Émile Zola ou La Conscience humaine (1978) : le test complet du DVD

Réalisé par Stellio Lorenzi
Avec Jean Topart, Dominique Davray et Maryvonne Schiltz

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 03/05/2021
Critique

Une fidèle reconstitution de l’engagement d’Émile Zola, son combat contre l’injustice et un bel exemple de la qualité de notre télévision publique.

Émile Zola ou la conscience humaine

Les dernières années de l’écrivain Émile Zola sont palpitantes, avec son implication dans l’affaire Dreyfus et sa célèbre lettre ouverte « J’accuse », son exil, son renoncement à l’Académie Française, sa vie sentimentale tourmentée et, enfin, sa mort mystérieuse…

Émile Zola ou la conscience humaine suit les sept dernières années de la vie d’Émile Zola, plus particulièrement son engagement, à 55 ans, dans l’affaire Dreyfus qui divisa la France pendant deux décennies. C’est la dernière réalisation de Stellio Lorenzi qui, après avoir été assistant-réalisateur, notamment de Jacques Becker, Jacques de Baroncelli, Louis Daquin et Gilles Grangier, entre à la télévision où, après huit téléfilms, dont La Puce à l’oreille (1954), la pièce de Georges Feydeau avec Pierre Mondy et Louis de Funès, il se dédie au genre qui assura sa renommée, la série historique, en lançant, en 1956, avec la complicité d’André Castelot et d’Alain Decaux, Les Énigmes de l’histoire (10 épisodes), puis, La caméra explore le temps (1957-1966, 43 épisodes). Outre quelques téléfilms, parmi lesquels Antigone (1974) et Les Rosenberg ne doivent pas mourir (1975) mériteraient une édition vidéo, on lui doit aussi l’inoubliable minisérie Jacquou le croquant (1969, 6 épisodes).

Émile Zola ou la conscience humaine

Émile Zola ou la conscience humaine commence en 1895, un an après la condamnation du capitaine Alfred Dreyfus à la déportation sur L’Île du Diable. Une suite d’archives, de gravures, de photos ou de films rappelle quelques événements des décennies précédentes, la Commune, en 1871, l’édification de la Tour Eiffel pour l’exposition universelle de 1889, le 1er mai sanglant de 1891, l’assassinat du président Sadi Carnot en 1894… et l’antisémitisme rampant ou affiché.

Émile Zola ou la conscience humaine rassemble de acteurs familiers des premières années de la télévision, Jean Topart dans le rôle-titre, entouré de François Chaumette (Maître Labori), Gérard Darrieu (le colonel Henry), Pierre Vernier (le colonel Picquart), André Valmy (Georges Clémenceau), Jacques Castelot (le général de Pellieux), Jacques Monod (le président de la cour d’assises), François Maistre (Anatole France)… Côté dames, Dominique Davray (Alexandrine Zola) et Maryvonne Schiltz (Jeanne Roserot).

Émile Zola ou la conscience humaine, avec un scénario fidèle à la vérité historique, coécrit par Armand Lanoux et Stellio Lorenzi, avec sa mise en scène soignée et des moyens suffisants pour une reconstitution convaincante de l’époque, méritait amplement cette première édition vidéo.

Émile Zola ou la conscience humaine

Généralités - 3,5 / 5

Émile Zola ou la conscience humaine (4 épisodes d’une durée cumulée de 494 minutes) tient sur quatre DVD-9 logés dans un boîtier non fourni pour le test.

Le menu fixe et musical (Le Temps des cerises, la chanson écrite par le communard Jean Baptiste Clément et mise en musique par Antoine Renard) propose la série au format audio Dolby Digital 2.0 mono.

À l’intérieur du boîtier, un livret de 12 pages, écrit par le fils du réalisateur, Jean-Louis Lorenzi, qui fut affecté par l’IDHEC comme stagiaire sur le tournage de la minisérie. Depuis longtemps imaginé par Stellio Lorenzi, la concrétisation d’un projet sur l’affaire Dreyfus dut attendre la libéralisation de la télévision par Valéry Giscard d’Estaing. Jean-Louis Lorenzi, pendant le long tournage du procès dans la fournaise des studios de Joinville, a remarqué la complicité de son père avec les acteurs, son investissement, l’attention qu’il portait aux détails, la construction de la série en « longues scènes comme des actes de théâtre »… au service d’une « télévision qu’il défendait en tant que support de la connaissance, mélangé à l’expression artistique ». Le livret se referme sur une courte revue de la filmographie de Jean-Louis Lorenzi, réalisateur, de 1996 à 2007, d’un cycle de cinq téléfilms sur la Grande Guerre, L’Orange de Noël, La Tranchée des espoirs, Le Bal des célibataires, Chat bleu, chat noir et Épuration.

Émile Zola ou la conscience humaine

Bonus - 1,5 / 5

Galerie de photos (1’) une vingtaine de captures d’écran.

Bande-annonce (2’31”).

Bandes-annonces du volume 9 de La caméra explore le temps (Robespierre, L’Affaire Ledru, Les Cathares), Les Énigmes de l’Histoire - Volume 2 (L’Énigme de Marie-Stella, L’Inconnue de Berlin, Le Chevalier d’Éon, Un homme nommé Charles Naundorff), La Fortune des Rougon, Rue barrée et Nick Verlaine ou Comment voler la Tour Eiffel.

Image - 3,5 / 5

L’image (1.33:1), assez stable, lumineuse et fermement contrastée, avec des noirs denses, affiche les marques de son âge, des petites taches positives et négatives, quelques rayures noires et d’occasionnels défauts plus visibles, des couleurs délavées et des blancs parfois brulés dans les séquences en pleine lumière. Des défauts acceptables, largement compensés par l’intérêt de l’oeuvre.

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital 2.0 mono restitue avec une assez bonne clarté les dialogues. Pratiquement exempt de bruits parasites, il est, dans quelques rares séquences, affecté par un souffle restant à un niveau peu gênant.

Crédits images : © Antenne 2

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 4 mai 2021
Tirée de l’oubli, une grande page de notre télévision, la reconstitution par Stellio Lorenzi et Armand Lanoux de l’acharnement d’Émile Zola à dénoncer les manœuvres de l’armée et du gouvernement pour accuser faussement le capitaine Dreyfus de trahison.

Lire les avis »

Multimédia
Émile Zola ou La Conscience humaine
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus