Silence : le test complet du Blu-ray

2016. Réalisé par Martin Scorsese
Avec Andrew Garfield, Adam Driver et Liam Neeson

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/06/2017
Critique

Silence

En 1633, Garupe et Rodrigues, deux jésuites, quittent le Portugal pour le Japon, à la recherche du père Ferreira, qui fut leur mentor, pour savoir s’il a survécu au massacre de tous les prêtres catholiques ou si, comme l’indique une lettre qui a mis des années à parvenir à son ordre, il aurait sauvé sa vie en reniant sa foi. Une mission périlleuse : l’empereur et les shoguns ont fait tuer tous les prêtres et tous les convertis qui auraient refusé d’abjurer le christianisme.

Silence est l’adaptation du roman de Shûsaku Endô, publié en 1966, déjà porté une première fois à l’écran en 1971 par Masahiro Shinoda, présenté au festival de Cannes en 1972 sous le titre Le Silence (Chinmoku, DVD disponible au Royaume Uni).

Le scénario de Silence a été coécrit par Martin Scorsese avec Jay Cocks qui avait déjà contribué à l’écriture de deux autres films de Scorsese, Le Temps de l’innocence, en 1993, et Gangs of New York, en 2002.

Un récit prenant, même pour un non-croyant. En évitant tout prosélytisme, il incite même à s’interroger sur la pertinence de la conversion au christianisme, menée à grande échelle sur toute la planète au XVIe et XVIIe siècles, de populations poussées à vivre en marge de la culture ambiante en les exposant, dans le meilleur des cas, au rejet social ou, souvent, à la persécution.

Silence

Une oeuvre très personnelle de Martin Scorsese, plus épurée que ne le sont généralement ses autres films, avec une composition des cadres allant à l’essentiel, une grande sobriété des mouvements de caméra et, à quelques exceptions près, pas d’accompagnement musical, juste quelques échos de musique diégétique dans quelques scènes.

Silence enchante par la beauté de la photographie de Rodrigo Prieto qui en est à son deuxième long métrage avec Martin Scorsese après Le Loup de Wall Street (2013) et qu’on retrouvera dans le film suivant, The Irishman, une histoire de mafia qui devrait sortir en 2018.

Si certaines scènes sont particulièrement dures, la mise en scène est suffisamment délicate pour ne pas laisser la caméra s’attarder sur la violence et les cruautés, bien réelles, alors infligées aux chrétiens.

La qualité de la distribution est un autre atout du film avec, dans les rôles principaux, Andrew Garfield, vu récemment dans Tu ne tueras point (Hacksaw Ridge) de Mel Gibson, Adam Driver (Paterson, Jim Jarmusch, 2016), Liam Neeson et deux stars japonaises, Issei Ogata et Tadanobu Asano, ce dernier vu aussi dans des films tournés hors de son pays tels que 47 Ronin (Carl Rinsch, 2013) ou Ruined Heart (Khavn, 2014).

Silence, une grande oeuvre de Martin Scorsese et l’une des plus importantes éditions récentes de Metropolitan Vidéo aux côtés de Tu ne tueras point.

Silence

Généralités - 3,5 / 5

Silence (161 minutes) et son supplément (24 minutes) occupent tout l’espace d’un Blu-ray double couche logé dans un boîtier noir non fourni pour le test, effectué sur un check disc.

Le menu animé et musical propose trois versions audio, version originale et anglais et japonais, avec sous-titres optionnels, doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 5.1, et une piste d’audiodescription DTS-HD MA 2.0 stéréo.

Sous-titres pour malentendants.

Bonus - 3,5 / 5

Making of Silence (24’). Martin Scorsese dit qu’il avait à coeur d’adapter le roman de Shûsaku Endô depuis qu’il l’avait lu en 1988 et que l’élaboration du scénario a été l’aboutissement d’un long travail, après une douzaine d’ébauches. Le scénario se réfère au soulèvement, en 1638, des paysans chrétiens de Shimabara, une presqu’île proche de Nagasaki, et à leur massacre, un événement qui marqua le point de départ d’une longue période d’isolation du Japon. Les personnages de Ferreira et de l’inquisiteur Inoue ont bel et bien existé. Le tournage à Taiwan, à flanc de montagne, dans des conditions climatiques extrêmes (chaleur, typhon), a été éprouvant.

Silence

Image - 5,0 / 5

L’image (2.40:1, 1080p, AVC), magnifique, d’une grande netteté, avec des couleurs fines, joliment contrastées, met en valeur l’extraordinaire beauté de la photographie de Rodrigo Prieto. Le disque a beau être rempli jusqu’au bord, la compression n’est jamais prise en défaut, même dans les scènes tournées dans la brume.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale, lui aussi d’une grande finesse, avec une bande passante très large et une forte dynamique, utilise judicieusement les cinq voies pour créer une convaincante impression d’immersion dans l’ambiance.

Le doublage en français offre les mêmes prestations, mais avec des dialogues un peu étriqués, parfois étouffés.

Silence

Crédits images : © Metropolitan Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 17 juin 2017
Silence, une des œuvres les plus épurées et personnelles de Martin Scorsese, incite le spectateur à la réflexion. Elle brille aussi pour sa magnifique photographie et une parfaite distribution des premiers rôles.

Lire les avis »

Multimédia
Silence
Bande-annonce VOST
Silence
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus