Braquo - Saison 1 : le test complet du Blu-ray

2009. Réalisé par Olivier Marchal
Avec Jean-Hugues Anglade, Nicolas Duvauchelle et Karole Rocher

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/11/2011
Critique

Alors qu’il était encore flic, Olivier Marchal a suivi des cours d’art dramatique, avec une idée ou plutôt une caméra derrière la tête. Devant, derrière, à côté de cette caméra, le voilà qui se met à écrire des scénarios (une dizaine d’épisodes du Commissaire Moulin), à faire l’acteur, en attirant l’attention sur lui dans l’excellente série Police district, créée par Hugues Pagan, lui aussi un ancien de la  » maison « . Il passe aussi à la réalisation de polars bien noirs, dont 36 Quai des Orfèvres et MR 73.

Cette noirceur, on la retrouve dans Braquo qui exploite les ambigüités du métier de flic : peut-on, doit-on, franchir la ligne jaune pour faire respecter la loi et l’ordre, ce que fait sans vergogne la  » Strike team  » de la série The Shield, créée par Shawn Ryan ?

Un bon casting pour les premiers rôles où l’on remarque particulièrement Jean-Hugues Anglade et Karole Rocher - ainsi que pour les personnages secondaires, une réalisation soignée, celle d’Olivier Marchal pour les quatre premiers épisodes et de Frédéric Schoendoerffer pour les quatre autres, font de Braquo une des meilleures séries policières françaises avec Engrenages. La coproduction d’oeuvres comme La Commune et Carlos confirme le rôle essentiel joué par Canal+ dans le renouveau des séries télévisées françaises, sous le label  » Création originale « .

Technique - 8 / 10

La haute définition donne un plus perceptible à l’excellente qualité de l’image et du son procurée par le support DVD de l’édition sortie en novembre 2009.

L’image restitue avec finesse le grain de la pellicule (la série a été filmée en 35 mm, avec des moyens techniques généralement réservés au cinéma). Le format AVC 1080i améliore sensiblement le modelé des noirs.

Quant au son (dts HD Master Audio 5.0), si les dialogues sont ça et là couverts par les bruits d’ambiance, la HD renforce légèrement les basses et cisèle un peu plus les aigus. En revanche, l’apport du son multicanal (absent de l’édition DVD) est très en-deçà des espérances : les enceintes surround sont presque toujours muettes (par exemple au milieu des applaudissements dans la scène du pot de départ du patron de l’épisode 4). Elles ne sont que timidement sollicitées par la musique et très rarement par l’action, par exemple dans la boîte de nuit à la fin de l’épisode 1 ou dans la fusillade à la fin de l’épisode 7, avec une spatialisation qui manque de cohérence. Dommage pour une série où l’action occupe une bonne place !

Les suppléments de l’édition DVD sont repris sur le Blu-ray. On sait, depuis 36, quai des Orfèvres, l’importance qu’attache Olivier Marchal aux bonus qui enrichissent les enregistrements de ses films.

En pas moins de 2 heures, avec 28  » webdocs  » répartis sur les trois disques, Olivier Marchal nous dévoile les moyens assez exceptionnels mis à sa disposition par la production, le soin qu’il apporte à la préparation du tournage (la scène de la collision entre deux voitures est répétée avec des modèles réduits), à la direction des acteurs. Ces petits documents ont aussi l’intérêt de donner un aperçu de la diversité des métiers du cinéma : costumes, cadre, cascades, maquillage, régie, décors, éclairage, etc.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Panasonic DMP-BD30
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm
Note du disque
8 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 14 novembre 2011
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Braquo - Saison 1
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus