L'Eté de Giacomo : le test complet du DVD

L'Estate di Giacomo

2011. Réalisé par Alessandro Comodin
Avec Giacomo Zulian, Stefania Comodin et Barbara Colombo

Édité par Survivance

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/01/2013
Critique

C’est l’été dans la campagne du nord de l’Italie. Giacomo, un adolescent sourd, part au fleuve avec Stefania, sa meilleure amie. En s’éloignant des sentiers battus, ils se perdent et arrivent dans un endroit paradisiaque où ils se retrouvent seuls et libres. Ils ont 16 et 18 ans, leurs sens s’éveillent.

Léopard d’Or des Cinéastes du présent à Locarno et Grand Prix du Jury à Belfort, L’Eté de Giacomo est un premier long métrage singulier, poétique et fiévreux réalisé par Alessandro Comodin, remarqué à la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes en 2009 avec son court-métrage Jagdfieber. Sur le fil fragile tendu entre la fiction et le documentaire, L’Eté de Giacomo est ce qu’on pourrait appeler un film hybride, à travers lequel Alessandro Comodin capture l’éveil des sens du frère cadet mal-entendant de son meilleur ami.

Après une opération, Giacomo apprend à entendre les sons qui l’environnent, redécouvre le monde dans lequel il a grandi grâce au soutien et aux sentiments que lui portent visiblement une amie d’enfance. Tout cela le temps d’un été, sous le soleil pesant du Frioul. Temps des premiers émois, des nouveaux sentiments et des sensations inédites, récit d’apprentissage, ode sensuelle à la nature, on ressort de L’Eté de Giacomo à la fois le coeur léger devant la simplicité et la spontanéité de cette oeuvre solaire, mais également le coeur lourd de nostalgie quand on se revoit à l’âge des protagonistes.

Généralités - 4,0 / 5

Bravo à l’éditeur qui livre un bel objet attractif, coloré, respectant le superbe visuel de l’affiche du film. Le menu principal est animé et musical.

Bonus - 3,5 / 5

En premier lieu, nous trouvons un court-métrage (21’) monté et réalisé en 16mm par Alessandro Comodin en 2008, intitulé Jagdfieber. Ce film traite de la fièvre de la chasse, un état où l’on redevient aussi animal que la bête que l’on traque. C’est une quête au fil des saisons et de la vie. On retrouve dans ce court-métrage le procédé de la caméra qui suit les personnages de dos à travers une forêt dense, en tentant de découvrir l’objet de leur recherche.

Le segment Fragments d’une métamorphose (11’) dévoile la première fois où Giacomo entend des sons après son opération. Comme l’indique un carton en introduction, c’est à partir de ce moment qu’Alessandro Comodin a décidé de le filmer avec un désir de suivre sa métamorphose, notamment celle du visage de Giacomo au fur et à mesure que le temps passait et que le son entrait dans sa vie. Ces bribes de tournage des deux années bouleversantes qui ont précédé le tournage du film montrent notamment le jeune homme au travail avec une orthophoniste.

Le module suivant, Notes pour un film (6’) prolonge le précédent puisqu’on y voit encore Giacomo avec son orthophoniste.

Un livret soigné de 28 pages propose également un entretien avec Alessandro Comodin ainsi qu’une critique du film par Arnaud Hée.

Image - 3,5 / 5

Le master de L’Eté de Giacomo rend compte des conditions de tournage et de l’usage du format 16mm. Si les volontés artistiques originales sont respectées, les couleurs chatoyantes et pastelles apparaissent sensiblement délavées (notamment les teintes vertes), le piqué est quelque peu dénaturé et la gestion des contrastes est aléatoire. Toutefois, la copie affiche une évidente solidité, le grain flatte la rétine et la beauté de la photographie subjugue. La rivière turquoise donne sacrément envie de piquer une petite tête et de se perdre le temps d’un été dans la campagne du Frioul.

Son - 4,0 / 5

Une piste unique en Stéréo d’excellent acabit nous permet de nous plonger dans ce voyage des sens. La richesse du mixage délivre un flot de détails acoustiques pointilleux avec le chant des oiseaux, le clapotis de la rivière, les pas dans la boue, le délire à la batterie, sans oublier les voix ardentes des comédiens et la balance frontale excellemment équilibrée. Les sous-titres français, anglais et espagnols sont également disponibles.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Sabrina Piazzi
Le 21 janvier 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
L'Eté de Giacomo
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus