Arrête-moi si tu peux (2002) : le test complet du Blu-ray

Catch Me If You Can

Réalisé par Steven Spielberg
Avec Leonardo DiCaprio, Tom Hanks et Christopher Walken

Édité par DreamWorks France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 01/03/2013
Critique

Dans les années soixante, le jeune Frank Abagnale Jr. est passé maître dans l’art de l’escroquerie, allant jusqu’à détourner 2,5 millions de dollars et à figurer sur les listes du FBI comme l’un des dix individus les plus recherchés des Etats-Unis. Véritable caméléon, Frank revêt des identités aussi diverses que celles de pilote de ligne, de médecin, de professeur d’université ou encore d’assistant du procureur. Carl Hanratty, agent du FBI à l’apparence stricte, fait de la traque de Frank Abagnale Jr. sa mission prioritaire, mais ce dernier reste pendant longtemps insaisissable…

Arrête-moi si tu peux est l’un des sommets de la florissante filmographie de Steven Spielberg. Sur la sublime musique rétro et jazzy de John Williams, le réalisateur des Dents de la mer signe une sensationnelle et pétillante comédie qu’un Frank Capra n’aurait pas renié, inspirée par la véritable vie de Frank Abagnale Jr, incroyable escroc qui avant ses 19 ans a réussi à se faire pour un copilote de ligne (avec près de 3 millions de kilomètres au compteur), un chef des internes d’un service de pédiatrie, un assistant d’un procureur général, mais qui a aussi et surtout encaissé 4 millions de dollars de faux chèques dans 20 pays et dans les 50 états des Etats-Unis…

Magistralement mis en scène, photographié et interprété des premiers aux seconds rôles (Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Christopher Walken, Amy Adams et notre Nathalie Baye nationale), ce chef d’oeuvre des années 2000 enchaîne les rebondissements menés tambour battant, les clins d’oeil notamment à James Bond et plus particulièrement à Goldfinger, le tout sur fond de récit initiatique et drame familial.

Arrête-moi si tu peux est également un bijou visuel et acoustique qui n’en finit pas de ravir et transporte allègrement les spectateurs directement dans les années 60, en passant du rire aux séquences plus intimistes. Par ailleurs, le cinéaste transparait totalement à travers le personnage de Frank Abagnale Jr, dont le douloureux divorce des parents devient le catalyseur de sa « carrière »… comme Steven Spielberg lui-même qui n’a eu de cesse d’évoquer le divorce de ses propres parents à travers sa filmographie.

Après le non-moins magistral mais sombre Minority Report, il n’y a rien d’étonnant à ce que Steven Spielberg ait voulu se détendre quelque peu avec cet époustouflant jeu du chat et de la souris. Il le fait de la plus belle façon, avec les spectateurs, dès le magnifique générique d’ouverture.

Technique - 6,25 / 10

Le visuel de la jaquette diffère sensiblement des différentes éditions DVD et montre les deux comédiens principaux du film rapprochés et dos à dos. En dehors de l’apport HD indéniable sur l’image et le son, le consommateur devra réfléchir à deux fois avant de se procurer ce Blu-ray d’Arrête-moi si tu peux étant donné qu’aucun supplément n’est disponible, pas un seul, même pas la bande-annonce ! Par ailleurs, on peut croire que le film démarre immédiatement mais il n’en est rien puisque le menu principal reprend en réalité le magnifique générique d’ouverture.

Arrête-moi si tu peux marque la septième collaboration du chef opérateur Janusz Kaminski avec Steven Spielberg. Le style visuel très travaillé de la photo est magnifiquement rendu en Blu-ray, la luminosité est omniprésente, tout comme la pétillante colorimétrie qui trouve ici un nouvel éclat. Dans les premières séquences, la vie morne de Frank est mise en image au moyen d’un environnement monochrome et banal. Ensuite, plus Frank se spécialise dans sa branche plus la palette s’enrichit jusqu’à l’émergence de couleurs éclatantes, orange, jaune, rouge, rose, bleue. Le look monochrome tend à revenir dans la dernière partie où Frank se met à travailler dans les tristes bureaux du FBI. La texture argentique est heureusement conservée, les contrastes sont riches et seul le piqué manque quelque peu de mordant pour satisfaire pleinement, surtout sur le rendu pas aussi précis qu’espéré des gros plans. N’oublions pas la propreté immaculée de la copie, qui a visiblement subi un dépoussiérage concret pour fêter le dixième anniversaire du film.

Ce n’est pas une surprise, seule la version originale a bénéficié d’une promotion DTS-HD Master Audio 5.1 alors que le mixage français n’est présenté qu’en Dolby Digital 5.1 ! Il est donc naturel que cette piste n’arrive pas à la cheville de son homologue même si finalement elle se défend bien « dans son genre ».

Nous y reviendrons, occupons nous déjà de la version anglaise dont l’apport HD convient parfaitement au chef d’oeuvre de Steven Spielberg, surtout en ce qui concerne l’excellente bande-originale qui s’offre même le luxe de délivrer à fond le thème de James Bond. Le score enivrant de John Williams trouve ici un nouvel écrin acoustique, les latérales distillent leurs ambiances naturelles avec ardeur, la balance frontale demeure riche et percutante, tandis que le caisson de basses intervient toujours à bon escient. Pour revenir à la piste française, l’écoute contentera les habitués (ceux qui ne sont pas rebutés par le doublage affreux de Leonardo DiCaprio) mais techniquement parlant, seuls les inconditionnels de la version originale en auront pour leur argent.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,25 / 10
Avis

Moyenne

4,1
5
2
4
10
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Olivier Demangeon
Le 31 janvier 2017
« Arrête-moi si tu peux » est une très bonne comédie policière reposant essentiellement sur l’excellente performance de Leonardo DiCaprio, qui se permet quand même d’éclipser partiellement la présence de Tom Hanks. L’histoire est plaisante et nous replonge dans les années 1960-1970. L’intrigue est plaisante offrant un mano a mano sympathique aux acteurs stars de ce métrage. La photographie ainsi que la bande originale sont très soignées. L’ensemble offrant un très bon divertissement.
Lire ma critique complète concernant ce film : http://wp.me/p5woqV-34M
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 12 février 2009
Pas de commentaire.
Avatar
Réal
Le 22 juin 2007
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus