Olvidados, Los : le test complet du DVD

1950. Réalisé par Luis Buñuel
Avec Alfonso Mejia, Roberto Cobo et Estela Inda

Édité par Films sans Frontières

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 23/04/2002
Critique

Croyez-le ou non, mais « Los olvidados » marque le vrai retour de Luis Buñuel sur le devant de la scène cinématographique. Après treize années de silence, et un come-back en demi-teinte avec deux commandes, le réalisateur ne retrouvera son statut de cinéaste contestataire qu’avec la sortie de ce film, qui se déroule dans les bas-fonds d’un Mexico pas encore aussi tentaculaire que de nos jours, mais où se côtoyaient déjà la plus triste des misères et le luxe bourgeois.
Noir jusqu’à l’ébène, le film retrace l’histoire de jeunes garçons livrés à eux-mêmes, poussés pour exister à des actes parfois barbares. Sans complaisance, Buñuel les suit et, sans les justifier, tentera de donner une explication sociale à ces dérives : à cause de l’alcoolisme de leurs parents, ayant été abandonnés par des familles trop pauvres, ou tout simplement par manque d’amour, ces garçons et ces filles se regroupent en bandes, subsituts à tout ce qui leur fait défaut.
Et ceux qui voudront s’en sortir ne seront pas au bout de leur peine, ils devront emprunter un chemin à la destination tragique.
En fait, plus le film avance, plus il s’enfonce dans la nuit et le pessimisme, et c’est avec soulagement que le spectateur voit apparaître le mot fin sur son écran. Mais avant cela, Buñuel vous aura marqués à jamais avec le destin tragique de ces enfants.

Généralités - 4,0 / 5

Encore une fois, Film-Sans-Frontières fait dans le sobre et l’efficace : une affiche d’origine orne une jaquette aux mentions claires et élégantes. Le menu, quant à lui, aurait gagné à être un peu plus créatif ; le fait de teinter des photos de production en rouge n’est pas du meilleur goût, et la musique qui illustre la page d’introduction est d’un niveau un peu trop élévé. Sinon, la navigation est claire et les sous-titres bien lisibles.

Bonus - 4,0 / 5

Certes, ce n’est pas un collector. De toute façon, les frais qu’implique une telle édition ne seraient jamais rentabilisés avec ce type de film (ni couleurs, ni 16/9, ni bande-son rentre-dedans), mais ici un bon compromis à été trouvé avec en premier lieu « Las Hurdes » (1932). À la fois court-métrage d’inspiration surréaliste et documentaire (très dur) sur une des régions les plus pauvres et les plus reculées de l’Espagne pré-franquiste. L’image en est déplorable et le son tout juste audible, mais le génie contestataire de Buñuel est là. Un panneau déroulant (bien documenté) précède le visionnage de ce court.
Pièce rare, une fin alternative inédite à été retrouvée et présentée, précédée d’une note déroulante. Optimiste, elle soulage le film de sa noirceur (à tel point que, pendant une fraction de seconde, on eut souhaité que ce soit la fin du film), mais lui retire aussi tout son crédit. Fin de commande pour rassurer le producteur, ou version filmée par le producteur lui-même afin d’endiguer le désastre annoncé de la commercialisation du film… qui sait ?
Une fiche historique toujours très riche en anecdotes sur les conditions de tournage replace le film dans son contexte.
Enfin, une filmographie copieuse de Louis Buñuel fini d’enrichir le tout.
Un petit entretien avec un spécialiste de l’oeuvre de Buñuel aurait été la bienvenue. Des liens internet aurait pu se glisser ici ou là. Enfin, une liste d’œuvres sur le cinéaste (pourquoi pas ?), car après avoir visionné le film, l’envie se fait sentir de connaître la carrière de don Luis.

Image - 2,5 / 5

Une image qui a vieilli, des rayures, des taches délavées des points blancs ou des sautes d’image. Le master manque de définition (le master de La Grande illusion avait plus de piqué, pour un film antérieur de quinze ans) et pauvre en contraste. C’est certes visionnable et de meilleure qualité qu’une VHS, mais on aimerait un bon coup de pinceau restaurateur sur l’image de ce film, car un chef-d’oeuvre pareil ne doit pas disparaître.
Sinon, louons la qualité de l’encodage, qui est vraiment très bon ; pas un défaut de compression ne vient aggraver l’image (remarquable surtout sur « Las Hurdes » qui, malgré un master déplorable, ne souffre d’aucun artefact de compression).

Son - 4,0 / 5

Un son très correct, sans craquement ni souffle, un peu étouffé toutefois ; ici aussi une petite restauration s’impose pour le rendre plus comprehensible.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • Pioneer 609 RDS
  • Pack JBL SCS 75
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Aurélien
Le 9 avril 2003
Pas de 16/9 ! Le son n'est pas en 5.1 !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus