Logan Lucky : le test complet du Blu-ray

2017. Réalisé par Steven Soderbergh
Avec Channing Tatum, Adam Driver et Daniel Craig

Édité par ARP Sélection

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/03/2018
Critique

Logan Lucky

Jimmy Logan vient de se faire licencier, son patron ne voulant prendre aucun risque après avoir remarqué qu’il boitait. Pas étonnant : il a, sous les drapeaux, laissé une jambe en Afghanistan. Il réagit en proposant à son frère Clyde qui, lui, a perdu une main en Irak, un gros coup : voler la recette de la course de stock cars dans le coffre-fort enterré sous l’anneau de vitesse de Charlotte, en Caroline du Nord, avec l’aide du meilleur spécialiste de l’ouverture des coffres, Joe Bang, encore derrière les barreaux…

Logan Lucky, c’est l’avant dernier film de Steven Soderbergh, un as du casse depuis Ocean’s Eleven (2001), Ocean’s Twelve (2004) et Ocean’s 13 (2007). Il a cependant plus d’une corde à son arc. Révélé en 1989 par Sexe, mensonges et vidéo, oscarisé en 2000 pour Traffic, il s’est essayé à presque tous les genres, au mélodrame avec l’émouvant King of the Hill (1993), à la politique et à l’écologie avec Erin Brockovich (2000), à la science-fiction avec Solaris (2002), au biopic avec les deux volets de Che (2008), à la menace apocalyptique avec Contagion (2011), au thriller hitchcockien avec Effets secondaires (Side Effects, 2013), à la comédie avec Magic Mike (2012) et Magic Mike XXL (2015)… sans oublier les séries, notamment The Knick qu’il a réalisée, photographiée, montée et coproduite.

Logan Lucky reprend les codes de la saga Ocean’s, mais dans une approche résolument comique, voire parodique. Hormis Joe Bang, spécialiste des explosifs, les membres de l’équipe ne répondent pas à l’image des casseurs professionnels. Les deux frères éclopés, poursuivis par la poisse, se sont assuré le concours de deux bouseux prétendument pointus en informatique.

Logan Lucky

Le scénario est signé Rebecca Blunt, une mystérieuse inconnue. Enfin, peut-être pas si inconnue que ça : selon des sources « bien informées », Jules Asner, qui n’est autre que l’épouse de Steven Soderbergh, pourrait se cacher derrière ce pseudonyme, alors que d’autres soupçonnent le réalisateur d’être, lui-même, l’auteur du scénario. Quoiqu’il en soit, l’histoire est plutôt bien ficelée, avec des rebondissements et deux twists finaux habilement amenés et des dialogues d’un humour efficace.

Logan Lucky tire également bon parti de sa distribution. À côté de Channing Tatum que Steven Soderbergh venait d’employer dans Magic Mike XXL, on retrouve Adam Driver, toujours le vent en poupe depuis sa révélation par la série Girls, et un Daniel Craig inattendu, cheveux blonds platine coupés en brosse, qui a troqué l’impeccable complet trois pièces de l’agent 007 pour la plus relaxe tenue rayée d’un taulard.

En arrière-plan du casse, la caméra jette un regard ironique sur l’Amérique profonde d’aujourd’hui, sur un « pageant », concours de miss en herbe, sur tout le tintouin entourant les monotones courses automobiles (400 tours d’un anneau de vitesse, toujours dans le même sens !) organisées par la NASCAR (National Association for Stock Car Auto Racing) avec hamburgers, barbes à papa, majorettes, détachement de militaires sur leur 31, hymne national et parade aéronautique. On a aussi droit aux jeux plus rustiques en vogue dans le Sud profond, avec lancer de lunettes de WC !

Steven Soberbergh avait promis d’abandonner le cinéma. En se parjurant, il nous offre avec Logan Lucky une comédie roborative et bien réalisée. Et l’on attend pour l’année prochaine un film sur l’affaire des Panama papers et la sortie de High Flying Bird, filmé, comme Unsane (sortie prévue en juillet 2018)… avec un iPhone 7 Plus !

Logan Lucky

Généralités - 3,0 / 5

Logan Lucky (119 minutes) et ses suppléments (30 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé dans un boîtier, non fourni pour le test, effectué sur check disc. Le film sort simultanément dans une édition Blu-ray avec le même contenu.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, avec sous-titres imposés (qui auraient pu être placés plus bas sur la bande noire), ou dans un doublage en français, les deux au format Dolby Digital 5.1.

Piste d’audiodescription DD 2.0 stéréo et sous-titres pour malentendants.

Logan Lucky

Bonus - 2,5 / 5

En complément :

Entretien avec Steven Soderbergh (18’). Le réalisateur vante les mérites de Rebecca Blunt qui signe-là son premier scénario (voir plus haut les doutes sur l’attribution de sa « paternité »), dit qu’il a tout de suite pensé à recruter Channing Tatum avec lequel il avait déjà tourné quatre films, et que Daniel Craig a accepté sans hésitation le rôle de Joe Bang. Il tenait beaucoup à Adam Driver qu’il avait remarqué dans la série Girls.

Entretien avec les acteurs (6’). Adam Driver et Channing Tatum soulignent la relative liberté d’improvisation que leur a laissée le réalisateur et craignent que ce genre de film disparaisse au profit de blockbusters.

Scènes coupées (4’) et bande-annonce en VO et VF.

Logan Lucky

Image - 5,0 / 5

L’image (2.39:1) très propre, d’une agréable texture, sans bruit vidéo, déploie des couleurs fraîches, joliment saturées, avec une parfaite netteté, tant dans les gros plans que dans les plans larges dont tous les détails sont révélés, quelles que soient les conditions d’éclairage.

Logan Lucky

Son - 5,0 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 de la version originale délivre des dialogues clairs et précis et donne de l’ampleur à l’accompagnement musical et à l’ambiance. Un placement cohérent des sources sonores assure une convaincante impression d’immersion. La dynamique et l’ouverture du spectre produit quelques effets spectaculaires notamment dans les séquences où les voitures frôlent la caméra.

Logan Lucky

Crédits images : © Claudette Barius

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 27 mars 2018
Logan Lucky reprend les codes de la saga Ocean’s, mais dans une approche résolument comique, en lançant une équipe de bras cassés dans un téméraire casse, en compagnie d’un surprenant Daniel Craig. Résultat : une histoire bien ficelée, deux twists finaux habilement amenés et des dialogues qui ont mouche.

Lire les avis »

Multimédia
Logan Lucky
Bande-annonce VF
Logan Lucky
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus