Si j'avais un million : le test complet du DVD

If I Had a Million

Édition remasterisée

1932. Réalisé par Ernst Lubitsch
Avec Gary Cooper, Charles Laughton et George Raft

Édité par BAC Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/08/2014
Critique

Déçu par sa progéniture et sentant sa fin prochaine, le milliardaire John Glidden décide de donner un million de dollars à des personnes dont il aura, au hasard, choisi le nom dans l’annuaire.

Si j’avais un million demeure un des films à sketches les plus emblématiques du cinéma américain des années 1930. Réalisé par Ernst Lubitsch, Norman Z. McLeod, James Cruze, H. Bruce Humberstoner, William A. Seiter et bien d’autres, Si j’avais un million a comme particularité de ne pas indiquer quel cinéaste a signé tel segment, au point d’ailleurs de perdre les critiques et historiens du cinéma. Grande réussite en la matière, cette oeuvre passe de la comédie burlesque à la comédie noire (très noire même parfois), grinçante et sociale en deux secondes, tandis que certains segments durent juste une poignée de secondes et s’avèrent tout aussi efficaces que d’autres qui s’étendent sur une dizaine de minutes.

Quoi qu’il en soit Si j’avais un million convoque une pléiade de stars, Gary Cooper, Charles Laughton, George Raft, Jack Oakie, Charles Ruggles, Alison Skipworth, W.C. Fields (la partie d’autos-tamponneuses vaut le détour !), tous les comédiens étant tour à tour désopilants, surprenants ou cyniques, mais visiblement heureux de participer à cette récréation menée à cent à l’heure. Une fois n’est pas coutume dans le genre, chaque petite histoire est très bien écrite (16 scénaristes au total) et très réussie.

Technique - 5,5 / 10

Le DVD repose dans un boîtier classique de couleur blanche. Avec son visuel sur fond rouge, la jaquette de la collection Hollywood Classics Bac est un peu tape-à-l’oeil. La sérigraphie reprend le visuel de la jaquette. Le menu principal est quant à lui animé et musical.

En guise d’interactivité, nous ne trouvons que divers extraits issus de la collection Hollywood Classics disponible chez Bac.

Si quelques tâches, points et rayures verticales subsistent, Si j’avais un million se voit doté d’un joli master 1.33 restituant habilement la photo claire et vaporeuse. Ces partis pris engendrent certes un grain plus ou moins appuyé selon la luminosité de la séquence, mais la stabilité est de mise, y compris sur les fondus enchaînés, l’ensemble est plutôt propre, les blancs diaphanes et le piqué agréable. Toutefois, de nombreuses saccades sont constatables sur les déplacements des personnages et quelques accrocs comme les raccords de montage ont échappé à la restauration. Cela reste anecdotique.

Seule la version originale comprenant des sous-titres français (amovibles) est disponible. La piste mono demeure intelligible, les dialogues sont clairs, la musique bien présente. Le souffle est limité, tout comme les saturations, et le confort acoustique est assuré.

Crédits images : © BAC Films

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus