Le Testament du Dr. Mabuse (1933) : le test complet du Blu-ray

Testament des Dr. Mabuse, Das

Combo Blu-ray + DVD - Version Intégrale Restaurée

Réalisé par Fritz Lang
Avec Rudolf Klein-Rogge, Otto Wernicke et Oscar Beregi Sr.

Édité par Tamasa Diffusion

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/05/2019
Critique

Fritz Lang donne une suite à « Dr. Mabuse, le joueur » avec l’un des ses tous derniers films allemands.

Le Testament du Dr. Mabuse

Berlin est la cible de violents attentats dont le mode opératoire pousse certains à les imputer au Dr. Mabuse. Difficile à croire : il est interné depuis dix ans dans un hôpital psychiatrique, sous l’étroite surveillance de son directeur, le professeur Baum. C’est l’avis du commissaire Karl Lohmann jusqu’à ce que Thomas Kent, un criminel repenti, lui apporte des indices troublants…

Le Testament du Dr. Mabuse (Das Testament des Dr. Mabuse) est le seizième et le dernier film que Fritz Lang réalisera en Allemagne où il ne reviendra qu’en 1959 pour le tournage du diptyque Le Tigre du Bengale (Der Tiger von Eschnapur) et Le Tombeau Hindou (Das indische Grabmal).

Terminé en janvier 1933, Le Testament du Dr. Mabuse fut interdit en mars par la dictature nazie arrivée au pouvoir. La première eut lieu à Budapest le 21 avril 1933. En juin, Fritz Lang se réfugie en France où il réalise Liliom, avant de s’établir aux USA où, en 1936, il réalisera Furie (Fury), le premier de ses vingt-cinq films américains.

Ce film est la suite de Dr. Mabuse, le joueur (Dr. Mabuse, der Spieler - Ein Bild der Zeit, soit Dr. Mabuse, le joueur - Un portrait des temps) en adaptant, à partir d’un scénario coécrit avec Thea von Harbou, le roman de Norbert Jacques, paru en 1921. Cette première adaptation prit la forme d’un sérial de 297 minutes dont 271 minutes ont été retrouvées. Aujourd’hui indisponible en France (la dernière édition vidéo MK2 de 2008 est depuis longtemps épuisée), ce sérial était une forme d’hommage de Fritz Lang à Fantomas et Les Vampires, récemment réédités par Gaumont dans le Coffret Louis Feuillade – les Sérials noirs (Fantomas & Les Vampires).

Le Testament du Dr. Mabuse

Le Testament du Dr. Mabuse adapte le troisième récit des méfaits du sinistre docteur, publié par Norbert Jacques en 1931, Dr Mabuse letztes Spiel: Roman eines Dämons (littéralement : Le Dernier pari du Dr. Mabuse, le roman d’un démon) édité en France sous le titre Le Testament du Dr. Mabuse.

Dans les deux films, le rôle-titre est tenu par le même acteur, Rudolf Klein-Rogge, déjà dans la peau d’un criminel dans Le Cabinet du docteur Caligari (Das Cabinet des Dr. Caligari, Robert Wiene, 1920). Fritz Lang l’a employé dans dix de ses films allemands, dont Les Trois lumières (Der müde Tod, 1921), Metropolis, en 1927, et Les Espions (Spione, 1928). On retrouve aussi dans Le Testament du Dr. Mabuse le personnage du commissaire Lohmann de M le maudit, tourné deux ans plus tôt, interprété par le même acteur, Otto Wernicke.

Fritz Lang réalisa simultanément deux versions du film, la version allemande et une version française, une pratique apparue dans les premières années du cinéma parlant avant que le doublage ne se généralise. La version française, sortie sous le titre Le Testament du Dr. Mabuse, elle aussi avec Rudolf Klein-Rogge dans la peau du docteur et Karl Meixner, dans celle de Hofmeister, emploie Jim Gérald (Macao, l’enfer du jeu, Jean Delannoy, 1942) et Maurice Maillot (Tant qu’il y aura des femmes, Edmond T. Gréville, 1955), deux collectionneurs de petits rôles, pour interpréter le commissaire Lohmann et Thomas Kent.

Le Testament du Dr. Mabuse

Généralités - 4,0 / 5

Le Testament du Dr. Mabuse (121 minutes) et son supplément (19 minutes) tiennent, dans cette édition combo, sur un Blu-ray BD-50 et un DVD-9 logés dans un digipack noir dans le style de l’édition M le maudit, édité simultanément par Tamasa Diffuson.

Le menu fixe et sonore propose le film dans sa version originale, avec sous-titres imposés qui auraient pu être placés plus bas sur l’image.

Un avertissement (en allemand, sans sous-titres) rappelle qu’une première restauration, entreprise en 1951, a abouti à un film de 2 998 mètres. La version actuelle de 3 207 mètres a été obtenue à partir du négatif original conservé au Deutschen Filminsitut et de positifs fournis par le Bundesarchiv-Filmarchiv et le Filmmuseum de Munich. Elle a été restaurée en 2000, pour l’image par L’Immagine Ritrovata à Bologne, et, pour le son, par KirchMedia à Munich et Martin Sawyer Sound Services à Londres.

À l’intérieur du digipack, un livret de 16 pages présente un extrait du numéro 24 de La Revue du cinéma. Fritz Lang dira, mais plus tard, que son film avait des intentions politiques. Si le film fut interdit en Allemagne le 29 mars, Goebbels proposa le lendemain à Fritz Lang un poste de dirigeant de l’industrie cinématographique. Le Testament du Dr. Mabuse ne sera projeté en Allemagne qu’en 1951. Le fait qu’il vise le nazisme, comme Fritz Lang l’a lui-même laissé entendre, est, encore aujourd’hui, sérieusement contesté. Plus raisonnablement, comme l’a écrit Freddy Buache, « si Le Testament du Dr. Mabuse n’est en aucune façon un film engagé, il reflète la peur latente et le silence lourd de cette veille d’apocalypse. »

Le Testament du Dr. Mabuse

Bonus - 2,0 / 5

Un regard désespéré (19’, 1.78:1, 1080i, AVC) par Faruk Günaltay, directeur du Cinéma L’Odyssée à Strasbourg. Le Testament du Dr. Mabuse va plus loin que M le maudit dans sa dénonciation des temps en montrant une attaque des institutions par le crime organisé avec le but avoué d’inquiéter la population pour pouvoir mieux la contrôler. Faruk Günaltay va jusqu’à voir, comme d’autres s’y sont risqués, dans la scène où Mabuse griffonne fébrilement ses notes dans sa cellule, une allusion à Hitler écrivant Mein Kampf !

Le Testament du Dr. Mabuse

Image - 4,0 / 5

L’image (1080p, AVC) est au format 1.20:1 (et non de 1.37:1, comme indiqué au dos du digipack), son format original, celui des premiers films parlants : l’image devait céder sur la pellicule un espace à la piste sonore.

Sa restauration procure, dans l’ensemble, une bonne définition, des contrastes marqués avec des noirs denses et un étalonnage assurant un fin dégradé de gris. Les taches et griffures ont été assez soigneusement éliminées, mais il reste un pompage parfois très visible, par exemple à 68 minutes.

Le Testament du Dr. Mabuse

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital 1.0, resté en définition standard, est cependant d’une qualité d’ensemble plutôt satisfaisante avec une dynamique adéquate pour un film de cet âge et une relative propreté : très peu de craquements se font entendre, mais le souffle, parfois très faible, est occasionnellement plus fort, sans jamais affecter l’intelligibilité des dialogues. Quelques saturations, notamment tout au long de la première scène.

Crédits images : © Tamasa Diffusion

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 6 mai 2019
Bannie avant sa sortie par la dictature nazie qui venait d’arriver au pouvoir, cette brillante suite du Dr. Mabuse le joueur sera le dernier film que Fritz Lang tournera en Allemagne avant de se réfugier en France, puis aux USA. Depuis longtemps indisponible en vidéo, il nous revient, pour la première fois en haute définition.

Lire les avis »

Multimédia
Le Testament du Dr. Mabuse
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)