ACTUALITÉ

Auto-censure : Pixar aussi.

Par Stéphane Leblanc | Publié le | Mis à jour
Auto-censure : Pixar aussi.

Après « l’affaire Tex Avery », le monde de l’animation perd encore un gag pour cause de politiquement incorrect. La victime : le court métrage cultissime de Pixar « Knick Knack »…

Je n’apprends rien à personne : le double DVD Le Monde de Nemo est sorti mercredi dernier à grand renfort de publicité.

En bon petit fan de Pixar, votre serviteur est allé chercher le sien (et oui, les chroniqueurs DVD, achètent aussi leurs DVD).

Un rapide coup d’oeil à la qualité du film (la dissection sera pour la critique complète) et je me jette sur la deuxième galette qui contient les bonus. « Knick Knack », je le connais par coeur, Lasseter était déjà un dieu vivant bien avant le premier Toy Story, grâce à ses courts métrages drôles et novateurs. Mais bon, je n’avais jamais eu la chance de le voir autrement que sur VHS et certainement pas sur grand écran. C’est parti. Et là, stupeur ! Les deux souvenirs féminins (la nageuse et la sirène) ont été opérés ! Je suis certain de mon coup ! Les poitrines opulentes de ces deux souvenirs sont marquées dans mon esprit (aucun commentaire s.v.p), d’autant plus qu’elles faisaient partie intégrante du gag et qu’elles étaient largement responsables de l’émoi du petit bonhomme de neige… Vérification !!! Je ressort une VHS Pixar officielle de 1991 achetée au Festival d’Annecy, et là, la vérité éclate (c’est le cas de le dire) : les seins ont été complètement dégonflés… je vous laisse juge du massacre grâce aux 3 comparaisons présentes dans cet article.

© PIXAR

Mais pourquoi diable ?! Il n’y a rien d’obscène, elles portent des maillots de bain, elles ne les secouent pas dans tous les sens, … rien de vulgaire. Fallait-il « protéger » les enfants d’une vision caricaturale ? C’est un gag bon sang !

© PIXAR

Le pire, c’est que comme le disait Patrick Brion alors que je l’interrogeais à propos de Tex Avery, « ça, c’est ce qu’on voit, mais pensez à toutes ces coupures et/ou censures dont on ne s’aperçoit pas et qui sont perdues à jamais »… Car en effet, une fois le choc passé, je me suis mis en quête de cette même info sur le Net, et force est de constater que peu de monde s’est rendu compte de la supercherie…

© PIXAR

Bref, encore une VHS que je vais garder précieusement (avec celles de Tex Avery), seul témoignage encore « vivant » d’une époque où le gag valait mieux qu’un esprit étriqué. La bêtise n’aura donc aucune limite…

Reportage , , .
Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos

Accès aux fiches DVDFR citées dans l'article :

(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus