La Tour sombre : le test complet du Blu-ray

The Dark Tower

Édition SteelBook limitée - Blu-ray + Blu-ray bonus + Digital UltraViolet

2017. Réalisé par Nikolaj Arcel
Avec Matthew McConaughey, Idris Elba et Tom Taylor

Édité par Sony Pictures

Voir la fiche technique

Critique

La Tour Sombre

Le dernier Pistolero, Roland Deschain, est condamné à livrer une éternelle bataille contre Walter O’Dim, alias l’Homme en noir, qu’il doit à tout prix empêcher de détruire la Tour sombre, clé de voûte de la cohésion de l’univers. Le destin de tous les mondes est en jeu, le bien et le mal vont s’affronter dans l’ultime combat, car Roland est le seul à pouvoir défendre la Tour contre l’Homme en noir…

LA TOUR DU MILIEU

Au rang des oeuvres à l’adaptation difficile et qui ont donné des sueurs froides à bon nombre de studios et de producteurs, la saga La Tour Sombre (The Dark Tower) de Stephen King, fait office de championne toutes catégories. Écrits entre 1970 et 2012, les huit volumes décrivent un univers, composé de plusieurs mondes, maintenu en son milieu par une tour gigantesque, mais aussi la quête d’un personnage, le Pistolero, désireux de trouver cette tour afin de guérir son monde agonisant.

Rêvant d’un Seigneur des Anneaux à lui, King imagine les prémices de cette saga dès l’âge de 19 ans (à partir d’un poème de Robert Browning) et y mêlera bon nombre d’autres sources d’inspiration tout au long du développement et de l’écriture. La légende arthurienne et le western Le Bon, la Brute et le Truand (et surtout Clint Eastwood) façonneront le personnage du Pistolero, tandis que la saga de Tolkien, Le Magicien d’Oz, Alice au pays des merveilles et d’autres oeuvres plus récentes, finiront d’alimenter l’imaginaire fébrile de King.

La Tour Sombre

C’est justement fort du succès de la saga Le Seigneur des Anneaux que les rêves de gloire se tourne vers les quelques 4000 pages de La Tour Sombre avec, dès 2007, un projet soutenu par J.J. Abrams. Films, série, Universal, HBO, Warner, … les projets se suivent et s’éteignent les uns après les autres. C’est finalement la combinaison Sony Pictures / Ron Howard qui arrivera à ses fins et accouche enfin de ce premier film, La Tour Sombre qui devait donner des suites et une série. Mais, ayant à peine rembourser son coût de production, rien n’est moins sûr.

Il faut dire que ce « premier » film a du mal à séduire. La faute à un scénario qui veut aller trop vite et qui catapulte personnages et spectateurs au beau milieu d’un récit auquel il manque pas mal de contexte, et qui voudrait résumer le tout en 90 minutes ! Les flashbacks ne suffisent pas à étancher la curiosité déclenchée par tout un tas d’éléments narratifs, la Tour n’est vue que de très loin, ça sent la précipitation ! Plutôt que de donner envie de voir la suite (ou ce qui précède), La Tour Sombre laisse un goût de brume et d’inachevé.

La forme est pourtant soignée, les effets tout à fait convaincants, les chorégraphies de combat juste assez originales (tout comme les différentes façons de recharger un pistolet)… Même les acteurs sont assez épatants, Idris Elba en tête, parfaite incarnation du Pistolero désabusé et sur la route de la rédemption, et bien évidemment Matthew McConaughey, diablement efficace et saisissant en Homme Noir glacial et tranchant.

On aurait franchement envie d’en voir plus après cette sorte de bande-annonce géante, mais la douche du box office fut si froide que la Tour Sombre risque de le rester encore un moment…

La Tour Sombre

Généralités - 4,0 / 5

Bien que nous n’ayons eu entre les mains que les checks discs de cette édition, on peut tout de même prendre un moment pour évoquer cette fâcheuse tendance qu’on les éditeurs à l’heure actuelle à multiplier les éditions différentes d’un même titre. Un boîtier SteelBook par-ci, une galette bonus par-là, des goodies… il faudrait parfois acheter deux ou trois exemplaires d’un même film pour récolter tous les éléments intéressants ou collector. La Tour Sombre n’échappe donc pas à cette tendance, avec TROIS éditions Blu-ray différentes ! Une édition simple avec un seul disque, une édition SteelBook avec un seul disque et cette autre édition SteelBook avec visuel exclusif et un second Blu-ray bonus.

La majoration de 5 euros pour cette édition limitée à franchement de quoi faire tiquer : non seulement le visuel n’a rien d’extraordinaire et a laissé les plus collectionneurs franchement dubitatifs, mais la fameuse galette bonus n’ajoute qu’un seul reportage de 20 minutes, franchement pas exceptionnel et qui semble perdu au milieu de ce Blu-ray supplémentaire.

La Tour Sombre

Bonus - 4,0 / 5

Cumulant une cinquantaine de minutes de bonus, le Blu-ray Blu-ray du film propose une sélection de featurettes assez classiques. Dans la veine actuelle du making of éclaté en modules, La dernière fois, Stephen King : Inspirations, Le Pistolero en action, L’homme en noir et Le Monde a changé proposent un tour d’horizon des différentes étapes de la production en se concentrant beaucoup (et avec beaucoup de redondance) sur l’inspiration de Stephen King. Seul le dernier module nous fait vraiment visiter les coulisses.

Coup d’oeil par le trou de la serrure est une sorte de présentation poétique du film, au travers de 3 animations qui mêlent images du film, images et textes animés et voix des deux rôles principaux. Esthétique, mais vite oublié.

On termine sur l’incontournable bêtisier, sympathique, et 4 scènes coupées, laissées là sans aucune forme d’explication quant à leur éviction du montage final.

Comme évoqué plus avant, le second Blu-ray, exclusif à cette édition est un parfait exemple de la stratégie franchement discutable de bon nombre d’éditeurs actuellement, qui jouent le jeu de la dispersion des bonus pour faire plaisir aux différents revendeurs. Nous voici donc avec un reportage centré sur le personnage du Pistolero. 20 minutes d’interviews, d’images en coulisses, de détails des costumes et bien évidemment des armes du héros incarné par Idris Elba. Le reportage se lance à l’insertion du disque, sans aucune autre forme de cérémonie et stoppe la lecture une fois terminé. Si l’ensemble est intéressant et prend plus le temps de se déployer que les courtes featurettes du premier diques, on reste franchement perplexe sur l’intérêt de mobiliser un Blu-ray entier pour n’en remplir que 20% à peine… un bonus exclusif qui ne justifie pas les 5 euros de différence (à moins d’être collectionneur et de tenir absolument au visuel collector du SteelBook), et qui aurait tout à fait pu tenir avec les autres bonus du Blu-ray principal.

La Tour Sombre

Image - 5,0 / 5

Captées par des caméras ARRI aux formats 3.4 et 6.5K, les images de La Tour Sombre ont de quoi ravir les rétines. Des décors naturels de l’Afrique du Sud, aux recoins sombres du repaire de l’Homme en noir, en passant par Los Angeles et New York, le spectacle est partout. La définition et la luminosité sont parfaites et l’encodage AVC n’en perd pas une miette.

Son - 4,5 / 5

Alors que le Dolby ATMOS s’installe en maître des Blu-ray et des UHD, et que le DTS:X tente difficilement de se frayer un chemin vers nos enceintes (le film a d’ailleurs été proposé dans ces deux formats en salles), Sony Pictures continue d’expérimenter de temps à autres, l’outsider Auro-3D. C’est le cas avec La Tour Sombre. Faute de matériel adéquat capable de décoder nativement ce format, c’est en DTS-HD Master Audio 5.1 qu’est délivré le message de la VOST avec une efficacité proprement redoutable. Le naturel, la finesse et la profondeur de cette piste sont confondants. Dialogues nets, effets judicieusement placés et basses tonitruantes sont au programme. Directement encodée en DTS-HD MA 5.1, la VF fait preuve d’un peu plus de timidité, notamment dans les dialogues qui perdent en naturel et une scène sonore un poil plus restreintes et moins immersive que la VOST.

La Tour Sombre

Crédits images : © 2017 SONY PICTURES DIGITAL PRODUCTIONS INC. ALL RIGHTS RESERVED

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
CritiKs Moviz
Le 20 octobre 2017
« La Tour Sombre » est un film d’action fortement teinté de science-fiction plutôt plaisant, disposant d’une histoire agréable mais relativement complexe, voire incompréhensible par moment. L’intrigue est basique mais le développement semble fortement bâclé. Le rythme est correct mais le métrage souffre d’un manque de scènes d’action. Celles présentées sont bien orchestrées. La distribution offre de bonnes prestations avec un petit plus pour Matthew McConaughey. Ce premier opus d’une franchise annoncée apparaît finalement comme un peu faible. Il faudra une suite beaucoup plus ambitieuse pour voir une série de films s’installer durablement dans le temps. A voir, sans être indispensable…
Lire ma critique complète concernant ce film : http://wp.me/p5woqV-4Ss

Lire les avis »

Multimédia
La Tour sombre
Bande-annonce 1 VOST
La Tour sombre
Bande-annonce 2 VOST
La Tour sombre
Bande-annonce 1 VF
La Tour sombre
Bande-annonce 2 VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus