Tahrir, place de la libération : le test complet du DVD

2011. Réalisé par Stefano Savona

Édité par Jour2Fête

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 07/06/2012
Critique

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes égyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la place Tahrir jour et nuit, ils parlent, crient, chantent avec d’autres milliers d’égyptiens tout ce qu’ils n’ont pu dire à haute voix jusque-là. Les répressions sanguinaires du régime attisent la révolte ; à Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l’armée et à préserver le territoire conquis : un espace de liberté où l’on s’enivre de mots. Tahrir est un film écrit par les visages, les mains, les voix de ceux qui ont vécu ces journées sur la place. C’est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes.

Le documentariste Stefano Savona s’est immiscé au coeur du magma humain pendant 18 jours, 24 heures sur 24, parmi la foule de manifestants rassemblée sur la Place Tahrir, littéralement  » place de la Libération « , centre névralgique de la capitale égyptienne, devenu le point de ralliement des manifestations durant la révolution égyptienne de 2011. Armé d’un appareil HDV, Stefano Savona a su capté l’action pendant qu’elle se déroulait, tout en filmant les visages des femmes et des hommes, toutes générations confondues, qui y ont pris part. Rarement, le spectateur aura ressenti la force de l’action collective.

Jusqu’au départ du président égyptien Hosni Moubarak, on assiste aux discours, aux chansons, aux affrontements, à cette extraordinaire effervescence qui ont fait entrer l’Egypte dans une nouvelle ère, dans l’année zéro comme les médias ont nommé le mouvement. Entre une islamisation et le maintien au sommet du régime militaire, le destin démocratique de l’Egypte est à l’heure actuelle toujours incertain, même si la révolution laissera une trace indélébile. Les images du film livrées par le réalisateur sont inoubliables. Tahrir, place de la Libération, est un documentaire exceptionnel, indispensable.

Généralités - 4,0 / 5

Le superbe slim digipack renferme le DVD à la sérigraphie sobre. Les visuels sont soignés, le menu principal, fixe et bruité, est élégant.

Bonus - 3,0 / 5

L’éditeur propose un passionnant entretien (en français) avec le réalisateur Stefano Savona et Stéphane Arnoux, cinéaste et co-président de l’ACID, l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion. Pendant près de 30 minutes, Stefano Savona, ancien étudiant en archéologie et en égyptologie, revient rapidement son attachement pour l’Egypte où il se rend au moins une fois par an depuis presque 20 ans. Il explique n’être jamais arrivé à terminer un film consacré au Caire en raison de l’absence de liberté de parole des gens qu’il filmait. Notre interlocuteur en vient à sa décision rapide de se rendre sur place au moment du déclenchement des évènements au Caire. Les conditions de tournage sont abordées (le réalisateur est seul et s’occupe également du son), tout comme les partis-pris adoptés (ne pas inscrire le film dans la temporalité), les contraintes, les aléas, les surprises rencontrées au cours des prises de vue, ainsi que le montage réalisé à partir d’une dizaine d’heures filmées.

L’interactivité se clôt sur la bande-annonce.

Image - 4,0 / 5

A l’instar de films traditionnels comme Rubber ou La Guerre est déclarée, Tahrir, place de la Libération a été entièrement film grâce à l’appareil photo numérique Canon EOS 5D, avec lequel Stefano Savona a pu s’immiscer dans la foule rassemblée au centre du Caire. Si la définition est moins pointue sur les séquences sombres et nocturnes, la gestion des contrastes et de la luminosité est très impressionnant sur les scènes diurnes. Les visages se découpent sans mal sur le fond, les détails ne manquent pas, le relief est souvent probant et les quelques flous rencontrés sont à mettre sur le compte des conditions de prises de vue particulières étant donné le contexte historique. La qualité est au rendez-vous, le tournage brut est excellemment restitué à travers ce master SD soutenu par un encodage solide.

Son - 4,0 / 5

Le réalisateur a lui-même enregistré le son brut, les pleurs, les cris, les rires, la vie sur la place Tahrir. Le mixage stéréo permet aux spectateurs de se perdre dans le mouvement, de ressentir l’électricité, les doutes et les espoirs des manifestants au moyen d’une large ouverture des enceintes et d’une balance dynamique. Le confort acoustique est assuré, limpide et propre.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 7 novembre 2014
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Tahrir, place de la libération
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus