Une Nuit en enfer : le test complet du DVD

From Dusk Till Dawn

Édition Collector

1995. Réalisé par Robert Rodriguez
Avec Harvey Keitel, George Clooney et Quentin Tarantino

Édité par Hollywood Pictures Home Video

Voir la fiche technique

Critique

2 braqueurs en cavale ont rendez-vous en plein désert mexicain dans un bar qui s’avère être un repère de vampires.

Présenté comme ça, ça peut paraître un peu faible pour faire un bon film, tout juste un film de série B.
Mais ! Si on met Quentin Tarantino à l’écriture, Robert Rodriguez derrière la caméra et Georges Clooney & Tarantino devant… ça fait BOUM ! Et là on parle de renouveau du genre, on parle de film culte, on parle de répliques qui tuent et d’un pur moment de divertissement « pizza-bière ».

Ca commence comme un road-movie avec les deux frères en cavale qui prennent des otages pour couvrir leur fuite. Et puis au beau milieu du film, sans crier gare, on se retrouve dans l’un des films de vampires les plus gores et drôles qu’ait pu produire Hollywood.
Les dialogues sont savoureux et servis par Clooney (dont c’était le premier grand rôle au cinéma) et Tarantino dans un rôle d’excité de la gachette.
Visuellement, c’est tout aussi savoureux avec des plans et des cadrages incroyables sur des monstres et vampires tous plus vicieux les uns que les autres.
Un grand délire culte à savourer entre amis.

Généralités - 4,0 / 5

Encore un double digipack soigné chez Buena Vista. Les menus sont simples et donnent tout de suite le ton vampiresque du film. Juste une curiosité, le « pré-menu » qui accueille le spectateur, lui demandant tout de suite le choix entre le film et le menu principal… pour les gens pressés sans doute. Sinon, je vous ai déjà dit que les sous-titres étaient trop haut chez Buena Vista ? Oui ? Ok, c’était pour être sûr…

Bonus - 5,0 / 5

Une bien belle avalanche de bonus pour les fans du film les attend sur les deux DVD de cette édition.

Nous allons tout de suite parler du deuxième DVD qui ne contient qu’un seul bonus, mais quel bonus ! Il s’agit de Full Tilt Boogie qui est tout simplement un making of long métrage qui avait carrément été exploité en salles aux Etats-Unis. Un vrai collector pour les fans de Rodriguez qui avaient déjà pu voir ce film sur le DVD de Une Nuit en enfer 2.

Le 1er DVD n’est pas en reste avec près d’une heure et demi de vidéo.
Le traditionnel commentaire audio ouvre la marche avec Robert Rodriguez et Quentin Tarantino qui s’en donnent à coeur joie en se remémorant toutes les anecdotes qui ont ponctué le tournage. Ils reviennent beaucoup sur les acteurs et sur ce qui a motivé leurs choix.

Scènes ratées
Il s’agit d’un véritable bêtisier où l’on constate que le tournage de ce genre de film peut-être dangereux.

Hollywood va en enfer
Une featurette qui sert de mini making of, mais qui paraît bien pâle face à Full Tilt Boogie ou aux autres bonus de ce DVD.

Une bande-annonce et 2 clips réalisés par Robert Rodriguez pour Tito & Tarentula et ZZ Top. A voir.

La galerie photos est en fait un diaporama sonorisé qui présente une grande quantité de photos du tournage.

La fabrication du film est décomposée en 4 parties toutes commentées par Robert Rodriguez sur 4 scènes du film.
C’est là que le mot making of prend tout sons sens car on y apprend vraiment beaucoup de choses sur la création de ces scènes.

Les scènes coupées et prises alternatives sont également commentées par Rodriguez ce qui nous prive tout de même du son d’origine, mais les détails donnés sont tellement riches que l’on pardonne ce choix.

Sur le plateau, dernière intervention de Robert Rodriguez dans les bonus, 2 minute sur le tournage avec encore quelques détails très intéressants.

On ferme la marche avec 10 biographies d’acteurs et 11 biographies de l’équipe et les crédits DVD et remerciements de rigueur pour cette édition vraiment très riche.

Image - 3,5 / 5

Et c’est là qu’on se rend compte que faire tenir un film avec plusieurs langues et 3 tonnes de bonus sur un même disque n’est pas chose aisée. Malheureusement ici, c’est l’image qui trinque un peu avec un encodage un peu mou et une définition loin des canons actuels. Ce n’est pas vraiment catastrophique, mais on a vraiment la sensation durant tout le visionnage qu’il manque quelque chose.

Son - 4,0 / 5

Une fois n’est pas coutume, les pistes Dolby Digital font jeu égal en VF et en VO. Une belle définition et un rendu assez riche. Mais le vrai spectacle est réservé à la piste française DTS (dommage pour la VO DTS) qui est réellement percutante et offre une ambiance sonore incroyablement large et riche. De quoi frisonner de plaisir tout au long du film.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,6
5
4
4
3
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Alexandre
Le 18 décembre 2005
cultissime !
Avatar
Josquin
Le 15 décembre 2005
Tarentino avoue s'être inspiré des chef-d'oeuvres gores de Lucio Fulci ( La maison près du cimetière, l'Au-delà ) pour en écrire le scénario. Et quel heureux aveu ! Quel mariage détonant ! Réalisé par son ami Robert Rodriguez ( Sin city ), Une nuit en enfer est le film où plus que Jackie Brown et Pulp Fiction, Tarentino peut laisser libre cours à sa folie cinématographique. Secondé par un George Clooney tout aussi dingue, nerveux et sombre, lequel dispose d'une flopée de répliques bien senties ( quel travail de mémoire pour lui n'en ayant pas ! ), Tarentino excelle dans cet hommage aux films de série B , avec des moyens conséquents.
La mignonne Juliette Lewis ( Strange days, Basket-ball diaries ) et le classieux Harvey Keitel sont également de la partie, sans oublier l'éternel fantasme du pied nu en la personne de Salma Hayek ( Frida ), délicieuse mexicaine, charmeuse imparable, la femme rêvée ô combien vénéneuse.
Les effets spéciaux de ce polar fantastique où déborde la tequila sont à la hauteur. Les protagonistes eux-mêmes ne s'ennuient jamais et leur alchimie répond aux exigences d'un type de film que les fans aimeraient voir plus souvent.
Du Tarentino pur jus, sans concession. Pour ceux que Kill Bill 2 aurait déçu.
Des bonus attrayants qui, de par le nombre et la diversité, rajoutent au fait qu'Une nuit en enfer est une oeuvre indispensable pour les amoureux de la diabolique trinité : flingues, sexe, horreur.
Avatar
[fou_de_dvd]
Le 13 décembre 2004
Dur pur d'ivertissement: les pires criminelles d'Amérique contre une horde de vampires mexicains. L'enfer est encore plus sombre la nuit.

Lire tous les avis »

Multimédia
Une Nuit en enfer
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus