ACTUALITÉ

Nouvelle Collection Cinéma chez TF1 Vidéo

Par Philippe Gautreau | Publié le | Mis à jour
Nouvelle Collection Cinéma chez TF1 Vidéo

Tout le monde connaît l’équation d’Einstein E=MC². Les cinéphiles connaissent aussi Ga+A=Go². En développé, c’est plus clair : Gabin + Audiard = Gouaille puissance 2…

Jean Gabin dans Gas-oil

Ces deux icônes du cinéma populaire français ont collaboré pendant plus de quinze ans, de 1955 à 1971. Michel Audiard écrivit le scénario et/ou les dialogues de vingt films dans lesquels Jean Gabin tenait le premier rôle.

TF1 propose depuis le 21 octobre 2015, dans sa nouvelle Collection Cinéma comptant aujourd’hui une bonne quinzaine de titres, une réédition restaurée de cinq de ces films.

Gabin + Audiard

Gas-Oil - DVD

Gas-Oil, réalisé par Gilles Grangier en 1955, fut le premier de la liste. Il raconte l’histoire de Jean, un camionneur pris fortuitement dans un dangereux engrenage, soutenu par Alice, sa maîtresse, interprétée par Jeanne Moreau. En toile de fond, une observation du milieu des camionneurs.

Les Grandes familles - DVD

Dans Les Grandes familles, réalisé par Denys de La Patellière en 1958, adapté d’un roman de Maurice Druon, Jean Gabin incarne Noël Schoudler un banquier-patriarche qui s’oppose dans une scène mémorable à Pierre Brasseur.

Maigret tend un piège - DVD

Puis dans Maigret tend un piège, en 1958, une réalisation de Jean Delannoy avec Annie Girardot, Jean Gabin endosse pour la première fois la gabardine du commissaire Jules Maigret dans la traque d’un tueur de femmes en série.

Maigret et l'affaire Saint-Fiacre - DVD

L’habit faisant le moine, Jean Gabin récidive, un an et quelques films plus tard, avec Maigret et l’affaire Saint-Fiacre, toujours sous la direction de Jean Delannoy. Jules Maigret, à l’occasion d’une enquête sur le meurtre d’une comtesse revient sur les lieux de son enfance. Jean Gabin incarnera une troisième fois Maigret dans Maigret voit rouge (Gilles Grangier, 1963), réédité par TF1 Vidéo dans un coffret Gabin-Maigret paru le 1er octobre 2015, mais hors de notre champ d’investigation : Michel Audiard est absent du générique.

Le Baron de l'écluse - DVD

La liste se termine,  provisoirement sans doute, avec Le Baron de l’écluse, encore réalisé par Jean Delannoy en 1960, sur les errances, en compagnie de Perle, une ancienne maîtresse interprétée par Micheline Presle, d’un aristo flambeur et fauché qui réussit à surnager sur les chèques en bois qu’il signe sans retenue pour faire semblant de couvrir ses dettes.

La réédition de ces films, décriés par la Nouvelle Vague, constitue un fond d’archives d’une qualité technique exemplaire de ce cinéma, aujourd’hui un peu désuet qui permet de faire défiler sur l’écran les acteurs qui occupaient les têtes d’affiches d’alors : Jean Desailly, Louis Seigner, Jacques Castelot, Bernard Blier, Ginette Leclerc, Annie Ducaux, Michel Auclair, Paul Frankeur, Aimé Clariond, Jean Tissier, Robert Dalban, etc.

Jen Gabin dans Maigret tend un piège

Sous le capot

Chaque disque (DVD-9), proposé dans un keep case classique (14 mm), s’ouvre sur un menu animé et musical, enchâssé dans le cadre rouge de la Collection Cinéma, donnant accès à des sous-titres pour malentendants.

La restauration de l’image (dont le format original, 1.33:1, 1.37:1 ou 1.66:1 a été scrupuleusement respecté) a presque totalement éliminé les marques de l’âge, sans altérer la texture argentique originelle. À l’exception de très occasionnels griffures ou scintillements, notamment dans les deux Maigret, l’image est, dans l’ensemble, parfaitement propre, avec des blancs lumineux, des noirs denses, un dégradé de gris stable et des contrastes fermes.

Le son, au format mono d’origine (Dolby Digital 1.0), a été tout aussi soigneusement débarrassé de tous craquements ou chuintements parasites. Le spectre reste inévitablement concentré dans le medium, mais les saturations sont rares et les dialogues sont clairement restitués. Peu de souffle, dans l’ensemble.

En supplément, chaque film est discuté en tandem pendant une dizaine de minutes par Guillemette Odicino, critique à Télérama et à France-Inter, et Éric Loriot, critique à L’Express, à France-Inter et à Studio Ciné-Live qui confrontent leurs vues, parfois divergentes. Ces discussions, apparemment très improvisées, auraient gagné à être un peu mieux préparées.

Collection Cinéma

C’est aujourd’hui, 18 novembre 2015, que la seconde vague de la collection arrive avec huit nouvelles pépites alignant Brigitte Bardot, Michèle Morgan, Martine Carol, Fernandel, Alain Delon, Lino Ventura, Louis de Funès, Bourvil…

Des gens sans importance - DVD
 
Le Diable et les 10 commandements - DVD

Madame du Barry - DVD
 
Maxime - DVD

Une Parisienne - DVD
 
Poisson d'avril - DVD

Retour de manivelle - DVD
 
La Table-aux-crevés - DVD

Commentaires
Avatar

Ludo_88
Le 19 novembre 2015 à 08:38

Et où sont les Blu-Ray ???

La grande mode de certains éditeurs ? Abandonner le Blu-Ray. Alors, quand on me parle du Blu-Ray UHD...

En france, le Blu-Ray n'a jamais été mis en avant, et c'est de pire en pire. Et on nous dit que le marché de la vidéo s'écroule. Désolé, mais si je prend des Blu-Ray, c'est non seulement pour détenir un objet (surtout sur des films de patrimoine), mais aussi pour ne pas avoir tous les défauts d'un support vieux de 20 ans qui est maintenant complètement dépassé... Sur mon vidéoprojecteur, ça ne pardonne pas. Du coup, je n'achète pas si ce n'est pas sur ce support HD.

2 personnes sur 2 aiment ça.
J'aime J'aime pas Signaler un abus Modifier

Avatar

Momolamitraille
Le 21 novembre 2015 à 02:02

C'est bien ça le problème majeur du marché du Home Cinéma français, vous êtes en retard sur tout le monde, pourquoi persistez-vous à sortir des DVD ? Sur les 100 DVD qu'il me reste à la maison, 95 sont des films français. C'est honteux ! La totalité des films américains que je possède sont sur support Blu-ray. Et une très grande partie de mes films français sont certes sur support Blu-ray mais édités au Japon, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et j'en passe.

Avatar

Commissaire Juve
Le 21 novembre 2015 à 13:06

Visuels assez laids. Seule la jaquette de "Retour de manivelle" est jolie.

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus