ACTUALITÉ

Pleins feux sur Blaq Out

Par Giuseppe Salza | Publié le | Mis à jour
Pleins feux sur Blaq Out

Portrait détaillé d’un éditeur qui fait le pari du Blu-ray et des collectors (dont Janis ou Bad Boy Bubby) pour dynamiser le cinéma d’auteur…

Dune Giger
Jodoroswky's Dune sortira en Blu-ray collector chez Blaq Out à la rentrée 2016

Un immeuble parisien un peu vétuste dans une courette au sein du 10ème arrondissement accueille l'une des étoiles montantes des éditeurs vidéo indépendants. Blaq Out a presque 14 ans de vie et un catalogue de 390 DVD et Blu-ray principalement consacré au cinéma d'auteur (parmi ses oeuvres phares, on trouve Hannah Arendt, The Lunchbox et P’tit Quinquin).

Après une restructuration et un changement de direction, le label a fait le pari de la croissance pour faire face à la crise de la vidéo. Et ça marche ! Le rythme des sorties s'est accéléré et Blaq Out a épousé le Blu-ray, que certains considéraient risqué dans la niche des oeuvres culturelles. Et depuis quelques mois, l'éditeur a quitté sa zone de confort pour lancer une collection d'OVNI ("Blaq Market") et une nouvelle gamme de Blu-ray collectors - parmi lesquels Janis, Bad Boy Bubby et Jodorowsky's Dune à la rentrée 2016.

Portrait rapproché d'un éditeur qui fait de la résistance.

Janis
L'édition collector de Janis, de Amy Berg (2015)


Les débuts

Blaq Out est né le 1er octobre 2002 sous l'impulsion de Bich-Quân Tran et Isabelle Dubar. Leur premier DVD est La Leçon de tango, un documentaire de Sally Potter qui s'impose comme une référence parmi les aspirantes danseuses et se vendra à près de 5 000 exemplaires. Aujourd'hui épuisé et hors catalogue, on le trouve difficilement à moins de 89 euros en marketplace.

Les DVD suivants - parmi lesquels Nos vies heureuses de Jacques Maillot (1999), Les Héros de Thomas Vinterberg (1996) ou un beau coffret de 12 films d'Otar Iosseliani - dressent la feuille de route : devenir une société d'édition du cinema d'auteur. Blaq Out acquiert des droits, établit des partenariats avec des producteurs, et est parmi les premiers à croire aux bonus "de qualité", en impliquant les cinéastes ou les spécialistes du 7ème Art. Il est aussi l'un des précurseurs en France dans le recours quasi-systématique au fourreau cartonné. Une programmation pragmatique avec parfois "des coups", comme Polissons & Galipettes, une anthologie de petits films libertins du cinéma muet. Malgré le refus de la grande distribution de référencer le titre, Blaq Out cible des niches (le Musée de l'Erotisme, des éditeurs spécialisés…) et vend plus de 8 000 DVD en quelques années.

Blaq Out aujourd'hui

En 2011, Blaq Out est restructuré. Bich-Quân Tran quitte la société (elle est actuellement directrice de Dissidenz Films). L'éditeur devient une filiale à 100% de LMC (Le Meilleur du Cinéma), un groupement d'environ 50 acteurs du cinéma d'art et essai, parmi lesquels on trouve Pyramide, Metropolitan, Haut et Court, Lazennec, Memento, Pierre Grise ou Diaphana, et qui opère la plate-forme de VOD culturelle UniversCiné. L'éditeur stoppe l'achat des droits vidéo. En même temps, il épouse le Blu-ray (son premier titre est le combo Rubber en mars 2011), avec une montée en puissance progressive dans le format.

Tous les éditeurs indépendants le savent : le Blu-ray est plebiscité par les cinéphiles mais il est financièrement très risqué pour les petites structures. Blaq Out détaille les chiffres par titre : la redevance pour les licences est de 480 €, plus 850 € pour une masterisation en double couche. Cela représente plus de 1300 € en coûts fixes, auxquels il faut ajouter près de 2000 € de pressage pour un tirage à 2 000 exemplaires. Plus, bien sûr, les droits de l'oeuvre et les droits d'auteur. Au final, un delta 3 à 4 fois supérieur aux coûts de production d'un DVD avec une mise en place comparable.

Comment soutenir le Blu-ray lorsqu'on est une PME (Blaq Out emploie 5 salariés) et qu'un échec peut plomber le bilan ? En augmentant le nombre de titres édités en HD par an ! 6 Blu-ray sortis en 2014 et 9 en 2015 (plus 7 dans les starting blocks dans la première moitié de 2016). Ce flux permet à l'éditeur de mieux gérer les temps de retour sur investissement et de redistribuer les risques dans le cas d'un flop.

"Aujourd'hui nous vendons environ 70% de DVD et 30% de Blu-ray, avec des tirages moyens de 1 500 BR et 4 000 DVD", explique Mathieu Col, responsable de la fabrication chez Blaq Out. "Nous militons à fond pour ce format car il représente à notre avis la meilleure façon d'apprécier le cinéma d'auteur en vidéo". The Lunchbox, l'un des premiers blockbusters de Blaq Out dans ce format, a vendu ses 2 000 exemplaires et est aujourd'hui épuisé chez l'éditeur.

Malgré l'orientation VOD d'UniversCiné, il y a une vraie complémentarité entre produit physique et dématerialisé chez Blaq Out. Les équipes de la maison mère réalisent 3/4 des bonus des disques de l'éditeur - et en revendent certains à l'étranger. "Nous nous battons pour tenter d'avoir systématiquement des masters purs 24p, ce qui est parfois difficile en France où certains producteurs aimeraient se conformer au 25i à cause de l'omniprésence de la TV", précise Mathieu Col. Autre différenciateur : les Blu-ray Blaq Out sont des objets graphiquement bien réalisés, où le packaging et les plus-produits prendront une place préponderante dans les mois à venir.

Institutionnels et partenaires

En plus du poids croissant du Blu-ray, Blaq Out reste un éditeur très prolifique en DVD. Dans les 4 premiers mois de 2016, la société a publié près 20 titres dans ce format, et le moins que l'on puisse dire, c'est que la programmation est éclectique. Le coffret référence Frederick Wiseman - Intégrale Vol. 2 : 1980-1994 cotoie Chant d’hiver d'Otar Iosseliani, le dur film de Damien Odoul La Peur qui aurait mérité une version Blu-ray, des titres moins connus comme Lamb, ou des OVNI 100% étranges tel que Sous-sols d'Ulrich Seidl.

Le rythme de publications contraste avec les incitations à la prudence du milieu qui tend à privilégier les valeurs sûres. Ici aussi, Blaq Out fonctionne à contre-courant avec leurs confrères, grâce en partie à ses partenariats de vente avec les acteurs de l'institutionnel, qui ne sont pas affectés par la crise de la vidéo. Blaq Out peut également compter sur le soutien financier à l'édition du CNC. La FNAC est un partenaire régulier sur certaines sorties pointues : le Blu-ray de Still the Water de Naomi Kawase a bénéficié d'une fenêtre exclusive de quelques mois chez le revendeur, et a vendu 1 000 exemplaires en rayon.

Still the Water
Still the Water
Le DVD et Blu-ray des Délices de Tokyo offrent la recette pour réaliser les parfaits dorayakis

Nouvelles orientations : les Collectors et le cinéma de genre

La sortie de The Lobster le 8 avril 2016 marque le début d'une gamme de sorties "prestige" chez Blaq Out. Prix du Jury à Cannes en 2015, le film de Yorgos Lanthimos marque le (re)démarrage d'un accord de distribution avec Seven 7 pour les films populaires du label. Le Blu-ray SteelBook est intégré dans un fourreau plastique transparent à double face (Colin Farrell ou Rachel Weisz), une première en France. "Nous aimons les Steelbooks et nous sommes inspirés des BR édités par Mondo aux USA", précise Mathieu Col. Le combo est complété par 4 cartes collector. Le film est aussi sorti en DVD digipack sans goodies.

The Lobster
The Lobster de Yorgos Lanthimos (2015)

L'éditeur va élever la barre pour le puissant documentaire d'Amy Berg Janis (vu à Venise et Toronto). Le film arrive le 24 juin en combo collector de luxe avec un dessin exclusif de Gilbert Shelton, un papier buvard avec un dessin de Robert Crumb en honneur aux années LSD, un tote bag Janis et 3 polaroïds, plus les bonus du disque. L'édition est vendue à 29,99 €. On en reparle dans cet article séparé. Le DVD, sans les goodies, est vendu à 19,99 €.

Blaq Out sort le 03/06 chez Seven 7 Bad Boy Bubby de Rolf de Heer, un OVNI australien des années 1990 peu vu en France, et présenté pour la première fois dans un master HD restauré. Dans les bonus on retrouvera, "Confessor, Caressor", un court métrage interprété par le futur acteur de Bubby (Nicholas Hope), qui avait convaincu De Heer de lui confier le rôle. En plus de la VOST en 5.1, une version binaurale (le film "dans la tête" de Bubby) est aussi au rendez-vous. Et dans la deuxième moitié de Juin, l'éditeur sort Les délices de Tokyo de Naomi Kawase tiré du roman à succès de Durian Sukegawa, en Blu-ray et DVD, juste à temps pour la Japan Expo. Itadakimasu.

Jodorowsky's Dune
L'affiche originale du projet avorté de Dune par Jodorowsky

À la rentrée 2016, l'éditeur veut mettre le paquet sur Jodorowsky's Dune, qui sortira en DVD et Blu-ray collector. Blaq Out négocie avec Mondo les droits de son poster exclusif et espère réunir des bonus supérieurs à la dotation des galettes USA.

À l'automne 2015, Mathieu Col a lancé "Blaq Market", une collection d'oeuvres inclassables et cultes. 1er titre en sélection : L’Enfant miroir de Philip Ridley (1990), un thriller visuellement époustouflant qui marie Lewis Carroll à Edward Hopper, et qui a profondement marqué notre chroniqueur Franck Brissard (par ici son test. L'éditeur a enchainé avec Der Samurai de Till Kleinert, un polar allemand fantasy gore barré avec une grosse réputation dans les festivals de genre.

L'enfant miroir
L'enfant miroir de Philip Ridley (1990)

Pour le directeur de la collection, "Blaq Market correspond à un désir de diversifier notre programmation et de se tourner davantage vers le cinéma de genre. Notre objectif est de sortir 2 films tous les 3/4 mois. Nous aurons des titres de catalogue mais nous voulons aussi redonner des lettres de noblesse aux DTV". Les 2 sorties de juin 2016 seront Ruined Heart (en combo Blu-ray + DVD), un OVNI du Takashi Miike philippin vu l'année dernière à L'Etrange Festival, et ensuite Aaaaaaaah!, la première réalisation de l'acteur comique anglais Steve Oram (vu dans Touristes). Avec des commentaires audio en humain ou en simiesque parmi les bonus. Blaq Out ne choisit jamais la facilité. Et c'est l'un de ses points de force.

Ruined HeartAaaaaaaah!

 

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus