Le Tatoué : le test complet du Blu-ray

1968. Réalisé par Denys de La Patellière
Avec Jean Gabin, Louis de Funès et Jean-Pierre Darras

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/09/2016
Critique

Le tatoué

Félicien Mezeray, brocanteur d’art, découvre un jour un authentique Modigliani. Autant dire que la fortune est à lui. Enfin presque. Car l’oeuvre a été tatouée sur le dos d’un ex-légionnaire bougon et colérique, qui n’a cure des manigances de Mezeray. Ce dernier est prêt à tout pour arriver à ses fins, même à retaper la maison de campagne du légionnaire, qui s’avère être un château du 16ème siècle en ruine.

Depuis le triomphe du Gendarme de Saint-Tropez en 1964, Louis de Funès est devenu la star du cinéma français. Des millions de spectateurs se ruent dans les salles des cinémas, certains proposant même plusieurs films du comédien en même temps. Les producteurs rêvent alors de l’associer à Jean Gabin et de coller leurs visages sur la même affiche. Alphonse Boudard écrit un premier scénario adapté de sa nouvelle Gégène Le Tatoué, sur un ancien légionnaire dont le dos arbore un tatouage réalisé par un grand maître de la peinture, mais l’histoire est refusée par les deux monstres du cinéma. Boudard abandonne le projet. Peu importe pour le producteur Maurice Jacquin, la date de sortie est déjà fixée au 18 septembre 1968, le tournage doit commencer même sans script définitif ! L’écrivain et scénariste Pascal Jardin (la saga Angélique de Bernard Borderie) est alors engagé pour écrire les scènes au jour le jour à partir du travail de Boudard ! Si Jean Gabin et Louis de Funès ont déjà tourné trois fois ensemble, Napoléon de Sacha Guitry (1954), La Traversée de Paris (1956) et Le Gentleman d’Epsom (1962), le second n’était alors qu’un second voire un troisième rôle. Alors au sommet du box-office, Louis de Funès fait cette fois jeu égal avec Jean Gabin, et bien plus, puisque ce dernier a alors sa carrière derrière lui.

Le tatoué

Les deux comédiens se respectent professionnellement, mais ne s’adressent pas la parole sur le plateau. Malgré les rumeurs, le réalisateur Denys de la Patellière déclare qu’il n’y a jamais eu de problème entre eux. Il n’y a que les derniers jours de tournage où la distance se fait plus grande en raison de la présence de la femme de Louis de Funès qui avait pour habitude d’assister au tournage et de donner son avis sur la mise en scène. Ce qui a profondément énervé Jean Gabin.

1968 est une des plus grandes années pour Louis de Funès. Le Petit Baigneur cumule 5,5 millions d’entrées, Le Tatoué attirera 3,2 millions de spectateurs et Le Gendarme se marie deviendra le plus gros succès de l’année avec près de 7 millions d’entrées. Rétrospectivement, Le Tatoué n’est sans doute pas la meilleure comédie de Fufu, mais le film de Denys de la Patellière (1921-2013) possède cette élégance propre au réalisateur des Aristocrates (1955) et Un Taxi pour Tobrouk (1960). Le scénario part un peu dans tous les sens, mais les deux têtes d’affiche assurent du point de vue cabotinage et s’amusent souvent comme des gamins. C’est le cas de la traque aux pilleurs de châteaux où les deux prennent les armes pour pousser les voleurs vers le cul-de-basse-fosse. Au-delà du numéro des deux comédiens, c’est la relation entre les deux personnages, Félicien Mezeray, antiquaire enrichi dans le commerce des peintures naïves, et l’ancien légionnaire Legrain qui demeure le plus enthousiasmant. Le fait de voir Mezeray, nouveau riche, vivant avec une femme hystérique (hilarante Dominique Davray et son rire contagieux), redécouvrir les plaisirs de la vie aux côtés de Legrain fait le sel du film.

Le Tatoué contient son lot de répliques cultes et de séquences marquantes (avec le valet interprété par Ibrahim Seck, la négociation avec les acheteurs américains), à défaut d’être anthologiques comme de nombreux autres films avec Fufu. Mais on revoit Le Tatoué avec le même plaisir dès les premières notes du générique par Georges Garvarentz.

Le tatoué

Généralités - 3,0 / 5

Le test du Blu-ray du Tatoué, disponible chez Studiocanal, a été réalisé à partir d’un check-disc. Le menu principal est fixe et muet. On se demande encore comment l’éditeur a pu concocter une jaquette et un menu aussi hideux !

Bonus - 1,0 / 5

Si vous avez naturellement choisi le menu français, aucun supplément n’est proposé. En revanche, sur le menu allemand, la bande-annonce internationale de The Million dollar tattoo est un véritable supplément à part entière puisqu’elle est composée de quelques prises alternatives et surtout de scènes ratées durant lesquelles les deux comédiens rient entre eux, comme un vrai petit bêtisier.

Image - 4,0 / 5

Le film de Denys de La Patellière avait déjà connu une édition DVD dès 2002 dans la collection Louis de Funès chez Studiocanal, puis en 2004 dans celle consacrée à Jean Gabin chez le même éditeur. Le Tatoué a ensuite été réédité en 2010 sous la même bannière, mais avec une autre jaquette peu reluisante. L’élévation HD proprement dire offre au Tatoué une nouvelle cure de jouvence, aucune scorie n’est à déplorer, le grain cinéma est restitué et les contrastes trouvent une nouvelle densité. L’encodage AVC consolide l’ensemble, les textures sont flatteuses, le piqué est renforcé et rend hommage aux nombreux gros plans sur les tronches de Gabin et de Fufu. Signalons tout de même une colorimétrie parfois fanée, certains plans sensiblement plus altérés ainsi qu’une profondeur de champs parfois limitée.

Son - 4,0 / 5

La musique de Georges Garvarentz donne le la. La bande-son a été restaurée de fond en comble, et le mixage DTS-HD Master Audio 2.0 mono s’en donne à coeur joie. Les dialogues n’ont jamais été aussi intelligibles et les effets annexes jouissent d’un coffre inédit. Aucun souffle constaté. L’éditeur joint également les sous-titres allemands, mais toujours pas de sous-titres français destinés aux spectateurs sourds et malentendants, ni de piste Audioscription.

Le tatoué

Crédits images : Marcel Dole © Studiocanal

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 octobre 2016
Le Tatoué contient son lot de répliques cultes et de séquences marquantes (avec le valet interprété par Ibrahim Seck, la négociation avec les acheteurs américains), à défaut d’être anthologiques comme de nombreux autres films avec Fufu. Mais on revoit Le Tatoué avec le même plaisir dès les premières notes du générique par Georges Garvarentz.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus