ACTUALITÉ

DÉCOUVERTE : Claude Berri - Intégrale 21 Films

Par Philippe Gautreau | Publié le | Mis à jour
DÉCOUVERTE : Claude Berri - Intégrale 21 Films

Pathé édite l’intégrale restaurée des 21 films réalisés par Claude Berri, en Blu-ray ou DVD. Dans chaque coffret, en édition limitée, 23 disques, un pour chaque film et deux disques contenant près de cinq heures de bonus…

« À ma mort, en voyant mes films, on pourra me connaître,
savoir l’enfant, l’adolescent et l’homme que j’ai été.
»

Claude Berri

Claude Berri © Droits Réservés
Claude Berri © Droits Réservés

Il est considéré comme l’une des figures les plus emblématiques du cinéma français. Claude Berri, acteur, scénariste, dialoguiste, producteur, distributeur, collectionneur d’art… reste sans aucun doute l’un des plus grands ambassadeurs du septième art français à travers le monde. Il reste aussi l’un des réalisateurs les plus doués de sa génération. Dix ans après sa disparition, Pathé édite un coffret réunissant son oeuvre de cinéaste: 21 films en haute définition (pour le coffret Blu-ray), dont 16 en version restaurée.

Intégrale Claude Berri réalisateur - Blu-ray

Voici le contenu détaillé de ce coffret.

Les films :

Les suppléments :

Ils sont répartis sur deux disques (BD-25) : douze documentaires d’une durée cumulée de près de 5 heures, en haute définition pour ceux enregistrés à parti de 2016, en définition standard pour les autres.

Sur le premier disque :

  • Claude Berri, le donneur de cartes : documentaire inédit, spécialement réalisé pour l’occasion par Jérôme Wybon (57’)
  • Le Poulet, Oscar du meilleur court-métrage 1965 (16’, 1.37:1, noir et blanc)
  • Le Vieil homme et l’enfant : entretien avec Alain Cohen (2003, 9’)
  • Le Vieil homme et l’enfant : pleins feux sur Michel Simon (1’)
  • Le Cinéma de papa : entretien avec Alain Cohen (2003, 8’)
  • La Première fois : entretien avec Alain Cohen (2003, 6’)
  • Tchao Pantin : entretiens avec l’équipe du film (2003, 38’)
  • Tchao Pantin : interview de Xavier Castano (2016, 20’)

Sur le deuxième disque :

  • La force du destin : l’aventure de Jean de Florette et Manon des Sources (2017, 45’)
  • Germinal : le making of (1993, 39’)
  • Une femme de ménage : le making of (2002, 27’)
  • Ensemble c’est tout : le making of (2007, 26’)

Claude Berri, le donneur de cartes, le seul bonus inédit de la liste, réalisé par Jérôme Wybon pour L’Atelier d’Images à l’occasion de la sortie de l’intégrale, permet, en un peu moins d’une heure, de mieux savoir qui était Claude Berri. Son père, fourreur du Sentier, lui a appris les ficelles du métier pour qu’il puisse, un jour, reprendre l’affaire. Mais Claude choisit de devenir acteur, sur les planches, puis devant les caméras. Avant de figurer en bonne place au générique de films, notamment des siens, dans des rôles souvent autobiographiques, il connut des débuts modestes. Après une apparition dans Rue de l’Estrapade de Jacques Becker, en 1953, il sera garçon de café dans Zazie dans le métro de Louis Malle en 1960, porteur dans Compartiment tueurs de Costa-Gavras en 1965, l’année où lui vient l’idée de réaliser Le Poulet.

Un petit film important : sa récompense par l’Oscar du meilleur court métrage en 1965 détermina Claude Berri à devenir réalisateur et scénariste et à tourner, en 1967, Le Vieil homme et l’enfant, avec Michel Simon, le premier long métrage d’une longue liste avec, pour autres fleurons, Tchao Pantin, le diptyque Jean de Florette / Manon des Sources et Germinal.

Claude Brasseur et Claude Berri © Droits Réservés
Claude Brasseur et Claude Berri © Droits Réservés

Claude Berri a aussi, avec Renn Productions, la petite société qu’il avait créée pour produire ses propres films, été l’entreprenant producteur de 70 films, les siens et ceux de réalisateurs de toute sorte de films, de films populaires, comme ceux Claude Zidi, de films d’auteur comme Le Roi des aulnes (Der Unhold) deVolker Schlöndorff.

Une de ses premières productions fut L’Enfance nue, le premier long métrage de Maurice Pialat, en 1968. Il a également produit des films d’André Téchiné, de Bertrand Blier, de Patrice Chéreau, de Jean-Jacques Annaud, de Jacques Demy, de Claude Miller, de Pedro Almodóvar… et La Graine et le mulet d’Abdellatif Kechiche, en 2005. Son plus important défi fut la production, en 1979, du Tess de Roman Polanski, avec un budget de 20 millions de francs. Un pari réussi, mais qui manqua d’envoyer au tapis Renn Productions avec un coût final de… 50 millions de francs !

Le visionnage des Blu-ray fournis nous a permis de vérifier la qualité de la restauration et du transfert en haute définition. L’image (1080p, AVC), relativement douce, avec un léger grain respectant la texture argentique, propose des couleurs ravivées, saturées avec délicatesse, avec des contrastes mesurés. Le son DTS-HD Master Audio 2.0, ou 5.1 pour les films les plus récents, est propre, presque sans souffle, avec une dynamique satisfaisante et un bon équilibre entre les dialogues, l’ambiance et l’accompagnement musical.

Des sous-titres pour malentendants sont disponibles pour tous les films et des sous-titres anglais pour certains d’entre eux, tels Lucie Aubrac, Ensemble, c’est tout, La Débandade

Les coffrets sont disponibles depuis le 3 octobre, au prix de 140,46 € pour l’édition Blu-ray et 120,38 € pour l’édition DVD.

Dans les bacs , , , .
Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus