Histoire de l'URSS : De sa fondation à son effondrement : le test complet du DVD

2004. Réalisé par Claude Reznick

Édité par Echo D.A.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 01/06/2017
Critique

L'Histoire de l'URSS, de sa fondation à son effondrement

Un historien, un économiste et quelques témoins commentent des archives filmées pendant les trois quarts du XXe siècle, de l’avènement de l’URSS, en octobre 1917, à sa dislocation, en décembre 1991.

L’Histoire de l’URSS : de sa fondation à son effondrement a été réalisée en 2004 sous la forme d’une minisérie de quatre épisodes de 27 minutes par Claude Reznik, aujourd’hui conseiller municipal de Montreuil, qui réalisa, un an plus tard, un autre documentaire, Le Vatican dans la tourmente internationale.

Dans l’édition qui nous est proposée par Echo D.A. (qui a repris l’activité de E.P.I. Diffusion), le documentaire reste découpé en quatre parties, dans un ordre chronologique : 1. La révolution bolchévique, 2. L’ère de Staline, 3. De l’après-guerre à Khrouchtchev et 4. De Brejnev à Gorbatchev.

Les archives filmées, bien choisies pour leur intérêt et, manifestement, pour leur qualité technique, sont accompagnées par les commentaires d’un historien, Nicolas Werth, et d’un économiste, Jacques Sapir. Des propos clairs, sans doute soigneusement préparés, même si la densité du sujet (traité en une centaine de minutes) exige un réel effort d’attention du spectateur.

S’ajoute à cela, les précieuses interventions de quelques témoins des événements, de Natalia Gorbanevskaya, poétesse, figure de la dissidence, internée dans un asile psychiatrique pour avoir protesté sur la Place Rouge contre l’occupation de Prague en 1968, du cinéaste kazakh Ermek Chinarbaiev, encore profondément marqué par l’hypocrisie et le mensonge imposés comme une obligation pour rester en vie, soulagé par la lecture, sous le manteau, de L’Archipel du goulag d’Alexandre Soljenitsyne. Le plus émouvant est le témoignage de Dimitri Sesemann, un romancier qui se présente comme « un citoyen soviétique de 1937 à 1976 », dont les parents, pourtant dévoués à la cause du socialisme, moururent en prison avant que lui-même ne soit déporté dans un goulag.

L'Histoire de l'URSS, de sa fondation à son effondrement

L’Histoire de l’URSS : de sa fondation à son effondrement fait défiler le panorama cauchemardesque de la plus grande et cruelle mystification de l’histoire de l’humanité. Il rappelle des faits troublants, la lettre de félicitations de Viatcheslav Molotov à Adolf Hitler pour son entrée victorieuse dans Paris le 14 juin 1940, les horreurs de la seconde guerre mondiale à laquelle l’URSS paya le plus lourd tribut de toutes les nations impliquées (26 millions de morts, civils et militaires !), la désorganisation de l’économie par la collectivisation et des plans quinquennaux irréalistes (cause majeure d’une famine qui fit six millions de morts), les exécutions après des parodies de procès où les accusés sont forcés à déclamer d’humiliantes autocritiques (une des scènes les plus émouvantes de l’épisode 3), l’antisémitisme affiché de Staline, l’élévation de l’URSS au rang de deuxième puissance mondiale par une marche forcée sur des centaines de milliers de cadavres, principalement de paysans, exploités comme au temps du servage, la censure qui présenta comme « décadents » nombre d’intellectuels et d’artistes comme Sergei Eisenstein, Prokofiev ou Chostakovitch et mènera beaucoup d’autres à la mort, etc., l’aveuglement et la surdité totale devant les crimes du régime de certains intellectuels occidentaux, dont Henri Barbusse, Romain Rolland…

La fin de L’Histoire de l’URSS : de sa fondation à son effondrement est un peu plus rose : l’éclatement, comme un bulle de savon et sans affrontement sanglant, du bloc soviétique, appelé par l’amélioration progressive du niveau de vie et d’éducation et facilité par l’arrivée de Mikhaïl Gorbatchev, avec la glasnost (transparence) et la perestroïka, puis parachevé par Boris Eltsine.

Le cauchemar a-t-il pris fin ? Certainement si l’on compare la situation d’aujourd’hui à celle des années noires de la dictature stalinienne, même si les Russes doivent ménager dans leurs rêves une petite place à un meilleur futur…

L'Histoire de l'URSS, de sa fondation à son effondrement

Technique - 7 / 10

L’Histoire de l’URSS : de sa fondation à son effondrement (106 minutes) tient sur un DVD-5, judicieusement logé dans un boîtier de 7 mm. Le menu fixe (avec une étoile rouge dont une branche est brisée) sur fond de marche militaire, avec une interactivité limitée au chapitrage, propose le film au format audio Dolby Digital 2.0 mono. Une petite fantaisie au dos de la jaquette : le nom du réalisateur s’orthographie Reznik, pas Reznick.

Pas de suppléments : ils ne s’imposent guère dans ce genre.

L’image (1.33:1) des archives restée en noir et blanc (des couleurs un peu passés apparaissent sur les plus récentes) est, dans l’ensemble, très lisible et plutôt stable, bien que quelques taches et rayures trahissent leur âge. Les entretiens, enregistrés en 2004, sont en couleurs et en bon état.

Le son Dolby Digital 2.0 mono assure une bonne clarté des commentaires et des témoignages, tous en français.

L'Histoire de l'URSS, de sa fondation à son effondrement

Crédits images : © Zeaux Production, Toute l’Histoire

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 2 juin 2017
L’Histoire de l’URSS, de sa fondation à son effondrement : ce documentaire dense, mais clair, en quatre épisodes de 27 minutes, retrace les étapes essentielles de sept décennies porteuses d’oppression et d’espoirs déçus.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus