Les Tribulations d'une caissière : le test complet du DVD

2011. Réalisé par Pierre Rambaldi
Avec Déborah François, Elsa Zylberstein et Nicolas Giraud

Édité par Orange Studio

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 15/05/2012
Critique

Avec ce premier film, Pierre Rambaldi s’essaie à la comédie romantique, mêlant contes de fées et fable sociale.

Les codes du genre sont utilisés pour que la jolie caissière et le prince charmant, dont les chemins se croisent fortuitement au début de l’histoire, ne se retrouvent pas trop vite et que la fin heureuse se fasse attendre.

Le résultat est assez plaisant, grâce au charme spontané des deux acteurs principaux, Nicolas Giraud et Déborah François, qui s’aventure, pour la première fois, dans un rôle romantique, après avoir été surtout cantonnée, depuis L’Enfant des frères Dardenne, dans des emplois d’adolescente paumée.

Un autre atout du film tient à l’authenticité des situations, adaptées d’un blog, devenu roman, dans lesquels Anna Sam a consigné son vécu du métier de caissière. Le film est truffé de petites saynètes, souvent cocasses, qui semblent avoir été saisies sur le vif dans le microcosme d’un supermarché, lieu où se rencontrent régulièrement, pour un temps compté, des gens de tous milieux. À saluer, également, l’humour des dialogues :  » Quand on est caissière, on encaisse tout « , y compris les sarcasmes d’un superviseur bilieux et la mauvaise humeur de clients, que l’héroïne apprendra à supporter sans trop broncher, parce que  » c’est en encaissant qu’on devient caissière.  »

Tous ces petits plus évitent à cette gentille bluette de s’enliser dans la banalité, avec quelques bonnes idées qui placent parfois les personnages dans un univers situé entre le monde réel et l’imaginaire, quand une vielle dame qui passait par là, un soir, dans la rue, s’invite dans une discussion sur le grand amour, ou quand Solweig, la belle caissière, est sauvée d’un agression sexuelle… par le Père Noël !

La musique d’Emmanuel Rambaldi, frère du réalisateur, ajoute au plaisir qu’on éprouve à regarder cette plaisante comédie, bien écrite et bien réalisée, dans la veine des comédies romantiques américaines.

Généralités - 3,5 / 5

L’analyse a été faite à partir d’un check disc. Rien d’extraordinaire à signaler, si ce n’est le choix entre deux versions audio, DD 5.1 et DD 2.0, et la présence de sous-titres pour malentendants. Dix chapitres.

Bonus - 3,5 / 5

Le making of de 27’30”, assez convenu, n’apporte pas de grandes révélations. On apprend, quand même, que les extérieurs ont été tournés à Bruxelles et les intérieurs dans un hypermarché, la nuit, pendant les heures de fermeture. Le tout a été filmé en huit semaines.

Suivent un entretien avec Pierre Rambaldi, puis avec Anna Sam, qui avoue mettre la touche finale à un autre ouvrage,  » Mon tour de France des bloggers « , paru depuis, en mai 2011.

Pour terminer, bande-annonce et galerie de photos (photos de plateau et extraites du film), sur fond musical. Tous les suppléments sont en 16/9, DD 2.0, sans sous-titres.

Image - 4,5 / 5

L’image est propre, douce sur les visages en gros plans, avec des couleurs lumineuses, de francs contrastes et des noirs profonds dans les scènes de nuit.

Son - 3,0 / 5

La musique est bien mise en valeur. Malheureusement, une prise de son défaillante rend trop souvent les dialogues à peine compréhensibles, surtout dans la version 5.1.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Panasonic DMP-BD30
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 18 mai 2012
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Les Tribulations d'une caissière
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus