Old Joy : le test complet du DVD

2006. Réalisé par Kelly Reichardt
Avec Daniel London, Will Oldham et Tanya Smith

Édité par Epicentre Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 04/04/2012
Critique

Deux amis de longue date partent camper le temps d’un week-end. Les deux hommes se retrouvent rapidement confrontés aux différences qui les opposent : l’un est ancré dans la vie adulte, l’autre ne parvient pas à se défaire de la douce insouciance de sa jeunesse.

Chef-d’oeuvre naturaliste, Old Joy est un film méditatif et philosophique qui révèle l’immense talent et la sensibilité d’une cinéaste Kelly Reichardt. Oeuvre épurée (1h10 montre en main), tournée avec peu de moyens, une équipe réduite dans les véritables décors naturels aux alentours de Portland, Old Joy offre un retour aux sources, qu’elle soit psychologique avec les souvenirs de l’adolescence partagés entre deux amis, ou physique avec cette fameuse source d’eau chaude où les deux potes se rendent. Si l’un des deux personnages est déjà ancré dans la vie adulte (en couple, il attend la naissance de son premier enfant), l’autre ne parvient pas à se défaire de la douce insouciance de la jeunesse et semble être célibataire, sans emploi, sans argent, sans logement.  » Je n’ai jamais rien fait qui demande un engagement «  dit d’ailleurs ce dernier qui semble ne pas reconnaître son copain d’enfance avec lequel il a fait les 400 coups.

Road movie initiatique, sensuel, existentiel et zen, qui privilégie les non-dits et le ressenti, magnifiquement interprété, marqué par les petites bourgades de l’Oregon, les rues désertes et l’immensité de la nature américaine réduisant l’homme à l’état de lilliputien, Old Joy ( » la tristesse n’est qu’une joie passée « ) touche en plein coeur, un endroit indéfini qui fait que l’on glisse littéralement avec les personnages, que l’on se laisse aller en repensant aussi à notre adolescence, au temps qui passe, à ceux que l’on a perdu de vue. Wendy et Lucy (la chienne est déjà présente dans Old Joy) et La Dernière piste ne feront que confirmer la singularité, la poésie et la délicatesse du cinéma de Kelly Reichardt.

Généralités - 4,0 / 5

Le vert est omniprésent, du superbe surétui carton en passant par la jaquette, la sérigraphie du DVD et le menu principal animé et musical. Un très bel objet.

Bonus - 2,5 / 5

Par rapport à l’édition zone 1, nous perdons malheureusement un commentaire audio mais gagnons une interview, non pas de Kelly Reichardt mais du producteur Todd Haynes qui en 14 minutes s’exprime sur sa rencontre (en 1991 sur le tournage de son film Poison) ainsi que sur sa collaboration avec la réalisatrice. C’est ici l’occasion d’apercevoir des images des premiers films de Kelly Reichardt (Ode, Then a Year), d’en savoir un peu plus sur sa conception du cinéma, la genèse d’Old Joy, sa production et les thèmes abordés.

L’interactivité se clôt sur une galerie photos de Justine Kurland (qui avait inspiré l’auteur de la nouvelle Old Joy), la bande-annonce du film et quelques filmographies.

Image - 2,5 / 5

Tourné avec peu de moyens, Old Joy bénéficie d’un transfert propre et clair, correspondant à la découverte du film dans les salles. Naturaliste, visiblement filmé avec les éclairages naturels, la colorimétrie se révèle terne, les verts sont délavés et le manque de définition est aussi aléatoire qu’inhérent aux conditions des prises de vue. Si le grain est respecté, les contrastes sont soit trop appuyés soit trop légers, et les visages manquent de précision. Cependant, cet aspect brut renforce l’intimité avec les personnages et respecte les volontés artistiques de la réalisatrice.

Son - 4,0 / 5

Seule la version originale est disponible et proposée dans une stéréo percutante et limpide, privilégiant les ambiances naturelles (voir les scènes en forêt, la source) ainsi que la délivrance de la musique et des dialogues. D’une richesse inattendue, ce mixage instaure de fabuleuses conditions acoustiques et permet aux spectateurs de se replonger avec décontraction et délicatesse dans l’ambiance du film.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus