The Last Kingdom - Saison 1 : le test complet du DVD

The Last Kingdom

2015. Réalisé par Nick Murphy
Avec Alexander Dreymon, Ian Hart et David Dawson

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 03/10/2017
Critique

The Last Kingdom - Saison 1

En l’an 866 de notre ère, une flottille de drakkars approche des côtes du royaume de Northumbrie, remonte la rivière et met à sac le domaine de Bebbanburg, dont le seigneur est tué sous les yeux de son jeune fils et seul héritier, Uhtred. Ragnar, un chef danois, capture l’enfant qu’il finira par élever comme un des siens…

The Last Kingdom a puisé l’inspiration de son scénario chez Bernard Cornwell, l’auteur de toute une série de romans historiques, pour la plupart édités en France, les plus connus étant ceux racontant les faits d’armes de Richard Sharpe, un soldat anglais embarqué dans les guerres napoléoniennes, adaptés pour la télévision dans une série d’une quinzaine de téléfilms éditée au Royaume Uni avec, dans le rôle-titre, Sean Bean, l’Eddard ‘Ned’ Stark de Game of Thrones (Le Trône de Fer). The Last Kingdom adapte les deux premiers tomes d’une autre série d’une dizaine de romans, The Saxon Stories, dont le héros est Uhtred, faisant revivre le règne d’Alfred le Grand, à la tête du royaume de Wessex qui, en s’agrandissant, deviendra le royaume d’Angleterre.

Cette ambitieuse production britannique, en s’appuyant sur quelques repères historiques, imagine ce que pouvait avoir été la vie dans le Nord de l’Angleterre aux temps des invasions danoises. De beaux décors, d’une taille et d’une diversité impressionnantes, une armée de figurants, des costumes et accessoires créés pour l’occasion… la production n’a pas lésiné sur les moyens : le coût d’un épisode a tourné autour de 5 millions de livres.

The Last Kingdom - Saison 1

L’argent ne fait pas le bonheur, ni la qualité d’une oeuvre, mais ça peut aider si on en fait bon usage. Ce qui fut le cas pour The Last Kingdom. On en a pour son argent, ou plutôt pour leur argent, celui des producteurs. La « reconstitution » assez cohérente d’un passé disparu sans laisser de traces ne glisse pas vers la pacotille et le scénario, solidement construit, fertile en rebondissements, rythmé par des scènes d’action soigneusement chorégraphiées, capture l’attention tout au long des huit épisodes.

Dans la solide distribution d’une quarantaine d’acteurs récurrents, on distingue, sous la cuirasse d’Uhtred, Alexander Dreymon qu’on avait remarqué dans la saison 3 d’American Horror Story: Coven, Ian Hart, un familier, vu dans plus de cent films ou séries dont l’excellente Boardwalk Empire, et bien d’autres encore, sans compter d’éminents guest-stars, tels Matthew Macfadyen et Rutger Hauer qui disparaissent dès le premier épisode, peut-être pour avoir sous-estimé les dangers de la guerre.

Mais, devant votre écran, bien calé dans un canapé, vous ne risquerez rien, surtout pas de vous ennuyer, à regarder The Last Kingdom, dont on attend avec impatience la saison 2 : Blu-ray et DVD, disponibles eu Royaume Uni depuis le mois de mai, pourraient ne pas tarder à traverser le Channel.

The Last Kingdom - Saison 1

Technique - 7,5 / 10

The Last Kingdom, saison 1 (8 épisodes d’une durée de 450 minutes dans l’édition anglaise, ici divisée en 10 épisodes plus courts) tient sur trois DVD-9 (2 disques pour l’édition Blu-ray). Le menu animé et musical propose le choix entre la version originale et trois doublages, en français et castillan (Dolby Digital 5.1) et italien (DD 2.0 stéréo).

Sous-titres en français, italien, castillan et en anglais (pour malentendants).

En supplément, sur le disque 3, trois courts métrages un peu trop promotionnels. La création de l’univers de The Last Kingdom (15’) : les créateurs n’avaient devant eux qu’une page blanche, sans la moindre indication sur le mode de vie dans le Nord de l’Angleterre à l’époque où se déroule les faits et gestes de la série, ni sur l’architecture, ni sur les costumes qu’il leur a fallu imaginer pour recréer un monde disparu, par exemple la cité de Winchester, alors appelée Wintaceaster, avec ses rues, son habitat… La série a été filmée en Hongrie en extérieur et, en studio, sur de nombreux plateaux. Suit, Le tournage de The Last Kingdom (11’) qui commence par un hommage à Bernard Cornwell, l’auteur des romans dont s’inspire la série, avant de montrer à l’oeuvre Nick Murphy, le réalisateur des deux premiers épisodes, mimant l’action pour les acteurs et filmant plusieurs scènes. Pour finir, Les cascades (12’) avec l’entraînement, commencé quelques semaines avant le tournage, des acteurs à tomber, à monter à cheval, à combattre à l’épée… avec des répliques d’armes en caoutchouc !

L’image (1.78:1), lumineuse, bénéficie d’une excellente résolution révélant tous les détails des plans, de couleurs bien étalonnées, dans une palette généralement froide pour les scènes tournées en extérieur, et de contrastes fermes avec des noirs denses.

Le son Dolby Digital 5.1 de la version originale bénéficie d’une bonne dynamique et d’un spectre largement ouvert. Mais, concentré sur les voies frontales, il peine à être suffisamment enveloppant pour plonger le spectateur au milieu de l’action. Ces observations valent pour le doublage en français qui place trop en avant des dialogues au timbre un peu mat.

The Last Kingdom - Saison 1

Crédits images : © Carnival Film & Television Ltd

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7,5 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 3 octobre 2017
The Last Kingdom, une ambitieuse série britannique, nous plonge dans le Nord de l’Angleterre aux temps des invasions danoises, au IXe siècle. Décors impressionnants, une armée de figurants, des costumes et accessoires créés pour l’occasion, de l’action, du sang, du sexe… Tout est là pour vous captiver !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus