Voie rapide : le test complet du DVD

2011. Réalisé par Christophe Sahr
Avec Johan Libéreau, Christa Théret et Isabelle Candelier

Édité par Epicentre Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/07/2013
Critique

Le tuning, la vitesse, la route : c’est toute la vie d’Alex, 25 ans, rivé au volant de sa voiture customisée. Une passion exclusive, avec ses rites et ses codes, sans vraie place pour sa copine Rachel et leur enfant. Mais une nuit, sur la voie rapide, c’est l’accident…

Voie rapide est le premier long métrage de Christophe Sahr. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce film est un véritable petit coup de maître. Le réalisateur reprend les thèmes et les partis pris de ses premiers courts métrages Contact et Custom, en liant sa passion du monde du tuning avec le portrait d’un jeune homme taciturne, renfermé, mutique et déjà père, en perte de repères et à fleur de peau, qui parvient à trouver une échappatoire à sa vie en roulant à fond sur l’asphalte dans sa voiture customisée, en délaissant sa petite amie et sa fille de deux ans.

Cette voiture, pour laquelle il dépense tout son argent, qui brille de mille feux, épate les passionnés et qui semble défier la gravité, représente tout ce que le personnage d’Alex, toujours les deux pieds dans l’adolescence, aurait peut-être voulu faire en société plutôt que d’être responsable trop tôt.

Le couple vedette Johan Libéreau et Christa Theret est magnifique et magnétique, la photo de Julien Poupard est également d’une folle élégance et sublime les comédiens. Christophe Sahr fait fi du manque de moyens financiers par un sens du cadre léché, un montage acéré, une solide et délicate direction d’acteurs, un travail sur le son particulièrement soigné et une musique enivrante. Voie rapide étonne dès sa mise en route immédiate, sa sensibilité et surtout sa maturité tant psychologique que formelle, loin des clichés habituels, sans aucun pathos ni effets gratuits, qui convoque à la fois Macadam à deux voies de Monte Hellman et Point limite zéro de Richard C. Sarafian. Ambitieux, rigoureux et totalement maîtrisé, ce film puissant inspiré d’un fait divers révèle un cinéaste à suivre de très près.

Généralités - 4,0 / 5

Comme d’habitude, Epicentre Films soigne particulièrement son DVD, de la jaquette reprenant le visuel de l’affiche du film, en passant par la très belle sérigraphie du disque et le menu principal animé et musical. Un très bel objet, élégant et attractif.

Bonus - 3,5 / 5

Nous trouvons tout d’abord d’excellentes interviews (22’) de Christophe Sahr, Christa Theret et Johan Libéreau. Avec acuité, le cinéaste aborde la thématique de Voie rapide, évoque le fait divers à l’origine du film, les partis pris, sa passion du tuning, le rapport d’Alex avec sa voiture, le casting et ses références dont Duel de Steven Spielberg, Brown Bunny de Vincent Gallo et les films de John Carpenter dont le mythique Christine. Les comédiens abordent quant à eux leur collaboration avec le réalisateur, le travail sur les personnages, leurs rapports et leurs évolutions.

Nous trouvons ensuite deux courts métrages réalisés par Christophe Sahr. Custom apparaît comme étant un bref documentaire de trois minutes présentant l’univers du tuning. Quelques voitures customisées avec leurs heureux propriétaires sont alignées lors d’une manifestation sur un parking. Le second court métrage Contact (23’) est beaucoup plus intéressant et pose les bases formelles et thématiques de Voie rapide.

L’interactivité se clôt sur une galerie de photos, des biographies des deux acteurs principaux et du réalisateur, et la bande-annonce du film.

Image - 4,0 / 5

Epicentre livre un très beau master SD de Voie rapide en respectant les superbes volontés artistiques du chef opérateur Julien Poupard. Les ambiances nocturnes sont solidement restituées, les éclairages chiadés, la colorimétrie riche et bigarrée avec une part belle faite aux gammes bleues, jaunes et rouges. Le cadre large n’est pas avare en détails, le transfert est élégant, les noirs denses et le piqué fort agréable. Quelques baisses de la définition demeurent notables mais n’entravent jamais le confort de visionnage qui reste entier pendant 1h30.

Son - 3,5 / 5

Nous ne trouvons qu’un mixage Dolby Digital 5.1 au menu de ce DVD. Cette piste se révèle riche et dynamique sur les enceintes frontales mais peine à instaurer une spatialisation convaincante, surtout sur les séquences où on attendait un spectacle acoustique plus environnant comme les démonstrations de tuning ou les poursuites sur la route. Heureusement, la balance des avant parvient à plonger le spectateur suffisamment dans l’ambiance grâce à une solide délivrance de la musique et des vrombissements des moteurs bien rendus par le caisson de basses.

L’éditeur joint également les sous-titres anglais et français destinés au public sourd et malentendant.

Crédits images : © Epicentre

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 juillet 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Voie rapide
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus