Mimi métallo blessé dans son honneur : le test complet du DVD

Mimì metallurgico ferito nell'onore

1972. Réalisé par Lina Wertmüller
Avec Giancarlo Giannini, Mariangela Melato et Turi Ferro

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/11/2011
Critique

Issu de la 7ème vague de la collection des Maîtres italiens, Mimi métallo, blessé dans son honneur s’impose comme l’un des titres indispensables de la collection SNC. Au-delà de la restauration HD du film, le film de Lina Wertmüller est une comédie satirique irrésistible dans laquelle Giancarlo Giannini, acteur caméléon par excellence, signe une extraordinaire performance.

Manoeuvre sicilien, Mimi refuse de se plier à la loi de la mafia et ne suit pas les consignes de vote. Privé de travail, il s’expatrie seul à Turin où il est de nouveau abordé par l’organisation. Comprenant le danger, Mimi devient prudent et bientôt promu métallo, puis contremaître. Il rencontre le grand amour de sa vie avec qui il aura un fils. Il est rapatrié par la mafia où sa femme légitime Rosalia l’attend…

La réalisatrice de Film d’amour et d’anarchie et de Chacun à son poste et rien ne va offre à Giancarlo Giannini un de ses plus grands rôles l’inscrivant définitivement comme l’un des dignes successeurs de Vittorio Gassman et d’Ugo Tognazzi. Sensation au Festival de Cannes en 1972, Mimi métallo, blessé dans son honneur n’a aujourd’hui rien perdu de sa force provocatrice. Politiquement contestataire, le film prend pour cible la mafia sicilienne qui en prend pour son grade tout comme les moeurs et la dictature des apparences tournées en dérision par l’une des cinéastes italiennes les plus singulières.

Récompensé par le David di Donatello du meilleur acteur et le Ruban d’argent par le Syndicat national des Journalistes cinématographiques italiens, Giancarlo Giannini, métamorphosé une fois de plus, incarne un personnage haut en couleur, un monstre que n’aurait pas renié Dino Risi, tour à tour émouvant, inquiétant, dangereux, bref l’être humain dans toute sa splendeur. A ses côtés, Mariangela Melato, actrice fétiche de Lina Wertmüller, est également géniale dans le rôle d’une anarchiste trotzkiste. Avec Mimi métallo, blessé dans son honneur, Lina Wertmüller s’impose sur la scène internationale et cette troisième collaboration avec Giancarlo Giannini reste l’un des fleurons du cinéma italien des années 70.

Généralités - 3,0 / 5

Le boîtier Keep Case renferme le DVD sérigraphié aux couleurs de la collection des Maîtres Italiens SNC. Le menu principal reprend également l’habillage habituel, sobre et efficace.

Bonus - 3,5 / 5

En dehors de l’inévitable bande-annonce et des notes de production, l’éditeur nous propose un remarquable entretien d’1h20 entre Carlo Lizzani et le comédien Giancarlo Giannini. Ce dernier revient sur sa découverte du cinéma et du théâtre alors qu’il allait devenir chercheur chez IBM. Passionné par les nouvelles technologies, c’est par hasard qu’il se retrouve sur scène où il attrape rapidement le virus de la comédie. L’acteur italien évoque ensuite sa longue collaboration avec la réalisatrice Lina Wertmüller qui donnera naissance à neuf films dont Film d’amour et d’anarchie (David di Donatello du meilleur acteur) et Mimi métallo, blessé dans son honneur. Les souvenirs de tournage s’enchaînent pour notre plus grand plaisir, notamment sur sa préparation physique et linguistique, et Giancarlo Giannini ne manque pas non plus de parler de ses expériences cinématographiques avec les autres grands cinéastes tels que Rainer Werner Fassbinder, Ettore Scola, Luchino Visconti.

Image - 4,0 / 5

Inédit en DVD, Mimi métallo a bénéficié d’une remarquable restauration HD. Toutes les scories ont été purement et simplement éradiquées, l’ensemble est lumineux et les séquences extérieures diurnes sont remarquables. Le piqué est un peu doux mais pour un film qui vient de souffler ses quarante bougies, la définition est exemplaire même si un grain inévitable tend à réapparaître sur les quelques séquences embrumées. Les gros plans sont superbes, détaillés et étonnants de précision, les fourmillements sont limités, les contrastes soignés, la colorimétrie pimpante et la profondeur de champ notable.

Son - 3,5 / 5

Si la version originale manque quelque peu de relief en mettant de côté les effets sonores annexes, les voix sont plutôt bien rendues et l’ensemble ne manque pas de clarté. Le thème musical de Piero Piccioni (Le Bel Antonio, Main basse sur la ville) est joliment restitué et les saturations limitées. Mentionnons tout de même de sensibles résonances ou au contraire quelques dialogues plus sourds malgré un souffle inexistant. Une version française est disponible. Ce mixage est également très propre mais les doublages sont quelque peu robotiques et les aigus agressent les tympans.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 6 octobre 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Mimi métallo blessé dans son honneur
Extrait VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus