ACTUALITÉ

DVD-phémères

Par Stéphane Leblanc | Publié le
DVD-phémères

Le DVD jetable est arrivé en France. CDiscount, le célèbre trublion du DVD sur le Net, s’offre une exclusivité. DVDFr à testé et… approuvé ?



En vérité, ça commence mal !

Nous avons commandé 2 DVD-D, l’un n’a pas pu être visionné et pour l’autre, il a fallu sauter le générique, et encore sur le lecteur de salon car le lecteur DVD-Rom, n’a rien voulu savoir…
L’explication du problème est simple et détaillée dans ce qui suit.

LE DVD-D ?

Tout d’abord, faisons les présentations. Voici donc le DVD-D ou « DVD à la séance ». « D » pour « Disposable » qui en anglais signifie bien évidemment « jetable ». 2,49€ le film, 8 heures pour le voir après ouverture.

DVD-D

Distribué uniquement par Cdiscount sur Internet, on devrait bientôt pouvoir les trouver dans les magasins du groupe Casino, qui détient Cdiscount.

L’offre est composée pour le moment de 11 films, 2 programmes musicaux et 10 films X (à 3,59€). On trouve quelques sorties récentes comme « Les invasions barbares » ou « Dolls », mais tous les programmes proposés font bien évidemment partie du catalogue Aventi, éditeur dont les liens avec le discounter ne sont plus à prouver.

Notre choix s’est porté sur « Dolls » et « La forêt enchantée » que nous avons reçu en 4 jours.

DVD-D recto/verso

LES COUACS

Première limite du système : les éditions doubles. Le « Dolls » reçu est un simple DVD qui ne contient donc aucun des bonus présent dans l’édition vente (Dolls). On se retrouve donc bel et bien dans un système très proche de celui de la location avec les problèmes de retour en moins.

Mais ! Deuxième problème, et de taille celui-là, dès l’ouverture (bien avant les 8 heures accordées), les deux DVD sont déjà en mode auto-destruction ce qui nous empêchera totalement de lire « La forêt enchantée » et qui nous obligera à sauter le générique de « Dolls » en passant directement au chapitre 2 pour débloquer le disque…

Le problème ? Le système d’auto-destruction lui-même ! Nous ne possédons pas les secrets de fabrication, mais une simple observation de la galette permet d’en déduire le fonctionnement :

- le DVD est un DVD normal
- le système d’auto-destruction est contenu dans une pastille collée sur le centreur de la face supérieure du DVD et qui chevauche la surface réfléchissante sur 1 peu plus d’1 mm
- cette pastille contient un réservoir d’un produit (indiqué en jaune sur le cliché ci-dessous) destiné à attaquer la surface réfléchissante
- le réservoir est relié à la surface réfléchissante par un petit canal (en bleu)
- le canal est bloqué par le serrage de l’écrou de l’emballage qui appuie sur la surface hachurée en rouge
Au desserrage de l’écrou, le produit se dirige vers la surface réfléchissante, l’attaque et rend l’amorçage (et donc la lecture du DVD) impossible au bout de 8 heures… normalement.

DVD-D détail

Ici, il semble que le processus se soit déclenché avant l’ouverture, car les deux DVD présentaient déjà une détérioration importante de l’amorce du miroir, d’où les difficultés (et même l’impossibilité pour l’un deux) de lecture… mauvais serrage de l’écrou ?

Il est à noter que ce procédé est différent de celui utilisé par Flexplay au Etats-Unis et appliqué sur le DVD promotionnel du film Elephant dont nous vous avions parlé (voir cet article). En effet, dans ce cas, c’est l’air qui oxyde et rend opaque la surface inférieure du DVD. Alors que pour le procédé retenu par Cdiscount, le disque n’est absolument pas enfermé hermétiquement et c’est la seule attaque du miroir qui empêche la lecture.

DVD-D game-over

RECYCLABLE ?

Dernier point qui n’est pas un détail : le recyclage.
Les défenseurs de la nature se sont immédiatement élevés contre ce procédé qui ne va faire que grossir les rangs des disques compacts en tous genres (publicitaires, CD-rom aux gravures râtées, …) qui polluent déjà de façon alarmante.
Les responsables se sont alors vite empressés de déclarer que le produit est « entièrement » recyclable… FAUX !
Nous avons interrogé la société Eco-Emballages qui a été très claire sur ce sujet : si l’emballage est recyclable et effectivement destiné à la poubelle des plastiques, le disque lui-même ne l’est pas, car aucune chaîne en France n’a encore été mise en place pour traîter ce « déchet ».
En conséquence, les compacts-disques et autres DVD ne peuvent en aucun cas être jetés dans les poubelles « vertes » mais dans les poubelles « normales », ce qui veut dire incinération et donc dégagements nocifs pour l’atmosphère, ou décharge pour les communes qui ne sont pas équipées d’un incinérateur… voilà qui fait réfléchir.

VERDICT

- Il va falloir vite développer le catalogue, mais les éditeurs vont-ils vouloir prendre ce train après les multiplications d’offres à petits prix et la location ?
- Par rapport à une location sur Internet, l’avantage est minime et ne concerne que l’absence de retour. Mais les sites de location comprennent les frais de retour et il ne vous en coûte que le fait d’aller jusqu’à la boîte aux lettres…
- Bien évidemment, rien n’empêche un pirate de se faire des copies à moindres frais (tout comme avec la location d’ailleurs).
- Chose « amusante », autant le DVD de « La forêt enchantée » fut impossible à lire dès le départ, autant celui de « Dolls » reste lisible même après les 8 heures pour peu que l’on saute le générique en passant directement au chapitre 2 (testé sur un lecteur de la marque Pioneer, réputée pour se jouer de nombre de défauts sur les DVD).
- Et enfin, pour la question écologique, il serait souhaitable qu’un système d’enveloppes pré-payées soit mis en place. Celui-ci, permettrait de renvoyer par exemple une dizaine de DVD-D qui seraient ensuite confiés par Cdiscount à une société spécialisée.
Très franchement, cette première expérience est loin d’être convaincante et il faudra que le fabricant fasse de plus amples tests et études sur son procédé car il y a manifestement quelques problèmes de réglages au démarrage…

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos

Accès aux fiches DVDFR citées dans l'article :

(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus