Robinson & compagnie : le test complet du DVD

1990. Réalisé par Jacques Colombat

Édité par France Télévisions Distribution

Voir la fiche technique

Critique

Non, vous ne vous trompez pas, le Robinson du titre est bien Robinson Crusoë. Voici donc le récit en images de ce marin dans l’âme qui fit naufrage sur une île déserte et dû apprendre à vivre avec les ressources naturelles offerte par son bout de caillou désert. Désert jusqu’au jour où une tribu de cannibales (de passage) déguerpit en laissant sur place leur déjeuner que Robinson appellera Vendredi, jour de leur rencontre.

Bien avant Tom Hanks et son Seul au monde, Robinson Crusoë vivait l’aventure du « Survivor ».
C’est beaucoup plus poétique, et chargé d’un message sur l’isolement en réponse à un monde qui avance trop vite et surtout trop violemment.
Jacques Colombat à également oeuvré dans la poésie non sans penser à ajouter par-ci par là une bonne dose d’humour.
Graphiquement, le repos et la contemplation sont de mise avec des tons pastels très doux et des décors à la limite de l’impressionisme.
Un choix discutable du réalisateur est le recours à la rotoscopie qui consiste à filmer des acteurs qui miment l’action et à décalquer image par image cette action pour générer l’animation des personnages.
Celà donne effectivement beaucoup de réalisme à certains mouvements, mais dans beaucoup de cas, celà détonnne avec le reste de l’écran qui n’est justement pas aussi réaliste.
Mais tout celà ne gâche en aucun cas le plaisir de (re)découvrir cette histoire. La voix de Jaques François pour Robinson est une merveille. Par contre attention aux parents sensibles, on note tout de même une tête tranchée et une une jeune fille très belle mais totalement nue.
A réserver aux 6/7 ans minimum.

Généralités - 3,0 / 5

Tout l’habillage reprend les tons pastels et les décors du film. Les menus sont simples d’utilisation, la jaquette est claire et la sérigraphie très belle.

Bonus - 3,0 / 5

Un très curieux bonus habite ce DVD. Au lieu de placer les traditionnels storyboards, inteviews et autres éléments d’inspiration dans des reportages, ils sont tous intégrés au film. Une option « image dans l’image » est activable dans le menu et c’est pendant le le film que les différentes informations seront données dans une petite fenêtre ou par un commentaire audio. Le tout est vraiment très intéressant (le réalisateur explique par exemple que le dodo qui accompagne Robinson n’est pas censé être là et n’est pas non plus censé voler). Mais tout de même, il faudra visionner de nouveau tout le film pour profiter de toutes les informations.
Pour plus de confort il aurait fallu donner le choix de voir ces suppléments sous cette forme ou sous une forme plus classique.
La partie suppléments est complétée par la bande-annonce du film et les bandes-annonces de 4 titres de la collection France Television Cinéma Junior.

Image - 4,0 / 5

L’encodage est assez réussi. Pas de problème de compression à déplorer si ce n’est un très léger grain. La pellicule d’origine comporte quelques tâches et griffures, mais rien d’alarmant.

Son - 2,5 / 5

Même si il n’est édité que maintenant en DVD, ce film date tout de même de 1990 et la qualité sonore s’en ressent. C’est un peu étouffé et le mono sur deux canaux y est sûrement pour quelque chose.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus