La Rivière sans retour (1954) : le test complet du Blu-ray

River of No Return

Réalisé par Otto Preminger
Avec Robert Mitchum, Marilyn Monroe et Rory Calhoun

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 28/09/2012
Critique

En 1875, Matt Calder, un ancien repris de justice veuf, vient chercher Mark, son fils âgé de neuf ans, dans un camp de chercheurs d’or. C’est Kay, une chanteuse de saloon, qui avait pris l’enfant sous son aile. Contraints de fuir les Indiens, l’homme, la jeune femme et le fils se retrouvent à descendre sur un radeau fragile une rivière quelque peu mouvementée.

Dernier film qu’Otto Preminger tourna pour la Fox, La rivière sans retour surfe sur la vague de succès de Marilyn Monroe qui vient d’enchainer Niagara, Les Hommes préfèrent les blondes et Comment épouser un millionaire. Si le tournage a été marqué par de nombreuses tensions entre le cinéaste et la comédienne, qui imposait la présence sur le plateau de sa répétitrice Natasha Lytess, ce qui exaspérait Otto Preminger, La rivière sans retour demeure un superbe film d’aventure.

En dehors ce ces aléas de tournage, Marilyn Monroe rayonne dans La rivière sans retour et signe une de ses plus belles performances. Pour beaucoup de ses admirateurs, la star n’a jamais été aussi belle et naturelle que dans ce film. Il faut dire que la star y arbore un blue-jean qui a particulièrement émoustillé la gent masculine à sa sortie. À ses côtés, Robert Mitchum, qui retrouve le cinéaste deux ans après Un si doux visage, impose sans mal sa sensibilité teintée d’animalité, et son duo avec Marilyn se révèle aussi authentique que sexy.

Otto Preminger fait fi de cette commande et d’un scénario simple en faisant la part belle aux magnifiques et sauvages paysages canadiens filmés en CinemaScope (tout juste arrivé sur le marché), tout en confiant à ses comédiens le soin d’exécuter eux-mêmes leurs cascades périlleuses - au point que Marilyn fut sauvée de la noyade à plusieurs reprises - dans cette oeuvre très agréable et dynamique. Unique western d’Otto Preminger, La rivière sans retour demeure marqué par les quelques chansons entonnées par Marilyn au fil de ce récit initiatique, contemplatif et psychologique, où les personnages voient la violence de leurs ambitions se confronter à celle du torrent qu’ils affrontent.

Technique - 6,75 / 10

C’est la grand classe ! Fox glisse le boitier dans un surétui élégant où brillent les deux comédiens principaux. Le menu principal est animé, musical, dynamique et lumineux.

Ce qui est moins classe, c’est de n’accompagner La rivière sans retour que d’un lot de bandes-annonces.

Ce Blu-ray de La rivière sans retour ne déçoit pas et profite de l’apport de la Haute-Définition. Le cadre large n’est pas avare en détails, le piqué est joliment acéré, et malgré divers plans plus altérés, notamment ceux repris en post-production où les comédiens ont tourné sur transparence, ainsi que de sensibles décrochages sur les fondus enchainés, la copie demeure flatteuse et stable, le Technicolor retrouve une belle vivacité, la profondeur de champ rend hommage aux magnifiques paysages canadiens, le grain est conservé et les contrastes sont à l’avenant. Quelques plans apparaissent plus défraîchis mais l’ensemble reste d’un haut niveau, la restauration est superbe et l’on redécouvre avec bonheur le film d’Otto Preminger.

Soyons honnêtes, la piste anglaise DTS-HD Master Audio 5.1 ne sert pour ainsi dire à rien, si ce n’est donner un léger relief lors de la descente des rapides et une chambre d’écho aux différentes chansons de Marilyn Monroe. Et encore, les latérales se révèlent bien trop avares pour créer une spatialisation solide. N’hésitez donc pas à privilégier la version anglaise Dolby Digital 4.0 qui s’en sort avec tous les honneurs, qui distille ses dialogues avec une belle ardeur et des effets solides. La piste française jouit quant à elle d’un encodage DTS 5.1 moins homogène mais suffisant, bien que le doublage affuble Robert Mitchum d’une voix âgée qui ne le sied guère.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,75 / 10
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Sabrina Piazzi
Le 4 octobre 2012
Pas de commentaire.
Avatar
nic
Le 16 avril 2011
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus