Le Jour le plus long : le test complet du DVD

The Longest Day

Édition Collector

1962. Réalisé par Andrew Marton
Avec John Wayne, Rod Steiger et Robert Mitchum

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/04/2002
Critique

En 1962, le producteur américain Darryl Zanuck décide de produire « Le jour le plus long », un film qui revient en détails sur le débarquement du 6 juin 1945. Il se pourvoit alors d’un casting international, qui fait la part belle aux guests stars ; et d’un scénario précis, qui traite ce jour mémorable selon les points de vue français, américain, anglais et allemand.
Pour mettre ce monument en images, il fait appel à de prestigieux réalisateurs de seconde équipe comme Andrew Marton (Ben-Hur et Cléopâtre) et demande le concours de l’armée pour la figuration.
De ce fait, la reconstitution est très réussie et plutôt passionnante. Au fur et à mesure que l’intrigue progresse, on prend concience que l’on est face à la plus importante action militaire de tous les temps.
Mais ce qui fait défaut au film, c’est la complexité de son casting, à part John Wayne (qui bénéficie d’un rôle consistant), nous observons toute une pleiade d’acteurs de premier plan, qui se contentent de passer devant la caméra.. En fait, faute de personnages dans lesquels peut se reconnaître le spectateur, celui-ci suit l’action de loin.
L’autre défaut majeur du film vient de son aspect trop lisse ; pour un peu, la guerre serait propre selon Zanuck, ou en tous cas héroïque. Car « Le jour le plus long » ne déroge pas à la représentation hollywoodienne de la Seconde Guerre mondiale : une guerre propre de l’Amérique victorieuse. On devra attendre le film de Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan pour se représenter toute l’horreur de ce conflit. Il faut dire à la décharge de Zanuck que, entre « Le jour le plus long » et Il faut sauver le soldat Ryan, c’est la guerre du vietnam et son cortège de films traumatisants qui aura révolutionné l’esthétique de la repésentation des conflits au cinéma. Une guerre sale et perdue.

Généralités - 4,5 / 5

Une présentation dans un fourreau très prisée par PFC, et qui donne un aspect collector, hélas, très vite éventé. La jaquette est illustrée par un photomontage du fameux casque renversé et les visages des stars principales du film. À l’intérieur du boîtier, on trouvera deux disques sérigraphiés, dont l’un est fixé sur un volet pivotant (c’est pas forcément très classe, mais c’est quand même mieux qu’un second DVD qui serait glissé dans un étui, comme ce fut le cas pour Abyss).
Le menu est sobre, mais très distingué, malgé son catatonisme.

Bonus - 3,0 / 5

Sur le premier disque on trouvera les bandes-annonces en VO et 4/3 de Patton et de Tora! Tora! Tora!, dont les qualités d’image et de son sont plutôt médiocres.
Sur le second disque, on trouvera un reportage présenté par Zanuck en personne dans lequel il revient sur les lieux du tournage (qui se trouvent être les mêmes que ceux du débarquement). Ceux qui se régalent d’avance d’un making of copieux seront déçus pour le coup : « The longest day revisited » est en fait un reportage sur le 6 juin 1944, illustré par des extraits du film, une crédibilisation du « jour le plus long ».
Bref, les cinéphiles seront déçus.

Image - 4,5 / 5

Un excellent 16/9 anamorphique, pour une copie noir et blanc impeccable. Si restauration il y a eu, c’est de loin la plus réussie de toutes celles que l’on a pu voir sur support DVD.

Son - 4,5 / 5

La VF est à proscrire, et cela même si les surrounds sont souvent sollicités, mais de façon trop discrète pour être vraiment probante. Trop étouffée, avec des dialogues trop sourds, la VF est l’exemple même de ce qu’il faut éviter.
En revanche, la VO, bien que présomptueusement appelée 5.0, présente plusieurs avantages : primo, les acteur s’expriment en français, en anglais ou en allemand tout au long du film, qui conserve ainsi une certaine vérité ; secondo, une fabuleuse reconstitution de la bande sonore a été effectuée : grâce aux trois baffles, nous assistons à un véritable spectacle de tous les instants, très précis. On regrette que les enceintes arrière aient été oubliées dans cette reconstitution, on les entendra seulement à deux ou trois occasions ; enfin, les effets sonores se marient à la perfection avec les dialogues.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • Pioneer 609 RDS
  • Pack JBL SCS 75
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
dvdman
Le 3 juin 2014
formidable reconstitution à déguster en VO car les protagonistes parlent dans leurs langues (allemand, anglais et français) le tout en DTS master-audio essentiellement frontal(VF DTS un cran en dessous)
Avatar
Marc
Le 15 octobre 2009
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus