Chargement en cours…

L'avis de la rédaction
Technique :
Lecteurs :
Aucun avis, soyez le premier !

Le Fleuve : le test complet du Blu-ray

The River

Édition Collector

France, Inde, USA - 1951

Réalisé par Jean Renoir

Avec Nora Swinburne, Esmond Knight, Arthur Shields, Suprova Mukerjee, Thomas E. Breen, Patricia Walters

Critique par Sabrina Piazzi. Publiée le 23 mars 2012

Critique

Sur les bords d’un grand fleuve indien vit une famille britannique. Les deux filles de la maison se lient d’amitié avec la fille de leur voisin, Melanie, née d’une mère hindoue. La venue du jeune capitaine John va troubler le coeur des jeunes filles. Mais ce dernier, souffrant d’une infirmité, refusera l’amour qui lui est offert.

En 1949, trois ans après La Femme sur la plage (énorme échec commercial qui a précipité la fin de sa carrière américaine) et après 9 ans d’exil aux USA, Jean Renoir s’envole pour l’Inde afin d’y réaliser un film hors-normes en Technicolor, avec une totale liberté créatrice et des comédiens pour la plupart amateurs, Le Fleuve adapté du roman semi-autobiographique de Rumer Godden.

Ce premier film en couleur de Jean Renoir (la photo est signée par son neveu Claude) tourné entièrement en décor naturel déploie un humanisme confondant, rend un sublime hommage à l’art d’Auguste Renoir, tout en déclarant son amour pour L’inde et en livrant le récit poignant d’un premier amour et de divers parcours initiatiques. A mi-chemin entre le documentaire et la fiction, Le Fleuve demeure un film envoutant, hypnotique, pour lequel le cinéaste gardait une affection particulière. Ce chef-d’oeuvre intemporel, recompensé par le Prix International à la Mostra de Venise en 1951, n’a pas fini d’enchanter les nouvelles générations de cinéphiles.

5,0 / 5 Généralités

Le Blu-ray repose dans un boitier classique mais transparent dans lequel est glissée la jaquette au visuel sobre. Les couleurs sont attractives, une citation de Martin Scorsese orne le verso où l’ensemble de l’interactivité est largement détaillée. L’ensemble est glissé dans un surétui carton du plus bel effet. Le menu principal est animé, coloré, musical et d’une folle élégance.

4,5 / 5 Suppléments

Un entretien avec Martin Scorsese (13’) ouvre les hostilités. Initiateur de la restauration du Fleuve, Martin Scorsese évoque l’impact émotionnel des couleurs et l’influence positive que le cinéma de Renoir exerce sur lui. Le cinéaste se souvient être allé voir ce film au cinéma avec son père à l’âge de 9 ans et avoir eu un véritable coup de foudre pour les décors, les couleurs et cette culture étrangère. Très vite, Martin Scorsese analyse rapidement les thèmes du film, dresse un parallèle entre Auguste et Jean Renoir en ce qui concerne l’usage des couleurs, évoque le jeu des comédiens, commente quelques scènes clé du film. Agrémenté d’images du tournage, de photos du jeune Scorsese et de sa famille, ce module est absolument passionnant.

L’indispensable documentaire Autour du Fleuve (60’) réalisé par Arnaud Mandagaran en 2008 propose aux spectateurs de suivre les pas de Jean Renoir, de Calcutta à Los Angeles, au gré de nombreux documents inédits et témoignages doublés en voix-off française. Ainsi Radha Burnier se souvient de sa participation au film et de sa scène de danse, le réalisateur James Ivory évoque sa découverte du Fleuve, le cinéaste Satyajit Ray (1921-1992) parle de l’influence du travail de Jean Renoir sur son oeuvre, le producteur Kenneth McEldowney intervient également dans un entretien enregistré avant sa mort, Alain Renoir (fils de) parle de son père avec tendresse. Ce segment retrace la genèse de ce chef d’oeuvre du patrimoine cinématographique mondial à travers de nombreuses photos et images du tournage, la carrière américaine de Jean Renoir est rapidement évoquée et les souvenirs liés à la production (la chaleur écrasante, les dépassements financiers, le casting, les contraintes techniques liées à l’usage du Technicolor ou de tourner dans les décors réels) ne manquent pas.

Une large partie BR-Rom est également au programme. Élaboré sous la direction d’Alice Vincens (enseignante à l’ESAV, Université de Toulouse II) en collaboration avec Dominique Galaup-Pertusa (enseignante en lycée) et Isabelle Labrouillère (enseignante à l’ESAV), ce BD-Rom permet d’éclairer certaines dimensions du film de Renoir à travers un dispositif interactif et des ressources téléchargeables. Ces suppléments prolongent la réception et permettent d’interroger, de manière active, les choix de l’oeuvre.

4,5 / 5 Image

Comme l’indique un carton en ouverture, la restauration du Fleuve a été réalisée par l’Academy Film Archive de Los Angeles en 2004 à partir du négatif original Technicolor déposé par le producteur du film Kenneth McEldowney (1906-2004) au British Film Institute en 1970. Un interpositif avait ensuite été tiré pour une diffusion dans les salles. Le transfert HD a été réalisé à partir de cet interpositif restauré pour une sortie en DVD chez l’éditeur américain Criterion en 2005. En dépit de sensibles points blancs, divers décrochages sur les fondus enchainés, ainsi qu’un manque d’équilibre de l’étalonnage au cours d’une même séquence qu’il aurait été judicieux de revoir, cette édition Blu-ray en met plein les yeux et permet de (re)découvrir Le Fleuve dans des conditions techniques splendides.

De mémoire de cinéphile, nous n’avions jamais vu un Technicolor aussi flamboyant, lumineux et majestueux. L’éblouissante photographie de Claude Renoir retrouve ici toute sa vivacité et il faut vraiment se pincer pour croire que le film date de 1951. L’encodage AVC est évidemment solide comme un roc, le cadre 1.33 respecté fourmille de détails, le piqué est ahurissant de précision (voir la végétation luxuriante du jardin), les noirs denses, le grain cinéma respecté et le relief n’en finit pas d’impressionner. La copie est évidemment stable, les contrastes tranchants comme une lame de rasoir.

4,0 / 5 Son

La version originale DTS-HD Master Audio 1.0 proposée permet de se fondre délicatement dans l’atmosphère du film. La voix-off omniprésente demeure néanmoins marquée par un léger souffle et quelques voix des comédiens sont parfois couvertes. En revanche la musique de M.A. Partha Sarathy faisant la part belle à la cithare possède un coffre inédit et donne un sérieux coup de fouet à l’ensemble. Les conditions acoustiques sont remplies, le mixage est riche et les quelques saturations constatées restent anecdotiques.

Acheter ce Blu-ray sur Amazon (15,64 €)

Configuration de test :

  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Le Fleuve (Édition Collector) - Blu-ray

(publicité)