Premier contact : le test complet du Blu-ray

Arrival

Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook

2016. Réalisé par Denis Villeneuve
Avec Amy Adams, Jeremy Renner et Forest Whitaker

Édité par Sony Pictures

Voir la fiche technique

Critique

Premier Contact

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses…

Premier Contact

Found in translation

« SF intelligente », « SF qui réfléchit », « SF intellectuelle »… des qualificatifs aussi flatteurs pour Premier Contact qu’ils sont presque insultants pour tout un genre cinématographique. Certes, les studios n’ont pas franchement aidé à donner une image très « adulte » à la science fiction avec une proportion de films décérébrés assez importante ces dernières années. Mais, comme 2001 : l’odyssée de l’espace, Silent Running, Rencontres du troisième type, Contact ou dernièrement Inception, Premier Contact vient rappeler que de véritables histoires, de profondes questions métaphysiques, des messages philosophiques ou des émotions concrètes, peuvent être le moteur d’un imaginaire qui nous emmène loin… ou très proche dans le cas du film de Denis Villeneuve (Incendies, Prisoners, Sicario). Car, comme souvent dans cette frange de la SF que l’on aime aussi nommer anticipation, la forme de vie rencontrée vient avant tout nous renvoyer à nous mêmes, à ce qui fonde notre humanité, à notre système de pensée… et c’est d’ailleurs ici, la façon d’appréhender le temps qui va changer pour l’héroïne (formidable Amy Adams - Big Eyes, Nocturnal Animals), et l’amener non seulement vers la compréhension des intentions de ces créatures venues de l’espace (ou d’une autre dimension d’ailleurs, allez savoir), mais aussi vers une question métaphysique que tout être humain se pose au moins une fois dans sa vie : connaissant déjà l’issue d’une prise de décision, reprendrions-nous le même chemin si l’occasion se présentait ?

Premier Contact

À la manière d’un Memento, Premier Contact joue avec le temps, tisse une trame à directions multiples, et nous entraîne avec virtuosité, sans avoir besoin de quitter cette bonne vieille Terre, dans un voyage intérieur et sensoriel qui continue à vibrer, même plusieurs jours après le visionnage, et qui en méritera d’autres, sans l’ombre d’un doute.

Et puisque l’on parle de vibration, et outre les effets spéciaux omniprésents mais d’une discretion redoutable, il faut souligner le soin extrême apporté à la bande son du film. Que ce soient les sonorités extraterrestres ou la musique organique de Jóhann Jóhannsson, toute la partie sonore de Premier Contact est un véritable bain d’ondes tendance zen qui vient masser le corps et l’esprit en profondeur.

Denis Villeneuve a déjà, pour beaucoup, fait ses preuves dans différents genres, mais son rêve de science-fiction est en train de devenir le nôtre et on ne pourrait pas être plus impatient de poser les yeux et tous les autres sens d’ailleurs sur son Blade Runner 2049 et surtout sa prochaine adaptation de la saga Dune de Frank Herbert !

Premier Contact

Généralités - 4,5 / 5

La sobriété éclatante du film se retrouve dans tous les aspects de son édition Blu-ray SteelBook. Le boîtier en lui-même, met en avant l’image de l’héroïne, de dos, en contre-jour, en pleine « discussion ». Le menu, fixe et sur fond de musique du film, garde tout le mystère du film en n’utilisant pas tout un tas de séquences comme c’est souvent le cas. Le disque aurait tout de même mérité une sérigraphie, surtout que les logogrammes des extraterrestres s’y prêtaient largement. La copie digitale HD du film est proposée via un code à rentrer sur le site UltraViolet du studio.

Premier Contact

Bonus - 4,5 / 5

La partie suppléments joue également la carte de la simplicité, avec un making of séparé en 5 modules qui alignent un peu plus d’1h20 d’images en coulisses et d’interviews des différents membres de l’équipe du film.

Pas de fioritures donc, une bonne dose de cirages de pompes que l’on pourrait croire vraiment sincère, et un aperçu assez qualitatif du tournage, de la conception sonore du film (BO et effets), du montage (élément capital du film) et également des aspects philosophiques et scientifiques qui baignent Premier Contact, dont le scénario est adapté d’une nouvelle de Ted Chiang (Story of YourLife, 1998) que l’on retrouve largement dans ce bonus.

On aurait forcément apprécié un commentaire audio de Denis Villeneuve, mais l’emploi du temps du réalisateur, en pleine post-production de Blade Runner 2049 et peut-être même en pré-production de Dune, doit laisser peu de place à l’exercice.

Premier Contact

Image - 5,0 / 5

Captées en 2.8K et masterisées en 2K, les images de Premier Contact sont encore une fois un exemple de sobriété. Assez peu lumineuse, toute en finesse et profitant de beaucoup de légèreté dans les détails, la photographie de Bradford Young (A Most Violent Year, Selma) participe à l’ambiance utérine du film et profite, sur ce Blu-ray, d’un relais somptueux avec un encodage AVC qui ne faillit jamais.

Premier Contact

Son - 4,5 / 5

La partie sonore du film est un véritable personnage à elle toute seule. Entre les sonorités extraterrestres (sons des aliens, ambiance sonore du vaisseau…), le travail sur la perception des dialogues au travers des combinaisons ou des différents moyens de communication, et la musique hautement organique de Jóhann Jóhannsson, ce Blu-ray n’avait pas le droit à l’erreur. Encodées en DTS-HD Master Audio, VF et VOST proposent des ambiances d’une grande profondeur (le caisson de basse n’a pas pris aussi cher depuis fort longtemps), mais leur ampleur et leur finesse dans les détails diffèrent grandement. La VOST, sur 7.1 canaux, profite forcément du naturel des dialogues originaux et du travail initial des designers sonores, avec pour résultat, une immersion hors du commun. La VF, réduite à 5.1 canaux, est plus grossière et banale dans le traitement des dialogues, mais profite d’un mixage global tout à fait satisfaisant.

Premier Contact

Crédits images : © 2016 Paramount Pictures. All Rights Reserved.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
2
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Commissaire Juve
Le 14 avril 2017
"Image assez peu lumineuse" ? C'est tout bonnement sombre ! On se tape près de deux heures dans la pénombre, avec un éclairage ne dépassant généralement pas 20 watts ! Il faut attendre 59 minutes pour avoir quelques secondes réellement lumineuses, tout le reste (ou peu s'en faut) est plongé dans la grisaille.

Les images qui illustrent le test sont extrêmement trompeuses.

Note uniquement pour le BLU.
Avatar
Xav0011
Le 17 mars 2017
Master 2K upscalé et pas de VF HD pour le 4K UltraHD!
SONY, vous la référence du 4K, un petit effort SVP.
Surtout quand, pour ce film, la VF HD est proposé sur le blu-ray "simple".
Pour avoir de l'upscalling et le Dolby 5.1 d'un "vulgaire" dvd, perso l'achat est hors de question et je ne suis pas(plus) le seul à le penser.

Lire les avis »

Multimédia
Premier contact
Bande-annonce 1 VF
Premier contact
Bande-annonce 2 VF
Premier contact
Bande-annonce 1 VOST
Premier contact
Bande-annonce 2 VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus