Reines d'un jour : le test complet du DVD

2001. Réalisé par Marion Vernoux
Avec Karin Viard, Hélène Fillières et Victor Lanoux

Édité par Editions Montparnasse

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/09/2002
Critique

Il pleut sur Paris, ce mardi 17 décembre… Hortense, chiropracteur, mariée, deux enfants, cherche vainement à passer la soirée avec l’un de ses deux amants du moment. Luis del Sol, chauffeur de bus, plante tous ses passagers sur les quais rive gauche quand sa femme lui annonce qu’elle le quitte. Après une longue séparation, Jane revoit son mari, Maurice, animateur de télé sur la touche… « juste pour le faire chier ». Marie découvre qu’elle est enceinte, après une réception de mariage trop bien arrosée : dans la brume de ses souvenirs, pas de doute, le père est le marié lui-même ! Quant à Patricia, elle souffre de n’avoir pas assez d’esprit…

Les chemins de nos personnages, émouvants dans leur quête de considération, se croisent fortuitement, un peu à la manière de ceux de « Short Cuts » de Robert Altman.

Généralités - 4,0 / 5

Boîtier keep-case transparent. Toutes les informations essentielles sont fournies sur la jaquette. Menus simples, d’utilisation aisée.

Bonus - 3,0 / 5

Intéressant documentaire de 52 minutes, malheureusement en format 1.33, sur la réalisation du film, dont les 50 jours de tournage se sont étalés sur un an. Un peu longuet, mais pas sans intérêt avec, notamment, les conceptions de Marion Vernoux sur la direction des acteurs. Pas beaucoup de détails sur le rôle, mystérieux mais certainement pas négligeable, des deux producteurs, qui se sont donné la peine d’être présents… tous les jours du tournage !

Nous sommes gratifiés de quelques aperçus surréalistes de l’envers du décor, en particulier lorsque le bus, d’un rose- bonbon inégalable, « conduit » par Luis del Sol (Sergi Lopez), déambule sur les quais, l’essieu avant posé sur une dépanneuse chargée de caméras, de projecteurs, de micros et… de techniciens ! L’attente fébrile du nombre de spectateurs à la séance de 14 heures, le jour de la sortie, constitue le moment fort du document : on n’en aurait presque le coeur qui bat ! « 1300, ouf ! C’est très bien ! », lâche le producteur, manifestement rassuré sur le sort des investissements… et son avenir professionnel. Bref, un bonus intelligemment fait, correctement réalisé, qui gagnerait toutefois à être raccourci à 30 minutes.

S’y ajoute la bande-annonce du film. Trois autres films-annonces (Fatou la Malienne, Le Pornographe, Together) sont au rendez-vous dans « l’Espace Editions Montparnasse ».

Image - 4,0 / 5

Impeccable ! Image propre, sans fourmillement. Le rendu des couleurs est fidèle : dans une ambiance générale résolument voulue verdâtre, jaunâtre (plutôt glauque, en somme), des objets ou des éclairages aux couleurs vives viennent éclabousser l’image, d’une qualité qui fait souvent défaut aux productions à petit budget.

Son - 3,0 / 5

Deux pistes au choix : Dolby Digital 5.1 ou stéréo. Bien sûr, on n’attend pas d’effets spectaculaires dans ce type de film. Le son est clair dans l’ensemble. Un bémol, toutefois : les graves sont, occasionnellement, enflés au point d’étouffer certains dialogues. Mais la spatialisation reste cohérente, de bout en bout.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic 36PG50F 16/9 82 cm
  • Philips 957
  • Panasonic 36PG50F
  • Enceintes frontales Energy XL-16B, arrières Sony SS-SR15, Caisson de graves Pioneer S-W150-S

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus