Blanche Neige et les sept nains : le test complet du DVD

Snow White and the Seven Dwarfs

Édition Collector

1937. Réalisé par David Hand

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Critique

Blanche Neige. Quel enfant a pu passer à côté de cette histoire des frères Grimm ? En tout cas, pas Walt Disney ! En pleine gloire grâce à ses courts métrages qui ne rapportaient pas assez d’argent, il pense que l’avenir est aux longs métrages, nous sommes en 1934 et aucun long métrage de dessins animés n’existe encore.
Alors un soir, il convoque son équipe d’animateurs et il les stupéfie en leur racontant sa version de Blanche Neige et en jouant tous les rôles. Galvanisés par autant de conviction, ces animateurs n’auront de cesse de rendre ce rêve réel. Mais à l’époque, ce projet est considéré comme une folie et le financement du film sera un véritable parcours du combattant pour obtenir l million et demi finalement nécessaire (une somme considérable à l’époque).
C’est un soir de décembre 1937 que la première du film réunira tout le gratin hollywoodien. Début 38, le film sort en salles et c’est le triomphe. Walt Disney, sans le savoir, vient alors d’établir ce « genre » cinématographique au niveau des films avec acteurs dans la mesure où il n’est plus cantonné aux gags et à la légèreté et permet désormais de raconter de vraies histoires. 63 ans plus tard, et 7 sorties en salles au compteur, Blanche Neige s’offre un écrin digne de sa gloire.
L’histoire est celle de la belle et douce Blanche Neige aux lèvres rouges comme la rose, aux cheveux noirs comme l’ébène et à la peau blanche comme la neige. Mais cette beauté fait de l’ombre à celle de la Reine. Cette dernière décide alors que Blanche Neige doit mourir. Epargnée par l’homme de main de la Reine, Blanche Neige se réfugie dans une petite cabane au beau milieu de la forêt, cabane qui appartient à 7 nains qui ne tardent pas à rentrer du boulot…
C’est toujours frais, les petits seront ravis et bon nombre de grands également

Généralités - 5,0 / 5

Packaging digipack très classe. Très jolie sérigraphie. Les menus sont plus que réussis puisqu’en plus d’être assez joli, le menu principal est décrit oralement par le miroir magique qui vous sert de premier hôte. Le chapitage est présenté sur un grimoire. Les transitions par le miroir sont un peu longues mais peuvent être évités d’un coup de « next » sur la télécommande. Le miroir, encore lui, ne manquera pas de vous rappeler gentiement à l’ordre si vous vous endormez justement sur la télécommande.
Grande et bonne nouvelle pour les fans exigeants : le seamless branching qui permet en fonction de la langue du film choisie de voir les textes, couverture du livre de conte, titre du film ou encore les noms des nains sur leurs lits dans la bonne langue ! Car il faut savoir que déjà avec ce film, Walt Disney avait exigé que chaque pays dans lequel serait diffusé le film devait avoir les textes dans la langue de ce pays.

Bonus - 5,0 / 5

Une première pour ce DVD, c’est la visite guidée des suppléments effectué par Pierre Tchernia en français et par Angela Lansbury (l’Apprentie sorcière et la série Arabesque) en anglais après une très courte introduction de Roy Disney. Cette visite de 15 minutes explique ce que sont les différents bonus en montrant quelques extraits. Chose bizarre, cette présentation enchaîne toute seule sur le jeu dans la mine des nains.
Les nouveaux venus dans le monde du DVD risquent bien d’attraper le virus des bonus grâce à cette visite guidée.

Le (trop) court making of du film donne tout de même un très bon aperçu des coulisses du tournage.

Le commentaire audio de ce DVD est tout simplement incontournable !
Introduit par Roy Disney, c’est John Canemaker (un grand spécialiste du film d’animation) qui « accompagne » Walt Disney en personne dans ce commentaire. Vous avez bien lu ! Walt Disney, en grand maniaque de l’archivage a fait conserver des bandes sur lesquelles il enregistrait ses propres interviews. Les fragments montés ici sont issus de la douzaine d’heures de bandes enregistrées sur une période de 30 ans. De part les connaissances de John Canemaker et les anécdotes de Walt Disney, ce commentaire audio est un véritable document de grande valeur à lui tout seul. On y apprend par exemple que les anglais avait censuré le film (déjà à l’époque !) pour sa « violence »…

bonus musicaux ferment la marche :
- le clip vidéo de la célèbre chanson « One Day My Prince Will Come » interprété pour l’occasion par Barbra Streisand sur des images du film;
- le karaoké du nom moins célèbre « Hé-Ho » des 7 nains en français ou en anglais en fonction de la langue choisie à l’accueil du DVD.

Vous en voulez encore ? Est-ce que 3H40 de bonus supplémentaires vous irait ? Alors direction le deuxième disque ! Et encore, dans cette durée n’est pas compris le temps passé sur les quelques 567 dessins et photos !

Le deuxième disque est lui aussi introduit par Pierre Tchernia.
Le menu est composé de 5 « mondes » et d’une pomme. Les 5 mondes sont ceux décrit ci-dessous et la pomme à l’avantage de mettre à plat ces 5 mondes sur une seule page pour un accès plus simple.

Le chaudron mène au DONJON DE LA REINE dans lequel on trouve les concepts abandonnées, des scènes à l’état de storyboards et layouts accompagnés de bandes sonores : une version alternative de la rencontre entre Blanche Neige et le prince, une version très « Fantasia » de la chanson « Un jour… » et la capture du prince par les gardes de la reine qui tombait amoureuse du prince dans une des versions du scènario. On trouve également ici un documentaire sur les 3 restaurations du film (1987, 1993 et 2000).

LE PUIT AUX SOUHAITS propose un peu de lecture avec la biographie de Walt Disney (qui s’arrête en 39), le journal de la production du film et le conte original des frères Grimm. Le tout est très instructif.
Au fond du puit, vous trouverez 4 comparaisons storyboard/film.

LE CHATEAU DE LA REINE pourrait s’appeler la « salle de torture pour télécommande » car il abrite les galeries de dessins. Et il faut voir la taille des galeries ! Avant chaque galerie, une option permet d’obtenir un commentaire audio sur les dessins marqués d’une pomme. Les galeries sont composées de murs sur lesquels sont accrochés un maximum de 8 tableaux. Pour certains de ces murs, un commentaire général est diffusé.
Ces galeries (dont les détails se trouvent sur la fiche) présentent des croquis préparatoires, des décors et des banques de recherches sur les personnages du film.
Plusieurs documentaires viennent compléter ces immenses archives : un sur la composition de l’image, un sur le court métrage « Le vieux moulin » qui servit de test aux animateurs pour des rendus réalistes d’éléments naturels, mais qui servit aussi de test pour la caméra multiplan qui permit d’obtenir une profondeur et un relief inédits jusque là. Un autre documentaire revient d’ailleurs sur la technique de cette caméra multiplan. Un documentaire truffé d’images d’archives nous montre comment les techniciens de chez Disney ont appréhendé l’utilisation du Technicolor pour le film en faisant beaucoup de tests. 3 autres documentaires s’attardent sur le choix des voix originales (avec des scéances d’enregistrement assez folkloriques), l’utilisation de modèles humains pour servir de base à l’animation et sur le processus de l’animation proprement dite.

LA MINE DES NAINS accueille quelques joyaux. Les scènes coupées par exemple. La fameuse scène de la soupe est fidèle au rendez-vous avec en prime et en introduction, un extrait de l’interview accordé par Walt Disney à Pierre Tchernia (seul journaliste français à l’avoir rencontré). La scène de construction d’un lit pour Blanche Neige quoi qu’un peu longue était truffée de gags que l’on a plaisir à découvrir aujourd’hui.
Une curiosité dans cette mine est le montage des génériques originaux d’ouverture et de fin qui affichait tout simplement le logo RKO, distributeur du film à sa sortie. Ces génériques furent changés plus tard quand Walt Disney racheta les droits du film (sur les conseils avisés de son banquier) pour les distribuer lui même.
Vient ensuite un documentaire sur la carrière de Walt Disney et de ses studios depuis leur création jusqu’à nos jours. Ce documentaire est entrecoupé des bandes-annonces de chaque époque.

Et on arrive à la fin de cette longue découverte en arrivant à LA CHAUMIERE DES NAINS qui proposent beaucoup de documents radiophoniques d’époque (1h18 au total) tous sous-titrés. Certains sont un peu longs et d’autres relativement intéressant comme les interviews de Walt Disney par Cecil B. DeMille.
On retrouve ici les bandes-annonces déjà présentes dans la mine des nains. Un album photo permet de de découvrir des photos d’époque et une série d’affiches du film tout au long des années.
Enfin on peut découvrir ici deux documentaires rares. Le premier avait été commandé par la RKO (en 1947) pour que les investisseurs comprennent ce qui se passait réellement dans les studios. Le deuxième est une reprise du précédent, mais remonté pour être diffusé au grand public.

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis épuisé… de bonheur !

Image - 5,0 / 5

Absolument incroyable ! On croirait que le film a été dessiné, mis en couleur et filmé la veille ! Le travail de restauration est tout simplement époustouflant ! L’image est fine, contrastée et les couleurs sont éclatantes. Une véritable redécouverte du film !

Son - 4,0 / 5

Ce qui est proposé ici est de qualité, même si on se demande vraiment à quoi sert ce nouveau mixage 5.1 qui ne propose rien d’extraordinaire. Votre caisson de basses va s’ennuyer ferme et vos enceintes arrières n’auront que la musique pour seule compagnie.
Pour le reste, il n’y a pas à dire, la piste anglaise a été récupérée au même niveau que l’image. C’est clair et précis.
Le nouveau doublage français ? Pas génial et pas catastrophique non plus. Les « vieux » fans seront déçus et les petits nouveaux n’y verront que du feu. De toute façon, c’est à voir en VOST pour la qualité de l’interprétation.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
3
4
1
3
0
2
0
1
1

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 13 novembre 2014
Pas de commentaire.
Avatar
Liloleo04
Le 7 juillet 2009
1er film de Walt Disney, le film est tout simplement Magnifique
Avatar
websniff
Le 18 juillet 2004
Excellent DVD avec image 1.33 et bonne qualité !
Superbe présentation avec le mirroir qui parle pour présenter les menus ...

Lire tous les avis »

Multimédia
Blanche Neige et les sept nains
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus