray
 Beignets de tomates vertes (Fried Green Tomatoes, 1991) 
de Jon Avnet. Blu-ray : 11,19 €. Aussi en DVD

Une oeuvre culte sur quatre générations de femmes dans l'Alabama. Un film ultime pour de nombreuses filles et des actrices over the top. Un incontournable dans le rayon du cinéma américain des vidéothèques. Towanda !

Brain Damage - DVD
 Brain Damage (aka Elmer le remue-méninges) (1988)
de Frank Henenlotter. DVD : 10,11 €

Pour son 2e film, le réalisateur de Basket Case concocte une symbiose délirante avec un fort dosage de drogues et cerveaux dévorés. Un OVNI hors-normes  pour les fans de l'horror sans concessions.

Les Cadavres ne portent pas de costard - DVD
 Les Cadavres ne portent pas de costard (Dead Men Don't Wear Plaid, 1982)
de Carl Reiner. DVD : 14,36 €

Une parodie hilarante du film noir avec Steve Martin qui interagit avec … les scènes des polars des films classiques d'Hollywood. Un OVNI très efficace tourné bien avant les comédies de clins d'oeil.

Cannibal Holocaust (Ultimate Edition) - Blu-ray
 Cannibal Holocaust (1980)
de Ruggero Deodato. Blu-ray : 14,99 €. Aussi en DVD

La version Apocalypse Now des mondo movies avec des scènes de cannibalisme plus vraies que nature. Plusieurs bonus dans cette édition non censurée et supervisée par Ruggero Deodato himself. Pour fans avertis.

Capricorn One - Blu-ray
 Capricorn One (1978)
de Peter Hyams. Blu-ray : 14,99 €. Aussi en DVD

L'épopée de la Lune a-t-elle été tournée à Hollywood ? Un thriller de conspiration digne des romans de Michael Crichton, rondement mené par Peter Hyams. En copie restaurée.

Petits meurtres entre amis - Blu-ray
 Petits meurtres entre amis (Shallow Grave, 1994)
de Danny Boyle. Blu-ray : 13,16 €. Aussi en DVD

De l'humour noir, une valise pleine de billets et des meurtres à la pelle. Le 1er film de Danny Boyle (et l'un des premiers d'Ewan McGregor) est un polar diabolique. A redécouvrir.

Répulsion - Blu-ray
 Répulsion (Repulsion, 1965)
de Roman Polanski. Blu-ray : 49,90 €. Aussi en DVD

Un trip dans la schizophrénie dans la Swinging London et une liaison cinématographique périlleuse entre Polanski et Catherine Deneuve. Plusieurs bonus sur le Blu-ray.

Trilogie des morts vivants (Pack) - Blu-ray
 Trilogie des morts vivants (1968-1985)
de George A. Romero. En Blu-ray : 64,90 €. Aussi en DVD

Les 3 oeuvres fondatrices de la saga romerienne : La Nuit des morts vivants, Zombie et Le Jour des morts vivants. Mordants et polémiques. On trouve encore les 3 films individuels à un prix inférieur à celui du coffret.



Mais aussi :

- Le Mystère Andromède (1971), thriller claustrophobique tiré du roman de Michael Crichton.
- L’Empereur du Nord (1973), un terrible drame de la Grande Dépression, avec un formidable (et terrible) Ernest Borgnine.
- Tygra, la glace et le feu (1983), une épopée d'animation heroic fantasy tirée de Frazetta et signée Ralph Bakshi.
- Saturn 3 (1980), une dérivation d'Alien avec la belle Farrah Fawcett et un robot tueur…
- Evil Dead 3 : L’armée des ténèbres (1992), le 3ème volet d'Evil Dead en 3 montages avec des masters HD et bonus à la pelle !
- Mulberry Street (2006), la 1e oeuvre de Jim Mickle est un faux film de zombies polémique et politique. A découvrir.
- Commandos - L’enfer de la guerre (1968), Filmedia a aussi édité des films de guerre italiens rares. Scénario de Dario Argento et histoire de Menahem Golan !
- Hasta la Vista (2011), la quête dantesque de 3 porteurs d'handicap de leur première expérience sexuelle. Un film hilarant qui se joue des tabous.
- Ennio Morricone - Concert pour la paix : Live in Venice (2007), un concert d'anthologie du Maestro capté en HD,
- Kikaider (2014), un film japonais de robots en live action, et le reboot de célèbre paladin de mangas et téléfilms vintage,
- Last Seduction (1994), efficace polar à l'ancienne avec une époustouflante Linda Fiorentino en femme fatale.
- Ring (1998), le film horror classique d'Hideo Nakata reprend vie avec un nouveau master HD.


Les cinéphiles les plus téméraires peuvent aussi fouiller parmi les 1300 édités précédemment sous les label Opening, et qui recèlent leur lot de titres rares…

 

Commentaires
Avatar

Falastus
Le 19 février 2016 à 20:16 - mis à jour le 19 février 2016 à 20:17

Je ne me réjouirais jamais de voir un éditeur, français qui plus est, mettre la clé sous la porte. Ce sera toujours une grande perte, moi qui reste attaché au support physique pour regarder des vidéos. Ces éditeurs indépendants éditent parfois des perles, parfois des nulités, mais, en tout cas, permettent aux cinéphiles de découvrir les films de l'ombre.

Même si la cause de cette cessation d'activité n'est pas spécifié dans l'article, je la devine aisément : le marché de la vidéo physique, en France, rapporte de moins en moins d'argent. Les premiers touchés sont les éditeurs indépendants. Quand certains me disent qu'en France, la situation du marché de la vidéo physique n'est pas aussi désastreuse que je le dis, que ces personnes viennent m'expliquer pourquoi des éditeurs indépendants mettent la clé sous la porte...

Filmedia n'est pas le premier et ne sera pas le dernier. La décrépitude du marché de la vidéo, en France, obligera d'autres éditeurs indépendants à mettre la clé sous la porte. Triste, mais réaliste.

Avatar

Ludo_88
Le 21 février 2016 à 14:34

Je partage tout a fait cette analyse.

Mais il y a peu, je me faisais une réflexion avec des membres d'un mag vidéo français. Coté production, on tourne quand même pas mal en rond. Où est la grande créativité des années 80/90 ?

Passé les remakes, les reboots, les Xièmes suites et les grosses influences, c'est pauvre.

Perso, qui suit très attaché au physique, je n'achète pratiquement plus que des classiques ! Jusqu'au milieu des années 2000 en dehors de la location, j'achetais entre 3 ou 5 nouveautés par mois. Maintenant, je dois même pas en prendre une par mois.

Et c'est la même chose pour les CD, aggravé par un sabotage de la qualité musicale (compression dynamique, basses saturés, utilisation éhonté d'Autotune à outrance, CD qui sonnent le MP3), où l'on ne compte plus les CD de duos, de machin chante bidule, ou encore « génération truc ».

Tout le monde est de plus en plus frileux et ne compte plus que l'instant T et le bénéfice à très court terme avec des services marketing tout aussi pressé sabotant l'avenir (vu encore récemment où certains constructeurs recommencent les erreurs du Blu-Ray, en vendant des lecteurs Blu-Ray « UHD » promettant une qualité UHD avec des Blu-Ray au moment où on lance le vrai Blu-Ray UHD…).

Il y a peu, les services marketing ont inventés le terme « TV LED » faisant croire à une révolution alors que ce ne sont que de simples LCD boosté par un rétro-éclairage LED qui pose plus de soucis que les anciens fluos… (cloudig, baisse de luminosité en vieillisant, teinte bleuté…). Maintenant que les vrais LED arrivent (OLED, Crystal LED) avec des LED étant elles mêmes de vrais pixels, les services marketing sont perdus. Et d'autres parlent déjà de TV ULED pour créer encore plus la confusion alors que ce ne sont toujours que des TV LCD en Local Dimming.

Drôle de monde...

Avatar

francis moury
Le 24 février 2016 à 10:59 - mis à jour le 24 février 2016 à 11:02

Le catalogue Opening / Filmedia était inégal mais très riche : classiques (LES ANGES DE L'ENFER, excellent exemple), séries A, B, C, D. Sans oublier des films quasi-expérimentaux tels que le fantastique ELMER LE REMUE-MENINGE.

Attention à certains titres : REPULSION en BRD est légèrement recadré en 1.77 alors que le film d'origine est 1.66. C'est mieux que le master recadré plein cadre 1.37 que le Ciné-Club d'Antenne 2 avait télédiffusé en son temps mais on pouvait espérer un 1.66 compatible 16/9 plutôt qu'un recadrage 1.77 pur16/9. Vous me direz que c'est la faute des Anglais qui ont livré un matériel déjà recadré : sans doute mais on pouvait exiger avant de signer de pouvoir contrôler le master. 

L'une des éditions bluray du ZOMBIE (avec ses deux versions, l'européenne et l'américaine) passait mais ne passe plus en lecture (plus reconnu) sur mes platines : "syndrome QOL" ou autre problème ? Alors que LA NUIT DES MORTS VIVANTS et LE JOUR DES MORTS VIVANTS chez le même éditeur sont sortis au même moment en BRD et sont encore parfaitement lus. Même problème pour l'édition bluray de LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN alors que l'édition DVD encaisse bien les années. Ce sont des exceptions à la règle car Filmedia et Opening travaillaient bien, en règle générale.  Je recommande chaudement, par exemple, leur édition bluray de LA GLOIRE ET LA PEUR [Pork Chop Hill] (USA 1959) de Lewis Milestone, dotée d'une image N&B au format et très belle. 

LE MYSTERE ANDROMEDE est un science-fiction majeur et l'un des meilleurs films de Wise, plastiquement étonnant qui aurait mérité une édition collector bluray et pas une simple édition DVD. Si les droits redeviennent bientôt libres sur ce titre, avis aux autres éditeurs ! Le cas de LE MYSTERE ANDROMEDE n'est pas spécifique à Filmédia. On se retrouve en France avec des éditions uniquement DVD de films pourtant déjà sortis en BRD aux USA. 

 Souhaitons qu'une partie du catalogue Filmedia soit rapidement reprise et disponible.

 

 

 

 

1 personne sur 1 aime ça.
J'aime J'aime pas Signaler un abus Modifier

Avatar

Commissaire Juve
Le 25 février 2016 à 11:43 - mis à jour le 25 février 2016 à 11:43

Mince !

Même si la qualité des transferts était aléatoire, même si les jaquettes n'étaient pas toujours à la hauteur, je leur dois notamment la découverte d'une bonne partie de la filmo de Bergman (la première période en particulier ; celle que je préfère). C'était il y a... 15 ans (pratiquement). 

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook