Ange : le test complet du DVD

Angel

Édition remasterisée

1937. Réalisé par Ernst Lubitsch
Avec Marlene Dietrich, Herbert Marshall et Melvyn Douglas

Édité par BAC Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/08/2014
Critique

Maria Barker, mariée à l’ambassadeur du Royaume Uni auprès de la Société des Nations, à Genève, arrive seule à Paris où elle réserve une chambre d’hôtel sous le nom de Mrs. Brown. Elle est venue à Paris pour revoir une archiduchesse russe qui tient un club de rencontres. Elle y fait, par hasard, la connaissance d’Anthony Halton, un officier avec lequel elle a une courte liaison, le temps d’une soirée, avant de disparaître. L’un et l’autre ont gardé secrète leur identité…

Quelque temps après, Sir Frederick Barker rencontre Anthony Halton avec lequel il avait servi dans l’armée. Anthony lui parle de la belle inconnue de Paris qui lui hante encore l’esprit. Sir Frederick l’invite à déjeuner chez lui pour en savoir plus…

Ange fut un échec commercial, probablement parce qu’il sort du registre qui fit le succès d’Ernst Lubitsch, la comédie, alors que, dans ce film assez sombre, pèsent sur les personnages les contraintes et les inhibitions engendrées par leur statut, un frein à leur quête du bonheur.

La mélancolie ambiante n’exclut pas l’humour, dispensé par petites touches, souvent par les domestiques. Quand le butler s’offusque de ce que les Français n’aient pas de majordome mâle, le valet de Sir Frederick répond : « What can you expect from the French? ». Il tombe des seaux un matin où Sir Frederick demande le temps qu’il fait au valet qui tire les rideaux : « Not bad, Sir ».

Ange distille un véritable charme, par la finesse de ses dialogues, par la richesse exubérante de ses décors, en particulier ceux de la résidence des Barker, par l’élégance des cadres et des éclairages.

Et puis, il y a la manière si subtile, presque imperceptible, avec laquelle Marlene Dietrich communique ses émotions. Elle est aussi bien photographiée ici que dans les films de Josef von Sternberg.

Une scène emblématique révèle la fameuse  » Lubitsch touch « , cet art de suggérer les situations sans les montrer, celle du déjeuner. L’émotion gênée ressentie par Maria et Anthony nous est révélée par le retour des assiettes à l’office : seule une des trois a été vidée de son contenu.

Technique - 7,5 / 10

Le film est uniquement présenté dans sa version originale avec sous-titres français imposés, placés un peu trop haut sur l’image.

Les suppléments des éditions précédentes de 2008 et 2012 sont ici reprises :
- Une présentation du film par Noël Simsolo (25’), acteur, réalisateur, scénariste, romancier et historien du cinéma. Une analyse longue et passionnée du film.
- Suit un documentaire de 20 minutes Ernst Lubitsch par Noël Simsolo, partie I (la partie II est en supplément du DVD La Dame au manteau d’hermine, également testé) qui relate l’histoire du cinéaste allemand, un des rares accueillis à Hollywood, dès 1923, à une période où l’Allemagne était encore regardée avec défiance. Son ascension fut rapide, en dépit de débuts houleux avec Mary Pickford. Noël Simsolo ne manque pas, bien sûr, de nous parler de la Lubitsch touch
Pour finir, une galerie de photos, une présentation de titres de la collection par de courts extraits (présentés en format 1.33… étiré en 1.78 !) et un lien Internet.

L’image est très propre une fois passés le générique et un plan de coupe avec vue aérienne sur l’Arc de Triomphe. Un étalonnage soigné procure de bons contrastes avec des noirs denses et des blancs lumineux. Belle démonstration de qualité avec l’étincelante robe à sequins que porte Marlene Dietrich pour une soirée à l’opéra. À peine remarque-t-on, çà et là, un léger fourmillement.

Le son (DD 1.0) assure une bonne intelligibilité des dialogues. Des saturations dans les passages forte de l’accompagnement musical.

Crédits images : © BAC Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7,5 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 17 juin 2014
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus