La Grande illusion

La Grande illusion : le test complet du DVD

1937. Réalisé par Jean Renoir
Avec Jean Gabin, Julien Carette et Erich Von Stroheim

Édité par H2F

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/02/2001
Critique

Pendant la Première Guerre mondiale, des officiers français, prisonniers en Allemagne, se lient d’amitié.
En 1937, Jean Renoir signait avec « La grande illusion » un des plus beaux films pacifistes de tous les temps. Il y démontrait que ce qui oppose les hommes n’est pas tant leur patrie d’origine, que leur milieu social. Ainsi De Boieldieu (Pierre Fresnay) n’est jamais aussi proche de Maréchal (Jean Gabin) - avec qui il partage sa chambrée pendant plus de dix-huit mois - que de Von Rauffenstein (Eric Von Stroheim) son homologue allemand, qu’il croise à quelques occasions. En démontrant que rien ne différencie un mécano allemand d’un mécano français, Renoir nous fait aisément adhérer à son point de vue : le patriotisme n’est qu’une illusion politique, une guerre ne s’explique pas par l’opposition des peuples, mais par les désaccords de leurs dirigeants.
L’autre illusion du film est celle qui concerne les officiers français : leur amitié est imposée par la guerre, mais une fois celle-ci terminée il est peu probable qu’ils resteront en contact. Un film sublime à voir et à revoir.

Généralités - 2,0 / 5

Tout d’abord, il y a une jaquette austère aux couleurs maladives (noir et jaune) labellisée de la collection « Les Grands classiques ». De plus, à l’intérieur du boîtier, pas de feuillet récapitulatif des chapitres.
Le menu musical, dans l’esprit du générique, est illustré par des extrais du film. Le chapitrage est de même conception. En revanche, les suppléments se consultent dans un silence de mort… et sur fond de montage-photo. A signaler sur les filmographies aucun icône ne permet de revenir au menu, il faut attendre la fin du défilement.

Bonus - 2,0 / 5

Le minimum ou presque : des filmographies conséquentes des principaux acteurs et du réalisateur ; des notes de production très intéressantes, surtout sur les rapports Renoir/Von Stroheim. Hélas aucun sous-titre, sauf sur les scènes en allemand. Malgré le soin apporté a la restauration, les dialogues sont parfois inintelligibles et le sous-titrage peut se révéler de bon alois. De toute façon, à qualité sonore parfaite, n’y a t’il pas des sourds et des malentendants en France ?

Image - 4,0 / 5

Un très beau travail de restauration ; une image bien définie, certaines scènes d’extérieur bénéficient d’un piqué incroyable pour un film de cet âge. On peut toutefois remarquer des sautes d’image lors de deux plans avec Von Stroheim ; les ravages de la pellicule apparaissent lors des fondus enchaînés, mais c’est la meilleure version du film que l’on ait vue depuis longtemps. A noter tout de même une compression difficile sur l’uniforme sombre de Jean Gabin, et un voile numérique parasite certains panoramiques.

Son - 3,0 / 5

Coté son, une restauration elle aussi soignée ; plus de souffle ni de craquements sonores, mais des dialogues un peu étouffés (1937 tout de même !). Certaines répliques, surtout celles avec un accent allemand, sont difficiles à saisir. Enfin, on rémarque une désynchronisation de l’image et du son (elle dure vingt secondes) au chapitre 3.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • JVC AX-V6 Pro-Logic
  • Enceintes frontales Thomson, Surround Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
2
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
cineberry
Le 16 septembre 2011
Pas de commentaire.
Avatar
Daniel
Le 22 mars 2004
Film exceptionnel, magnifiquement restauré. Un films résolumment humaniste dans lequel Erich Von Stroheim est tout simplement sublime...
Avatar
Aurélien
Le 9 avril 2003
Pas de 16/9 ! Le son n'est pas 5.1 !

Lire les avis »

Multimédia
La Grande illusion
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus