D'Artagnan : le test complet du DVD

1969. Réalisé par Claude Barma
Avec Dominique Paturel, François Chaumette et Rolf Arndt

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 07/06/2010
Critique

Alexandre Dumas naît la même année que Victor Hugo. Dans le sillage de l’écrivain écossais Walter Scott, né trente ans plus tôt (dont l’adaptation pour notre télé de Quentin Durward), Alexandre Dumas, inspiré par l’histoire romancée, écrira plus de 120 romans et pièces de théâtre qui lui assureront une popularité internationale et posthume, avec plus de 250 adaptations pour le cinéma ou la télévision !

L’adaptation de Claude Barma englobe toute la trilogie : Les Trois mousquetaires, Vingt ans après et Le Vicomte de Bragelonne ; peut-être les auteurs de la mini-série auraient-il mieux soutenu la tension dramatique en ne traitant qu’un des volets dans les six heures que dure la mini-série ? Autre inconvénient mineur, les trois mousquetaires (qui sont quatre comme chacun sait) ne prennent pas une ride, décennie après décennie, sauf probablement Athos, reposant six pieds sous terre au début du quatrième épisode.

Comme dans la plupart des productions françaises pour la télévision de l’époque, le jeu des acteurs, théâtral, apparaît désuet maintenant. Mais ça bouge beaucoup : galopades, assauts au fleuret, salves de mousquets (paradoxalement, les mousquetaires n’utilisent jamais que les armes blanches), cascades et bagarres. Les auteurs ont choisi le ton de la comédie, voire celui de la grosse farce (la patte de Jean Girault, le coscénariste, réalisateur de la série des films « Le gendarme… » ?), à laquelle les serviteurs des mousquetaires, Flanchet, Bazin, Mousqueton et Grimaud, paient un tribut notable.

Sur la forme, le doublage de nombreux acteurs étrangers, italiens pour la plupart et allemands, n’est pas toujours réalisé avec le soin requis, faiblesse récurrente des coproductions internationales. La continuité est, aussi, parfois prise en défaut : une des bourdes les plus voyantes se situe dans l’épisode IV, à 71’ : Flanchet débarque sur une plage de Belle-Île pour inviter son maître à quitter l’île avant l’assaut des troupes royales ; alors qu’il est filmé à son arrivée à la haute mer, presque les pieds dans l’eau, dans des gros plans de coupe, l’eau est à plus de cent mètres, à marée basse.

Ces petites critiques n’empêchent pas d’éprouver du plaisir à voir, ou revoir, ces aventures qui se déroulent dans des décors naturels : la ville de Sarlat, les paysages de Dordogne et de Charente Maritime, le château de Vaux le Vicomte ; à noter, en prime, la musique d’Antoine Duhamel, même si elle se laisse parfois aller à l’emphase, particulièrement dans l’épisode II à 54’, sur fonds de croassements de corneilles et de roulements de tonnerre.

Technique - 7 / 10

Peu de taches ou de rayures, un léger fourmillement, très supportable. Une image d’une rare qualité pour un enregistrement de cet âge. Les couleurs sont toutefois un peu délavées, surtout les rouges, ce qui n’explique qu’en partie la couleur rose bonbon - choix curieux - de la pourpre cardinalice de Richelieu et Mazarin ; les parties très claires de l’image paraissent ainsi surexposées.

Le son mono 2.0 est clair, avec quelques saturations. Le niveau sonore élevé du DVD 1 doit être sérieusement réduit, alors que celui du DVD 2 est normal. Ces défauts d’étalonnage du son se retrouvent un des teasers en supplément du DVD 2, Lagardère, Quentin Durward et Les Compagnons de Jehu.

On trouve sur le DVD 1 des suppléments, spartiates mais utiles, des éditions de la collection Mémoire de la Télévision : sur des « déroulants », une biographie d’Alexandre Dumas, bien sûr, mais aussi une biographie de d’Artagnan, le vrai, Gascon lui aussi, dont les mémoires ont inspiré l’écrivain, comme nous le révèle La genèse du roman. Bonne idée aussi d’énumérer dans D’Artagnan à l’écran quelques-unes des apparitions du personnage sur la toile ou sur les étranges lucarnes. Suivent les filmographies sélectives de Claude Barma, Dominique Paturel, François Chaumette, Antonella Lualdi, Paul Crauchet, Jean Chevrier, Raymond Jourdan et Henri Tisot.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 2 juin 2010
Pas de commentaire.
Avatar
SamBeckett
Le 4 mai 2010
Enfin une sortie en DVD pour cette petite perle de Claude Barma : l'adaptation complète de la trilogie des Trois Mousquetaires, ce qui veut dire l'ensemble des aventures de D'Artagnan (dont le masque de fer)

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus