Comme un chien enragé : le test complet du Blu-ray

At Close Range

Édition Prestige limitée - Blu-ray + DVD + goodies

1986. Réalisé par James Foley
Avec Sean Penn, Christopher Walken et Mary Stuart Masterson

Édité par Carlotta Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/09/2018
Critique

Comme un chien enragé

Brad Jr. vient d’arrêter ses études et s’ennuie ferme dans sa petite ville de Pennsylvanie où il passe son temps à traîner avec son frère et ses amis. Lorsque son père, Brad Sr., refait surface après des années d’absence, il est immédiatement subjugué par cet homme devenu leader d’un gang local et décide de le suivre. Mais sa rencontre avec Terry, une jeune lycéenne, et l’attitude de Brad Sr., de plus en plus violent et intraitable, amènent Brad Jr. à vouloir prendre du recul vis-à-vis de son père et à monter son propre gang…

Like father, like son… like hell!

Comme un chien enragé (At Close Range), sorti en 1986, le deuxième long métrage de James Foley après Reckless, réalisé deux ans plus tôt, également sur le thème de la rébellion d’adolescents (pas d’édition vidéo en France), est l’adaptation d’un scénario de Nicholas Kazan, fils d’Elia Kazan, inspiré de crimes perpétrés en 1978 en Pennsylvanie, l’élimination par un chef de gang de tous ceux qui auraient pu témoigner contre lui. Le slogan imaginé pour la promotion du film, « Tel père, tel fils… tel l’enfer ! », souligne l’idée directrice du scénario, le conflit oedipien entre Brad Jr. et Brad Sr..

Comme un chien enragé

Soigneusement réalisé et monté, Comme un chien enragé, essentiellement tourné en extérieur, dans le Tennessee, bénéficie de la photo aux éclairages inspirés de Juan Ruiz Anchía (Engrenages / House of Games, David Mamet, 1987).

Mais l’atout majeur de Comme un chien enragé reste sa distribution. Sean Penn donne une interprétation impressionnante de sensibilité du jeune Brad, d’abord ébloui par la force décontractée de son père, puis effaré par la noirceur qu’il découvre, jour après jour. Son jeu rappelle le style de l’Actors Studio et, plus particulièrement, celui de James Dean, lui aussi en conflit avec son père, dans À l’est d’Eden (Elia Kazan, 1955). Christopher Walken tient là un de ses meilleurs rôles dans son incarnation d’un personnage mauvais jusqu’à la moelle, dépourvu du moindre scrupule. Les deux sont entourés de jeunes acteurs encore peu connus, Mary Stuart Masterson, le garçon manqué du fameux Beignets de tomates vertes (Fried Green Tomatoes at the Whistle Strop Cafe), le frère de Sean, Chris Penn, prématurément disparu à 41 ans, Kiefer Sutherland, quinze ans avant le lancement de 24 heures chrono (24), Crispin Glover qui sera l’inquiétant amoureux des rats dans Willard (Glen Morgan, 2003)…

Comme un chien enragé

Généralités - 4,0 / 5

Comme un chien enragé (119’) et ses suppléments (33’) tiennent sur un Blu-ray BD-50 (et un DVD-9) logés dans une boîte noire en épais carton, un peu plus grande qu’un boîtier de DVD,

Ce titre est le quatrième de la collection Édition Prestige limitée, le précédent étant La Vengeance aux deux visages (One-Eyed Jacks), sorti le 11 juillet. À l’intérieur de la boîte, on trouve le digipack contenant les deux disques, une réduction au format 534 x 381 mm de l’affiche du film, un facsimile du dossier promotionnel destiné aux exploitants de salles (avec synopsis, fiches artistique et technique, notices sur le réalisateur et les acteurs) et huit photos d’exploitation.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, au format audio DTS-HD Master Audio 2.0 mono, avec sous-titres optionnels, ou dans un doublage en français au format DTS-HD MA 1.0.

Comme un chien enragé

Bonus - 3,5 / 5

James Foley, à bout portant (31’, VOST, par Bertrand Tessier, 2018). Le réalisateur se souvient d’avoir, alors qu’il tournait Reckless, son premier film, rencontré de nombreux jeunes acteurs, dont Sean Penn qui lui avait montré un scénario de Nicholas Kazan. Il a immédiatement décidé de réaliser le film, d’enrôler Sean Penn pour interpréter Brand Jr. et, pour le rôle du père, réussi à imposer Christopher Walken aux producteurs qui ne le jugeaient pas assez connu pour figurer en tête d’affiche. La chanson du film, Live to Tell, est interprétée par Madonna que Sean Penn fréquentait alors et avec laquelle il tint la vedette, la même année, de Shanghai Surprise. La société production Hemdale n’avait pu investir qu’une faible somme pour la promotion du film qui n’attira aux USA qu’une modeste audience, meilleure à l’étranger, mais eut sa seconde chance avec son édition en VHS. La réalisation de douze épisodes de House of Cards (Version USA), a ouvert à James Foley les portes de Hollywood et lui a permis de réaliser l’adaptation de deux romans d’E.L. James, Cinquante nuances plus sombres (Fifty Shades Darker) et Cinquante nuances plus claires (Fifty Shades Freed). Tout en reconnaissant les faiblesses du roman, il a apprécié de pouvoir disposer des moyens alloués à des productions visant une distribution internationale.

Bande-annonce.

Comme un chien enragé

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35:1, 1080p, AVC), finement résolue, lumineuse, bien contrastée, avec des noirs denses, propose des couleurs ravivées, soigneusement étalonnées. La restauration n’a laissé subsister que d’infimes taches et la réduction du bruit est allée jusqu’à la limite au-delà de laquelle la texture argentique aurait été affectée.

Comme un chien enragé

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 2.0 mono de la version originale, propre, assure une parfaite clarté des dialogues et met en valeur, sans distorsions, le plaisant accompagnement musical de Patrick Leonard qui a largement collaboré à la carrière de Madonna.

Le doublage en français DTS-HD MA 1.0 est peu convaincant artistiquement.

Comme un chien enragé

Crédits images : © 1985 METRO-GOLDWYN-MAYER STUDIOS INC. Tous droits réservés.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 6 septembre 2018
Comme un chien enragé, soigneusement réalisé, photographié et monté, tire son meilleur atout de sa distribution avec Sean Penn, à l’impressionnante sensibilité, et Christopher Walken qui tient là un de ses meilleurs rôles dans l’incarnation d’un personnage mauvais jusqu’à la moelle. Le film, depuis longtemps introuvable, nous revient dans une splendide édition.

Lire les avis »

Multimédia
Comme un chien enragé
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus