ACTUALITÉ

Adieu Agnès Varda !

Par Philippe Gautreau | Publié le | Mis à jour
Adieu Agnès Varda !

Réalisatrice, scénariste, chef opératrice, productrice, monteuse, photographe… Agnès Varda, née à Ixelles en Belgique le 30 mai 1928, nous a quittés le 29 mars. Voici un court aperçu d’une longue carrière dédiée au cinéma…

Agnès Varda

Dans une interview à la Nouvelle République, en juin 2017, la discrète Agnès Varda déclarait : «C’est idiot. Je suis très contente d’être vieille parce que c’est vraiment intéressant. J’ai connu et vu beaucoup de choses. Plus on connaît de choses, plus on est capable de comprendre les gens.»

C’est sa passion pour la photographie, qu’elle étudie à Paris à l’École des Beaux-Arts, qui l’a conduite au cinéma. Une passion qu’elle n’a jamais délaissée comme en témoigne l’exposition de ses photos en Avignon, en 2007, là-même où elle avait été invitée par Jean Vilar à devenir, à partir de 1948, la photographe officielle du Festival et du TNP.

C’est en 1955, à 27 ans, qu’elle réalise son premier long métrage, La Pointe-Courte, avec Philippe Noiret et Sylvia Montfort, le premier d’une suite de plus de cinquante films, courts et longs, fictions et documentaires.

Avec Cléo de 5 à 7, salué par le Prix de la critique en 1962 et Le Bonheur, primé à Berlin en 1965, elle entrera dans le cercle des cinéastes importants de la Nouvelle Vague.

Les fictions s’enchaînent avec L’Une chante l’autre pas, en 1977, Documenteur, tourné à Los Angeles en 1981, Sans toit ni loi, en 1985, huit fois primé, notamment par le Lion d’or à Venise, avec Sandrine Bonnaire que Maurice Pialat avait découverte deux ans plus tôt pour À nos amours.

L'une chante l'autre pas - DVDSans toit ni loi - DVD

Mais c’est à la réalisation de documentaires qu’elle s’emploiera surtout, du début de sa carrière, avec Du côté de la côte, en 1958, jusqu’à son dernier film, récompensé par l’Œil d’or à Cannes, Visages Villages, coréalisé en 2017 avec JR, celui qui fit disparaître la Pyramide du Louvre et concocte, au moment où nous écrivons ces lignes, un autre collage géant pour fêter les 30 ans du nouveau Louvre.

Visages Villages - Blu-ray

Parmi ses documentaires on distingue, Jane B. par Agnès V., en 1988, un tribut à Jane Birkin, trois hommages à son mari Jacques Demy, Jacquot de Nantes, un docu-fiction de 1991, et deux documentaires, Les Demoiselles ont eu 25 ans, en 1993, et L’Univers de Jacques Demy, en 1995. Avant les deux films qui sont probablement ses chefs-d’œuvre, Les Glaneurs et la glaneuse, salué par 16 prix, dont le Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma en 2001, prix qui lui sera à nouveau attribué, en 2009, avec un César, pour Les Plages d’Agnès, un émouvant album de souvenirs.

Jacquot de Nantes - DVDLes glaneurs et la glaneuse - DVD
Les plages d'Agnès - DVD

Elle recevra deux distinctions pour l’ensemble de son œuvre, un Oscar d’honneur en novembre 2017 et la Caméra de la Berlinale le 17 février 2019, emblèmes de l’universalité de son cinéma.

Le coffret Tout(e) Varda, sorti en 2001 par ARTE Éditions (aujourd’hui épuisé), salué par le Prix du meilleur coffret décerné par le jury DVD/Blu-ray du Syndicat Français de la Critique de Cinéma, rassemblait, sur 22  DVD, tous ses films alors réalisés… sauf un, La Cocotte d’azur, un documentaire court qu’elle a voulu faire oublier, réalisé en 1958, l’année de sa rencontre avec Jacques Demy.

Tout(e) Varda - DVD

Info .
Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus