Asterix et Cléopâtre : le test complet du Blu-ray

Nouveau Master Haute Définition

1968. Réalisé par René Goscinny

Édité par Citel Vidéo

Voir la fiche technique

Critique

Lucky Luke - Daisy Town

En 50 avant Jésus-Christ, les armées de Jules César occupent toute la Gaule, mais également l’Égypte. À Alexandrie, Jules César soutient à Cléopâtre que la grandeur de son peuple a cédé la place à la décadence… « La Reine des reine », piquée au vif, s’engage à lui construire en trois mois un somptueux palais. Pour l’architecte Numérobis, le défi semble impossible… Sauf si le druide Panoramix et deux autres gaulois « sur-humain », Astérix et Obelix, lui prêtent mains forte…

ILS SONT FOUS CES ÉGYPTIENS

Alors que Goscinny et Uderzo n’avait pas eu leur mot à dire pendant la production de l’adaptation du tout premier album de BD Asterix le Gaulois au cinéma en 1967, ils ont totalement repris les rennes ici pour adapter Astérix et Cléopâtre l’année d’après.

Lucky Luke - Daisy Town

Accompagnés de Pierre Tchernia, ils déploient le scénario de la BD, lui ajoutent des gags et mêmes des numéros musicaux qui résonnent encore dans l’esprit des spectateurs comme « Le pudding à l’arsenic » et « Quand l’appétit va, tout va », deux grands moments de délire cinématographique et d’humour parfois bien grinçant. Il faut dire que la partition des vilains est jouée ici par Bernard Lavalette et Jacques Balutin qui s’en donnent à coeur joie, surtout Balutin qui donne au personnage Tournevis une voix à la Louis de Funès.

Côté animation, on reconnaît la patte du studio Belvision avec son animation souple, son trait net et des à plats de couleur.

Si ce type d’animation peut sembler vraiment daté aujourd’hui Astérix et Cléopâtre conserve un charme fou et peut s’appuyer sur son humour délirant et ses personnages hauts en couleur pour rester efficace et faire partie de ces films d’animation que l’on peut voir et revoir sans se lasser.

Lucky Luke - Daisy Town

Généralités - 3,5 / 5

Boîtier simple, sérigraphie, jaquette claire et précise, menus succincts, presque pas de bonus… la flacon est sobre. Mais c’est dans la partie technique que cette nouvelle édition Blu-ray d’Astérix et Cléopâtre (enfin en véritable HD) prend tout son intérêt.

Bonus - 3,0 / 5

La bande-annonce d’époque, assez longue et introduite par Astérix lui-même, fait office de mini-making of puisqu’on y détaille une partie du processus de fabrication, non moins sans humour, de l’écriture du scénario à partir de la BD jusqu’à la musique en passant bien évidemment par le dessin, l’animation et la colorisation. Une vraie pépite.

On peut avoir un aperçu du travail de restauration image du laboratoire Eclair via une bande-promo présentant certaines séquences du film avant/après. Stabilisation, contrastes, griffures, rayures et taches… les témoignages du travail de fourmi sont nombreux dans cette courte vidéo.

Lucky Luke - Daisy Town

Image - 4,0 / 5

C’est ici que se trouve le principal intérêt de cette édition d’Astérix et Cléopâtre. Car non seulement, le film est restauré à partir du négatif par le laboratoire Eclair (scan en 4K puis restauration en 2K), mais ce Blu-ray lave l’affront de la précédente édition qui se contentait d’une définition 720p et propose une résolution full HD 1080p.

Autre « nouveauté », le respect du cadre 1.37 d’origine, alors que les précédentes éditions DVD et Blu-ray amputaient largement l’image originale (voir notre article).

La restauration permet de profiter d’une définition extraordinaire et de la finesse de tous les traits, tout en conservant un léger grain argentique.

La palette de couleurs est vive, mais on peut déplorer un étalonnage franchement perfectible avec des blancs peu respectés qui tirent franchement sur le jaune ou le rouge. La comparaison ci-dessous entre une image du Blu-ray et sa version corrigée par nos soins, montre bien cette tendance.

Image 1 : Blu-ray Citel 2017 / Image 2 : Correction DVDFR

Son - 5,0 / 5

Restauration également pour la piste son par Studio L.E.Diapason à partir des bandes magnétiques originales. L’unique piste DTS-HD Master Audio 2.0mono respecte le mixage d’origine avec un son « à l’ancienne », des voix un peu aigües et une musique un peu cinglante. Le tout est aussi propre que le matériau d’origine le permet et c’est un vrai bonheur que de retrouver les voix de doublage qui ont bercé notre enfance.

Lucky Luke - Daisy Town

Crédits images : © Citel

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,4
5
3
4
0
3
0
2
0
1
2

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 22 novembre 2017
Astérix et Cléopâtre conserve un charme fou et peut s’appuyer sur son humour délirant et ses personnages hauts en couleur pour rester efficace et faire partie de ces films d’animation que l’on peut voir et revoir sans se lasser.
Avatar
iGREKKESS
Le 18 avril 2017
Cette édition blu-ray est une purge : image recadrée 16:9, soit 25% de perte sur le haut et le bas, avec pour conséquence des visages coupés, et plusieurs choses qui se retrouvent hors champ, dont on entend plus que le son !
En prime, l'image est très pixelisée (les couleurs criardes), ce qui laisse deviner qu'ils ont travaillé depuis la version DVD, et la compression immonde, n'arrange rien.

Bonjour le respect de l'oeuvre originale, oser mentionner "version remasterisée", quelle honte, on prend vraiment les gens pour des idiots !

Après, ça n'empêche pas le film d'être toujours aussi bien, mais ce n'est évidemment pas le film que l'on note ici. Dommage.
Avatar
Vincent
Le 8 mars 2014
Le film est génial mes cette edition est une Honte

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus