La Dernière grenade : le test complet du Blu-ray

The Last Grenade

1970. Réalisé par Gordon Flemyng
Avec Stanley Baker, Honor Blackman et Alex Cord

Édité par Movinside

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/03/2018
Critique

La Dernière Grenade

Congo (Afrique) vers 1960 : le mercenaire Thompson trahit son co-équipier le major anglais Harry Grigsby et massacre une partie de ses hommes avec une mitrailleuse Browning M1919. Londres vers 1970 : le gouvernement mandate Harry, convalescent, pour se rendre à Hong Kong afin d’éliminer Thompson qui est passé au service des communistes et provoque régulièrement des troubles à la frontière chinoise.

La Dernière grenade (The Last Grenade) (GB 1970) de Gordon Flemyng est un film de guerre à la violence graphique assez élevée (dès le pré-générique montrant un massacre à la mitrailleuse Browning M1919 en calibre 30-06). C’est une série B frôlant la série A en raison de son budget (qui permet l’emploi du Scope 2.35 et d’un tournage réparti entre Londres, Hong Kong et, malheureusement, aussi l’Espagne pour les extérieurs alors qu’il aurait fallu les tourner en Asie du Sud-Est) et de son casting (Stanley Baker et Richard Attenborough) sans oublier une direction artistique assez soignée. L’actrice Honor Blackman faisant partie du casting, on songe même vraiment parfois à la série des James Bond à une ou deux reprises (durant les scènes de réception luxueuse à Hong Kong ou durant celles du non moins luxueux palace chinois où elle séduit le major convalescent).

La Dernière Grenade

Le scénario restitue une double réalité historique : les guerres mercenaires du Congo des années 1960 (séquence pré-générique allusive : pour en avoir une idée plus précise, il faudrait revoir Le Dernier train du Katanga) puis les troubles fomentés à la frontière chinoise et même dans Hong Kong elle-même par le gouvernement de la Chine rouge maoïste, ainsi que l’afflux de réfugiés (et de terroristes) de la Chine rouge vers Hong Kong durant la « grande famine » de ces mêmes années 1960. Ici, le cinéphile français pourra songer à certains plans au début de Une Balle dans la tête (HK 1990) de John Woo et Le Parrain de Hong Kong (HK 1991) de Poo Man Kit qui faisaient références directes à ces évènements. La visite par Honor Blackman et Stanley Baker du camps de réfugiés chinois, restitue le point de vue anglais à leur sujet, qui était inévitablement à la fois humanitaire et sécuritaire. Le gouvernement anglais de Hong Kong et la présence anglaise à Singapour sont d’ailleurs aussi illustrés dans certaines séquences avec Richard Attenboroug. Le choix des armes légères est le gage d’une recherche sympathique d’authenticité : les mercenaires anglais sont naturellement équipés de PM anglais Sterling 9mm, de la carabine anglaise Lee Endfield n°5 modèle Jungle, de fusils d’assaut FN FAL en 7, 62mm OTAN. C’est du côté des communistes chinois que l’équipement (des carabines USM1 américaines) apparaît, en revanche, nettement moins vraisemblable : elles sont à peine rachetées sur le plan du réalisme par le PM tchèque arboré durant un ou deux plans par Alex Cord.

La direction photo en Scope 2.35 d’Alan Hume est régulièrement belle (splendide générique d’ouverture porté par la musique de John Dankworth) et le montage devient nerveux lorsqu’il est directement influencé par la syntaxe du cinéma italien populaire (les souvenirs en forme de coups de zoom obsédant Harry alors qu’il marche épuisé vers son ultime combat, l’arrêt final sur image, etc.). La carrière de Flemyng, simple artisan ici assez bon car frôlant une certaine démesure (le massacre pré-générique à la mitrailleuse M1919), fut surtout télévisuelle mais il faudrait ressortir en vidéo numérique son film fantastique Les Daleks envahissent la terre (Dr. Who and the Daleks) (GB 1966) avec Peter Cushing. C’est, avec cette Dernière grenade, probablement ce qu’il a fait de mieux au cinéma.

La Dernière Grenade

Généralités - 4,0 / 5

1 BRD édité par Movinside, collection « Grands films de guerre », le 10 octobre 2017. Image couleurs au format 2.35 compatible 16/9 sur BD-25 région B encodé en 1080p AVC. Son PCM Mono VF et VOSTF. Un DVD est également disponible depuis la même date chez le même éditeur.

Bonus - 1,0 / 5

Deux suppléments vidéo : une bande-annonce (assez mignonne) et le spot radio. Service minimum : on aurait pu rajouter une galerie affiches et photos.

Image - 3,0 / 5

Format original 2.35 couleurs Full HD compatible 16/9. Copie chimique en état inégal : quelques rayures, brûlures de cigarettes, poussières négatives ou positives parsèment certains plans. Globalement l’ensemble est cependant assez bien restauré. Sur le plan vidéo, Full HD aidant, il n’y a pas de secret : on obtient ici la meilleure image numérique actuellement disponible de ce titre.

Son - 5,0 / 5

VF d’époque, VO et VOSTF en PCM 2.0 Mono : offre nécessaire et suffisante pour le cinéphile francophone. L’équilibrage des rapports dialogues-musique-effets sonores est, comme toujours, plus soigné sur la VO que sur la VF d’époque. Cette dernière est cependant honorable. Le procédé PCM demeure certes un peu inférieur au procédé DTS HD en matière de rendu sonore mais il est supérieur à l’ancien Dolby qu’on pouvait entendre sur les anciens DVD. Là aussi, l’amélioration est donc tangible.

La Dernière Grenade

Crédits images : © MOVinside

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic FullHD
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Sony
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p
Note du disque
Avis
Multimédia
La Dernière grenade
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus