Channel Zero - Saison 1 : Candle Cove (2016) : le test complet du Blu-ray

Channel Zero

Réalisé par Craig William Macneill
Avec Paul Schneider, Fiona Shaw et Luisa d'Oliveira

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 03/05/2019
Critique

Deux messages dans ce volet d’une anthologie de l’horreur : trop de télé, c’est mauvais pour la santé. Et il faut se méfier des enfants !

Channel Zero - Saison 1

Mike Painter, un psychologue pour enfants, revient dans la petite ville de son enfance trente ans après la disparition de son frère jumeau et d’autres enfants. Il revoit ses amis d’alors, Jessica et Gary, et évoque avec eux Candle Cove, une mystérieuse émission pour les enfants qui apparaissait sans prévenir sur n’importe quelle chaîne et que les adultes ne pouvaient voir. Ce programme aurait-il joué un rôle dans les événements tragiques de leur enfance ? Peu après, Mike découvre que la fille de Jessica et Gary a pu, elle aussi, voir Candle Cove…

Channel Zero: Candle Cove est la première saison, sortie en 2016, d’une anthologie créée par le scénariste Nick Antosca qui a, notamment, contribué à l’écriture de la saison 2 de Teen Wolf, de la minisérie Last Resort (2012, 13 épisodes), de la saison 3 de Hannibal

C’est probablement le succès de la saga American Horror Story, créée en 2011 par Ryan Murphy et Brad Falchuk, partie pour 10 saisons, qui a relancé la formule de l’anthologie qui avait connu un âge d’or, avec une histoire bouclée à chaque épisode, dès 1955, sous l’impulsion d’Alfred Hitchcock avec la série Alfred Hitchcock présente et ses 268 épisodes, puis de Rod Serling, avec La Quatrième dimension (The Twilight Zone, 1959-1964, 156 épisodes) et Night Gallery (1969-1973, 50 épisodes). Il y aura aussi Histoires fantastiques (Amazing Stories, 1985-1987, 45 épisodes), créée par Steven Spielberg, Joshua Brand et John Falsey, Les contes de la crypte (Tales from the Crypt, 1989, 93 épisodes)…

La formule d’une seule histoire racontée sur toute une saison a été récemment reprise, dans le registre du documentaire-fiction, par l’anthologie American Crime Story, coproduite par Ryan Murphy et Brad Falchuk, dont seul le premier volet, American Crime Story - Saison 1 : L’affaire O.J. Simpson, nous est arrivé en vidéo. On attend toujours le deuxième, The Assassination of Gianni Versace, diffusé sur les écrans de FX début 2018. Deux autres saisons sont déjà prévues pour 2019 et 2020.

Channel Zero - Saison 1

Channel Zero: Candle Cove est l’adaptation d’une nouvelle de Kris Straub, publiée en 2009 sur son site Internet d’histoires d’horreur, dont l’idée vient des creepypastas, des histoires horribles souvent prétendues vraies, postées sur l’Internet, dont Elvire Rémand retrace l’historique dans le livret inclus dans le boîtier.

Channel Zero: Candle Cove raconte comment les personnages d’une série de marionnettes animées appelée Candle Cove (littéralement, L’anse des bougies), une histoire de pirates, réussissent à envoûter les enfants pour les pousser à commettre les pires atrocités.

La série utilise un ressort dramatique efficace présentant les enfants, symboles de l’innocence, comme des êtres dangereux. Une idée qui n’aura jamais été mieux exploitée qu’elle le fut par Wolf Rilla, en 1960, dans l’inoubliable Le Village des damnés (Village of the Damned).

Les deux acteurs principaux, Paul Schneider (Star Trek - Saison 1, Bright Star, Jane Campion, 2009) et Fiona Shaw (Killing Eve) adoptent un jeu sobre qui convient au profil de « vrais gens » des personnages qu’ils incarnent.

Quelques courts relâchements dans le récit ne suffisent pas à faire retomber la tension dramatique. On peut reprocher, toutefois, le nombre de scènes, présentées comme vécues, alors qu’elles ne sont que rêvées. La supercherie est légitime, sa répétition peut agacer.

Ces réserves faites, Channel Zero: Candle Cove se distingue pour son originalité et apporte une bouffée d’air frais dans les séries horrifiques qui ont été, ces derniers temps, très envahies par les vampires et autres zombies.

Channel Zero - Saison 1

Généralités - 3,5 / 5

Channel Zero: Candle Cove (6 x 43 minutes) et son supplément (4 minutes) tiennent sur deux Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier non remis pour le test.

Le menu animé et musical propose la série dans sa version originale et dans un doublage en français, chacun avec le choix entre deux formats audio : DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Le livret de 24 pages écrit par Elvire Rémand (East Asia) s’ouvre sur Creepypasta : les légendes urbaines 2.0. Les légendes urbaines, illustrées au cinéma dans les années 90 par des films comme Candyman (Bernard Rose, 1992) ou Souviens-toi, l’été dernier (I Know What You Did Last Summer, Jim Gillepsie, 1997), ont pris la forme de creepypastas, textes, images ou vidéos postés sur l’Internet qui doivent sembler véridiques pour mieux impressionner, comme les scénarios de L’Exorcisme d’Emily Rose (Scott Derrickson, 2005) ou encore de Conjuring : les dossiers Warren (James Wan 2013). Une des figures les plus célèbres des creepypastas, Slender Man, créée en 2009 par Victor Surge, peut faire penser aux créatures fantastiques des anciennes légendes. Dans la suite, Do you remember Candle Cove, Elvire Rémand rappelle l’histoire originale et son développement pour la série Channel Zero, avec le choix de « mettre l’horreur graphique de côté » pour susciter l’épouvante « en jouant sur les peurs ancestrales (…) avec un rappel aux peurs enfantines » dans une série qui « n’est pas tant une mise en abyme de l’enfance (…) qu’une réflexion sur le passage à l’âge adulte. » Le livret, illustré de plusieurs photos de la série, se referme sur le guide des épisodes et une fiche technique. Il compense, partiellement, la quasi-absence de bonus vidéo.

Channel Zero - Saison 1

Bonus - 1,5 / 5

Scènes coupées (4’) avec les marionnettes de Candle Cove.

Photos : 13 photos de plateau des acteurs.

Bandes-annonces de cinq séries éditées par Elephant Films : Hard Sun, Picnic at Hanging Rock, L’Incroyable Hulk, Miami Vice (Deux flics à Miami) (Série) et Magnum.

Image - 3,5 / 5

L’image (1.78:1, 1080p, AVC), assez précise, propose des couleurs naturelles, des contrastes agréables dans toutes les scènes en pleine lumière. La lisibilité des nombreuses scènes de nuit, surtout celles prises en intérieur, laisse à désirer en raison d’un manque de contraste et de noirs très poreux.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale assure une bonne clarté des dialogues, correctement priorisés sur l’ambiance et l’accompagnement musical. Une utilisation discrète, mais efficace, des voies latérales, crée une cohérente sensation d’immersion dans l’action.

Le doublage, un peu monotone et manquant de naturel, place les dialogues un trop en avant.

Channel Zero - Saison 1

Crédits images : © 2016 Syfy Media, LLC

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 3 mai 2019
En dépit de quelques baisses de tension, Channel Zero: Candle Cove, le premier volet d’une anthologie, se distingue pour son originalité et apporte une bouffée d’air frais dans les séries horrifiques qui ont été, ces derniers temps, très envahies par les vampires et autres zombies.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus