Wonder Woman : le test complet du Blu-ray

Blu-ray + Copie digitale

2017. Réalisé par Patty Jenkins
Avec Gal Gadot, Chris Pine et Connie Nielsen

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Critique

Wonder Woman

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

BANCALE WOMAN

Un Wonder Woman réalisé par une femme, tout le monde a crié au génie. Mais si Patty Jenkins avait franchement surpris et assis tout le monde avec son Monster, il faut bien admettre qu’elle n’a pas pu éviter tous les pièges tendus par une production aussi attendue que le retour sur les écrans de l’Amazone en bottes.

Pour commencer, « l’origin story », cet exercice qui consiste à raconter les origines d’un personnage, commence sérieusement à montrer des signes de fatigue. Car pour ne pas se contenter de la naissance d’un personnage, il est désormais d’usage de le catapulter le plus vite possible dans l’action la plus trépidante possible. Du coup Wonder Woman est un mélange de péplum, de film de guerre, de film de super-héros, de romance, … sans que rien ne soit mené correctement et sans grande cohérence entre tous les éléments.

Wonder Woman

Ensuite, le côté « poisson sorti de son bocal ». Car sortie de son île paradisiaque, Diana a tout du personnage décalé qui découvre le monde tel une petite fille naïve. Ça ajoute évidemment beaucoup d’humour et même une scène à la Pretty Woman, mais le film y perd beaucoup en tenue.

Les effets spéciaux enfin, trop nombreux, trop confus, trop prévisibles, … leur qualité est largement variable et certains plans sont franchement indignes d’une production de cet acabit.

On pourrait également déblatérer sur le choix de l’actrice Gal Gadot, très agréable au demeurant, mais dont l’accent incompressible a forcé le reste du casting de l’île à parler comme elle. Inutile de s’étaler également sur le « méchant » du film, un britannique à moustache, aussi peu crédible qu’effrayant.

Une suite des aventures solo de la belle est prévue, espérons plus d’originalité et d’ambition que ce « premier » opus qui se prend les pieds dans le lasso.

Wonder Woman

Généralités - 3,0 / 5

Boîtier Blu-ray écologique allégé en plastique, surétui mat, le packaging n’a rien de « Wonder » mais assure le minimum. Les menus à la Warner, simplissimes et fixes donnent accès facilement aux nombreux bonus. Toujours partenaire du système UltraViolet, Warner fournit un code pour l’accès au film en copie digitale.

Bonus - 4,5 / 5

Un peu plus de deux heures de suppléments sont offerts sur ce Blu-ray, avec au programme, une sélection de featurettes classiques, de scènes coupées, mais aussi de modules tournées vers l’univers DC ou vers l’incontournable féminité de Wonder Woman.

Ces bonus s’ouvrent sur Epilogue : La mission d’Etta, une sorte de séquence post-générique mise de côté où l’on voit Etta prendre la direction du groupe de misfits du film pour des missions top-secrètes.

On passe ensuite à la partie making of à proprement parler avec La création de la Wonder Woman moderne, La vision d’une réalisatrice en 5 modules, Les Amazones de Wonder Woman et Les femmes derrière la caméra, autant de modules assez longs qui prennent le temps d’aborder différents aspects de la production du film, notamment l’entraînement physique, mais aussi la présence accrue de femmes sur le tournage.

La Trinité revient sur les 3 personnages principaux de l’univers DC Comics, à savoir Superman, Batman et Wonder Woman. Il est évidemment question ici, en plus des origines de chaque personnage, de la mise en place de l’univers cinématographique qui va se boucler avec La Ligue des Justiciers.

A la recherche de la Wonder Woman cachée en tous est un long module qui met en parallèle les qualités de Wonder Woman et la vie réelle des femmes d’aujourd’hui. Mélange de poésie et d’interview, ce reportage joue pas mal sur la corde sensible et s’alourdit dans son message.

On termine avec un bêtisier très amusant et des scènes rallongées ou alternatives sans grand intérêt, à part peut-être la conversation sur le bateau.

Wonder Woman

Image - 5,0 / 5

De même que son scénario ne sait pas quelle direction prendre, Wonder Woman a profité d’une captation tous azimuts avec du 35mm et divers formats numériques. Le résultat visuel est assez inégal et la précision du Blu-ray permet largement de s’en rendre compte. D’un décor à l’autre, d’un plan live à un plan bourré d’effets spéciaux, la colorimétrie change, la définition varie et l’impression de patchwork est palpable. Mais encore une fois, l’encodage AVC n’y est pour rien et ne fait que livrer du mieux possible ce qui a été composé.

Son - 4,5 / 5

Après des années sans aucune considération pour les pistes françaises en HD, Warner Home Vidéo France a donc presque totalement inversé la vapeur en donnant la priorité aux VF qui récoltent les meilleurs encodages sur toutes les dernières grosses nouveautés. Ainsi, Wonder Woman profite bien de pistes ATMOS en VF et VOST, mais la première est portée par un encodage compatible Dolby TrueHD 7.1, tandis que la seconde doit se contenter d’un Dolby Digital Plus 7.1. Alors même si il faudra vraiment être bien équipé pour entendre la différence, la méthode reste perturbante, surtout quand d’autres éditeurs arrivent à plus d’équilibre. Les fans de VO pourront donc toujours se tourner vers l’import puisque les Blu-ray Warner ne sont pas zonés.

Quoiqu’il en soit, le mixage de Wonder Woman en a dans le short et soutient sans rougir les images avec une scène sonore d’une grande ampleur et faisant la part belle aux basses tonitruantes.

Wonder Woman

Crédits images : © 2016 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,7
5
2
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
ouioui
Le 12 novembre 2017
Pas de commentaire.
Avatar
CritiKs Moviz
Le 31 octobre 2017
« Wonder Woman » est un excellent film de super-héros, disposant d’une histoire originale et d’un excellent développement. L’intrigue est familière, mais les scènes d’action sont très bien orchestrées, superbement filmées et très dynamiques. L’ambiance est bien équilibrée entre la noirceur de la guerre et de ses effets, opposés à la naïveté, la bravoure, et l’héroïsme des principaux personnages. La distribution offre de très bonnes performances et le duo formé de Gal Gabot et de Chris Pine matche parfaitement. L’ensemble est très spectaculaire et surtout un excellent divertissement auquel nous accordons la note maximum.
Lire ma critique complète concernant le film : https://wp.me/p5woqV-4FH
Avatar
Xav0011
Le 14 octobre 2017
Je vous invite à découvrir ou redécouvrir ce film en "Ultime Edition".
2D, 3D, 4K et formats sonores HD, la totale mais quoi de plus normal quand on y réfléchit bien.
Comment mieux lancer ce format 4K UltraHD si ce n'est avec des éditions comme celle-ci, même ceux qui ne sont pas encore équipés peuvent l'acquérir immédiatement pour la 2D ou la 3D et prévoir leur future collection 4K.

"Wonder Woman" serait-il le meilleur film de super-héros à ce jour?
Personnellement, je le pense. Bien sûr ça n'engage que moi mais ce projet porté par Patty Jenkins est un grand bol d'air dans l'univers cinématographique des super-héros.
La personnalité et le charme de Gal Gadot finissent d'ajouter à l'héroïne un supplément d'âme qui manque souvent au genre.
Cette Wonder Woman est une super-héroïne réussie et convaincante.

Tourné sur une combinaison de pellicule traditionnelle 35mm et de caméra Arri Alexa 65, pour le 4K UltraHD, on est sur un master 2K upscalé mais pas d'inquiétude, WARNER a déjà prouvé avec, notamment, la réédition des 4 derniers "Harry Potter" et récemment avec "Kong: Skull Island" qu'il savait faire.
Grâce à un contraste parfait, les scènes de Themyscira sont nettement plus lumineuses que sur le Blu-ray. L'amélioration dans la définition et la résolution, montrant des lignes très précises tout au long du film et dans les séquences d'action rapides. L'image est exceptionnelle avec ce léger grain ciné offrant beaucoup de réalisme mais parfois déroutant quant à la netteté de l'ensemble.

Les formats sonores pour cette galette 4K UltraHD ne sont pas en reste, TOP SON également: anglais, allemand et français sont en Dolby Atmos 7.1.4 compatible Dolby TrueHD 7.1 et l'italien en DTS MasterHD 5.1.

Pour le blu-ray 3D, VO et VF sont en DTS HD Master Audio 5.1.

Par contre le blu-ray simple est en Dolby Atmos 7.1.4 compatible Dolby TrueHD 7.1 pour la VF mais, comme d'hab maintenant avec Warner, seulement compatible Dolby Digital+ 7.1 pour la VO.

Lire les avis »

Multimédia
Wonder Woman
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus