The Last Ship - Saison 3 (2016) : le test complet du Blu-ray

The Last Ship

Réalisé par Michael Katleman
Avec Eric Dane, Rhona Mitra et Marissa Neitling

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 28/11/2017
Critique

The Last Ship - Saison 3

Venu de l’Arctique, un nouveau virus mutant entraînant la mort en quelques jours a anéantit près de 80% de la population mondiale. Un médecin, le Dr. Rachel Scott, embarquée sur le destroyer de la US Navy, le Nathan James, commandé par le capitaine Tom Chandler, a trouvé un vaccin, puis un traitement de l’infection. Certains groupes cherchent à s’approprier ces découvertes et à profiter du démantèlement des institutions pour prendre le pouvoir. Parmi eux, Peng Wu, le dirigeant hégémoniste de la Chine Nouvelle. Et un coup d’état se trame aux USA…

The Last Ship, créée en 2014 par Steven Kane, un des principaux contributeurs de The Closer, et Hank Steinberg, créateur de FBI portés disparus (Without a Trace), dont la quatrième saison vient d’être diffusée par le réseau TNT, son coproducteur, repart pour une cinquième saison en 2018. La série est adaptée du roman éponyme de William Brinkley qui servit dans la Navy pendant la guerre du Pacifique.

God bless America!

La série bénéficie de moyens largement mis à disposition de la production par la US Navy. Elle a pu être tournée à bord de destroyers, avec l’assistance de conseillers militaires. Il est évident qu’un tournage en studio et une représentation hasardeuse de la vie sur un navire de guerre n’aurait assuré la même crédibilité. Le revers de la médaille, c’est la glorification un peu trop appuyée des valeurs de l’unité et du patriotisme de ses marins.

The Last Ship - Saison 3

Ajoutons une représentation manichéenne de certains personnages, du vilain amiral Ruskov (russe, of course) dans la première saison et du redoutable Chinois Peng dans la saison 3.

Seuls contre tous

Pas une raison suffisante, cependant, pour bouder le plaisir procuré par une série bien ficelée. Les pérégrinations du Nathan James nous font voir du pays, de la banquise de l’Arctique à la jungle du Nicaragua, après un détour par Guantanamo, un archipel du sud du Japon, le delta du Mississippi, en passant par la Chine, tout ça avec une représentation réaliste de la vie à bord, de la navigation…

Mais le meilleur de The Last Ship vient d’un suspense, relancé dans chaque épisode par un ou deux rebondissements qui mettent le petit équipage du destroyer dans des situations d’autant plus dangereuses qu’il ne peut plus appeler la cavalerie à son secours. Et le danger vient de partout, de l’extérieur comme de l’intérieur, des gouvernements comme d’éléments incontrôlés.

Les changements d’environnement évitent que les nombreuses scènes d’action tombent dans la routine. De plus, si les marines sont étonnamment résistants, il arrive que certains, y compris parmi les personnages les plus importants, ne s’en sortent pas vivants. Cerise sur le gâteau, un bon petit cliffhanger ponctue chaque épisode et donne envie de vite passer au chapitre suivant.

Tout ça fait qu’on ne s’ennuie pas et qu’on attend avec impatience la saison 4.

The Last Ship - Saison 3

Généralités - 3,5 / 5

The Last Ship, saison 3 (13 x 42 minutes) et ses suppléments (92 minutes) tiennent sur deux Blu-ray double couche (trois disques dans l’édition DVD) logés dans un boîtier bleu de 11 mm, glissé dans un étui.

Le menu fixe et musical propose la version originale au format Dolby TrueHD 5.1 (et non DTS HD Master Audio comme indiqué sur la jaquette) et deux doublages, en français au format Dolby Digital 2.0 stéréo, et en espagnol, au format DD 5.1.

Sous-titres en neuf langues, dont le français (et l’anglais pour malentendants).

Bonus - 3,0 / 5

Ils sont repris, à l’identique, de l’édition US sortie début mai.

En complément, sur le disque 1, une utile Récap’ des saisons 1 & 2 (3’) et une longue série de courts documents intitulée Dans les coulisses des épisodes 1 à 7 (21’) : épisode après épisode, ils rappellent les faits marquants et braquent les projecteurs sur les personnages les plus impliqués. On trouve la suite sur le disque 2 : Dans les coulisses des épisodes 8 à 13 (18’).

Sur le disque 2, Du premier au dernier vaisseau de combat d’Amérique (29’). La série a été tournée à bord d’un destroyer américain (bien amarré à quai dans la base navale de San Diego avec des écrans verts à bâbord), avec la coopération de la US Navy. Des officiers font l’historique de ce type de navire lance-torpilles, armé de canons-anti-aériens, petit et rapide, dont les premiers modèles furent construits en 1903. Leur action fut déterminante dans la guerre du Pacifique. Le modèle présenté dans la série, Arleigh Burke, embarque un équipage de 326 hommes ou femmes, une technologie poussée, des lance-missiles, un système de défense dénommé Aegis… Pour finir, En coulisses, fait de six courts documents : The Last Ship (4’) commente les points forts de la saison 3 et l’entrée de deux nouveaux personnages dans la série, avant de passer en revue des principaux acteurs, Bridget Regan (3’), l’interprète de Sasha, Eric Dane (4’), l’interprète de Tom Cahndler, Adam Baldwin (3’), l’interprète de Slattery, le second de Chandler, Bren Foster (4’) dans le rôle de Wolf, un dur à cuire présent dans les coups les plus risqués, puis Les femmes de The Last Ship (3’) toutes à la hauteur, y compris dans les bagarres.

La quantité des bonus l’emporte sur leur qualité. À l’exception du documentaire sur l’histoire des destroyers, les autres modules promotionnels n’ajoutent pas grand-chose au visionnage de la série.

The Last Ship - Saison 3

Image - 4,0 / 5

L’image (1.78:1, 1080p, AVC) offre une palette de couleurs naturelles, bien étalonnées, et une netteté de toutes les séquences, y compris celles tournées de nuit. Les quelques apparitions occasionnelles de bruit vidéo sont peut-être dues à la compression qui a permis de faire tenir les 13 épisodes et 1h30 de bonus (sans compter les deux doublages et les sous-titres en neuf langues) sur deux disques au lieu de trois.

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby TrueHD 5.1 de la version originale est parfait : les dialogues, qui crépitent parfois comme des rafales de mitrailleuse, sont toujours très clairs. Mais, surtout, une forte dynamique et une utilisation optimale des voies surround créent une spectaculaire sensation d’immersion dans l’action.

Le doublage en français, réduit au format Dolby Digital 2.0 stéréo, est à la traîne de plusieurs encablures, d’autant plus qu’il manque aussi de naturel.

The Last Ship - Saison 3

Crédits images : © Channel Road Productions, Platinum Dunes, TNT Originals

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 29 novembre 2017
The Last Ship montre l’épopée de l’équipage d’un destroyer américain, seul espoir de survie de l’espèce humaine quasi-anéantie par un virus mutant. Une série post-apocalyptique bien ficelée, avec de l’action et du suspense !

Lire les avis »

Multimédia
The Last Ship - Saison 3
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus