ACTUALITÉ

"It was the beauty who killed the beast..."

Par Giuseppe Salza | Publié le
"It was the beauty who killed the beast..."

La Chose d’un autre monde, La Feline, L’Invasion des profanateurs de sépultures. Et King Kong en version intégrale. Edition Montparnasse ouvre les coffres de la RKO, et annonce pour octobre 9 chefs-d’oeuvre du cinéma fantastique



Voici les recettes magiques de la RKO et de Allied Artists. Fay Wray était plus forte de la bête. Simone Simon se transformait en panthère pour devenir une dévoreuse d’hommes. Boris Karloff reprenait l’histoire de Burke & Hare et le thème de la nécrophilie. Howard Hawks intimait aux gens d’observer le ciel, car le mal pouvait prendre n’importe quelle forme. Tandis que chez Don Siegel le mal était déjà consommé, et les aliens avaient pris le contrôle de la planète.

Les Editions Montparnasse s’apprêtent à frapper un grand coup au coeur des passionnés du cinéma fantastique classique : 8 trésors de la RKO et un film hors-normes (L’Invasion des profanateurs de sépultures) s’appretêtent à envahir - ou plutôt parasiter - les rayons DVD dès le 18 octobre, juste en temps pour Halloween, à un prix conseillé de 139 F l’unité.

Le chef de file des grands ancêtres du fantastique actuel, est LE King Kong de Merian C. Cooper et Ernest B. Shoedsack, avec la stop-motion animation de Willis O’Brien, et surtout dans sa version (quasi) intégrale, qui fut occultée aux coeurs trop sensibles de l’époque. Cette édition a été depuis toujours le porte-drapeau du savoir-faire de Criterion à l’époque des LaserDiscs. Mais il s’agit d’une première pour la vidéo en France.

8 films sont des productions RKO, dont 6 de la période Val Lewton (4 réalisations de Jacques Tourneur, et 2 de Robert Wise). Comment ne pas parler en premier de La Feline avec sa forte connotation érotique (chaque femme cache une panthère), suivie par le moins connu La Malediction des hommes-chats. L’Homme léopard est une variation plus téléphonée des 2 précédents, mais il a cette scène de la fillette et du sang sous la porte… Et si Vaudou rate son récit sur les zombies, Le Récupérateur de cadavres évoque sans demi-mesures le thème de la nécrophilie, en s’appuyant sur un conte de Stevenson inspiré de l’histoire de Burke & Hare. Angoisse n’est pas un film fantastique au vrai sens du mot, mais il est interprété par Hedy Lamarr, la sainte patronne du cyberspace.

Et pour finir, il y a les invasions les plus occultes des 50’s maccartistes. En s’appuyant sur une histoire de John W. Campbell, Christian Nyby et Howard Hawks réalisent La Chose d’un autre monde, LE monument des craintes communistes d’une Amérique qui s’amusait à espionner le voisin et crucifier les esprits trop libres d’Hollywood. Dans L’Invasion des profanateurs de sépultures, la paranoïa a déjà gagné… en commençant par ses producteurs, qui imposèrent à Don Siegel un prologue et une happy end. Le film fut « debarbarisé » seulement en 1979… A propos, cherchez l’apparition furtive de Sam Peckinpah.

Editions Montparnasse a procédé à une restauration des sources. Chaque DVD est disponible en VO et VOST (quelques titres offrent aussi la piste audio française originale), et offre en bonus la bande-annonce de La Chose d’un autre monde, des extraits des titres de la collection, et une sélection d’affiches. King Kong est disponible à la fois dans sa version intégrale (109’) et censurée (95’). Consultez nos fiches pour les spécifications complètes.

Comme le souligne DeVil Dead, la Collection Fantastique prevoyait à origine 10 titres (le 10ème était « La chasse du Comte Zaroff »). Interrogée sur la question, Edition Montparnasse affirme que la qualité du master était inférieure aux attentes. Le futur de « The Most Dangerous Game » est lié à un petit miracle.

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus